Archives octobre 2016

Le site Grand-Mercredi

Etre grand-mère, c’est être une fée

Chaque année en France 500 000 femmes deviennent grands-mères. Et pour la petite histoire, la moyenne d’âge de ces chanceuses (si si !) est 54 ans.

Sachant que les (jeunes) parents sollicitent souvent leurs aînées,  et que ces dernières ont besoin d’appui pour remplir leur rôle de « petite fée », une équipe déjà chevronnée en talents rédactionnels et graphiques a lancé courant 2015 le site Grand-Mercredi, contraction de Grand-Mère et Mercredi.

Les grandes lignes de Grand-Mercredi

Ce site,  mix entre agenda culturel et dossiers de fond,  accompagne les grands-parents (papys non exclus !) dans leur rôle familial si important, qu’ils soient sollicités le mercredi, le soir, pendant les vacances, beaucoup, un peu, de près, de loin…

D’un design épuré et agréable, le site Grand-Mercredi propose plusieurs entrées par lesquelles chacune et chacun trouvera idées, réponses et clins d’œil pour occuper ses petits-enfants, mais aussi se positionner, se rassurer, et trouver des réponses sur son statut de grand-parent.

Pas d’amateurisme : l’équipe permanente s’appuie sur l’expérience et les avis de nombreux spécialistes pour certains sujets.

grand-mercredi

Variété de sujets 

Il n’y a pas de quoi s’ennuyer sur Grand-Mercredi ! Voici des exemples de thèmes traités.
 Dossiers : « Etre grand-mère d’ado en 7 clés », « Vivre loin de ses petits-enfants », « A quoi reconnaît-on un vrai Grand-Père ? »

Activités :  « Donnez leur un cours de gym », « Apéro Tricolore », « Les petits extras de l’hiver »…

Fiches pratiques :  « Il est fait pour moi », à propos du téléphone Doro, « Créez votre blog en 10 mn », « Le Kindle, mode d’emploi »…

Grand-Mercredi, c’est aussi

newsletter-grand-mercredi

 

 

. une newsletter pertinente et riche chaque semaine, une des rares que je lis entièrement… alors que je ne suis même pas grand-mère !

   

                  

sticker-petits-enfants-a-bord . « Le Grand Marché »,  une rubrique shopping ad’hoc enfants, proposant des tentations allant des traditionnelles bottes Aigle pour patauger sous la pluie à une sélection de livres, en passant par des bijoux pour les fillettes au joli sticker « Petits-Enfants à Bord », créé par le site                                                                             

. et enfin, une communauté large et active sur les réseaux sociaux Facebook et Instagram

Gageons que l’équipe dynamique menée par Sophie Gaillet, co-fondatrice ne s’arrêtera pas là. D’ailleurs, preuve de son dynamisme, Grand-Mercredi s’est déjà implanté aussi en Espagne (« Great-moments ») !

GRAND-MERCREDI 

Page Facebook de Grand-Mercredi 


 

Le Fantôme du Cirque d’Hiver

« Le Fantôme du Cirque d’Hiver »*

En ces périodes de vacances, Nathalie Riché nous propose de découvrir un album signé par deux complices de longue date : Fred Bernard et François Roca. Laissons-la nous en dire plus…

Fred Bernard et François Roca sont complices depuis les bancs de l’école d’art Emile-Cohl, où ils se sont rencontrés. Partageant un même univers empreint d’imaginaire et d’aventure, ils ont pris l’habitude avec leurs albums en grand format de nous embarquer dans les endroits les plus exotiques : lointaine terres d’Amériques, Inde mystérieuse, Egypte ancienne, îles exotiques et même dans les nuages… Cette fois, ils nous invitent tout près de chez nous : au cirque. Mais pas n’importe lequel ! Car le cirque d’Hiver Bouglione – autrefois Cirque Napoléon – désormais classé monument historique, est un voyage à lui seul.

« Flouf ! Une boule de plumes se plante à côté de moi.
Fantôme ! Fantôme ! Il est là ! Viens vite !
– Hé je peux lire tranquillement oui ?!!
– Viens vite, Spirit, j’ai senti sa présence, près des écuries.
– Arrête de t’exciter comme ça, Dino. Je lis.
– Mais nom d’une noix de coco, viens ! Quand j’ai dit : 
Si tu es là frappe trois fois, il a fait BOUM, BOUM, BOUM !»

Le Fantome_21_image

Dino, le perroquet du cirque, a senti la présence d’un fantôme.
Mais Spirit, son vieux complice n’y croit pas. Nom d’une cacahuète, un fantôme et puis quoi encore, râle le primate en livrée. Pas à un vieux singe qu’on apprend à faire des grimaces. Laisse-moi lire tranquille. Mais Dino insiste tant que Spirit finit par se laisser entraîner, que voulez-vous c’est ça l’amitié… Et les voilà partis, nos deux têtus, le superstitieux et le sceptique, pour un tour du propriétaire….

… suite du billet de Nathalie Riché

 

*Le fantôme du cirque d’hiver Fred Bernard, illustrations François Roca 42 p., Albin Michel jeunesse, 19 € (dès 5 ans)

 

Alex Vizorek est une oeuvre d’art…

alex-vizorek-portrait

…. et même plus !

 

J’ai assisté au Théâtre de la Pépinière de Paris à  « Alex Vizorek est une oeuvre d’art » et, partant de là, j’ai eu envie de parler de cet artiste dans la rubrique Coups de Cœur, tant son talent multi-facettes m’épate et me fait l’apprécier un peu plus à chacune de ses nombreuses prestations et contributions. En effet, cet artiste belge de 35 ans, doublement diplômé d’études d’ingénieur et de journalisme, puis passé par le cours Florent (triple salto !) est :

. un excellent animateur radio

De ce côté de la frontière,  il officie sur France Inter avec sa chronique hebdo le mardi à 8h55 dans le journal de Patrick Cohen et surtout, surtout, dans « Si tu écoutes j’annule tout », émission qu’il anime du lundi ou vendredi de 17 h à 18 h avec Charline Vanhoenacker. si-tu-ecoutes-jannule-toutAccompagnés d’une joyeuse bande non moins pointue et d’un ou une invité(e), ils abordent chaque jour 3 sujets d’actualités en les intercalant de plages musicales éclairées par Mélanie Bauer, André Manoukian, et Djubaka (Ze programmateur musique de France Inter, pointure de pointure) ; de plages littéraires en lien avec l’invité du jour exposées avec finesse, pédagogie et humour par les brillantes Clara Dupont-Monod, Isabelle Sorente et Juliette Arnaud. A ces rubriques sont liés les éditos – reportages – chroniques souvent décalés, parfois de mauvaise foi (hum, Guillaume Meurice ;-)) de Thomas VDB, Hippolyte Girardot, Guillaume Meurice donc, Pablo Mira du Gorafi, et les inénarrables Thomas Bidegain  et Frédéric Fromet (Coulibaly Coulibalot, c’est lui)

. l’auteur de « Chroniques en Thalys »

La préface donne le ton : « L’objectif de ce recueil est double : vendre plus de livreschroniques-en-thalys que Stéphane De Groodt tout en utilisant une police de caractères moins grande que celle d’Amélie Nothomb. » Ce recueil, sorti au printemps 2015, reprend  sur 300 pages les meilleures chroniques écrites par Vizorek depuis 2011 dans les média belges et français à propos de personnalités culturelles, politiques ou scientifiques. On y croise Dave et Spinoza, Bergson, Bruel, Clara Morgane, Coluche… Un éclectisme à la mesure de l’esprit curieux (dans les 2 sens du terme !)  de l’auteur. Les illustrations sont de Vadot et Kroll, caricaturistes belges dont les plumes ne sont plus à vanter.

. le trublion de C l’Hebdo,

la nouvelle émission d’Anne-Elisabeth Lemoine le samedi à 19h sur la 5,  dans laquelle Alex Vizorek passe à sa moulinette les faits d’actualité du moment.

. le chroniqueur bonne humeur du vendredi dans le « Café Serré »

de Matin Première sur la RTBF de nos amis du plat pays,

. le chroniqueur « culturel » de Ça Balance à Paris,

chaque dimanche sur Paris Première,

vizorek-theatre-pepiniere. et donc et n’en jetez plus : l’auteur et l’interprète d' »Alex Vizorek est une oeuvre d’art »,

one-man show qu’il tourne depuis 5 ans, le ré-inventant au fur et à mesure. Dans ce spectacle, dont vous aurez bien compris que le titre n’est qu’un prétexte, et que l’on peut appréhender de différentes manières en fonction de sa propre attente, je dirais que l’humoriste nous emmène dans une visite guidée à sa façon d’une galerie d’artistes, allant de Visconti à Ravel, en passant par Magritte mais aussi Pamela Anderson ou quelque footballeur en vue alex-vizorek-est-une-oeuvre-dart-cymbalesdu moment. Le marché de l’art est épinglé (la merde en boîte de Manzoni…), le film très beau mais très barbant démasqué (Mort à Venise), et ainsi de suite, dans un tourbillon de mots et d’envolées totalement maîtrisés (quelle diction !), appuyés par des visuels projetés. On est plié en deux dès le début avec les interrogations de sieur Vizorek quant aux joueurs de cymbales dans les orchestres symphoniques, et on finit les abdos lessivés de spasmes de rire avec la projection commentée de faits divers ahurissants, dans la même veine que les « Ivre, il…. » dont il nous régale tous les jours sur France Inter.

Justification de mon parti pris !

Vous l’aurez compris, ce billet est impartial mais ne suis-je pas dans une rubrique Coup de Cœur ? Et comment ne pas aimez quelqu’un qui déclare sa flamme chaque jeudi à Clara Dupont-Monod (moi aussi Monsieur Vizorek, si j’étais homme j’en serais amoureuse),  trace son sillon sans tambour ni trompette, n’hésite pas à avouer ses goûts musicaux old fashion tendance Michèle Torr et reste sympathique et accessible malgré le succès grandissant ? Dans le même registre de belgitude sympa, je vous ai déjà parlé de Véronique Gallo. (Sa bio et son interview). Ils se connaissent et s’apprécient, pas étonnant.

Si vous étiez déjà amateurs ou fans d’Alex Vizorek, vous m’approuverez ! Si vous le connaissiez peu ou pas, je vous invite à le découvrir sur les ondes, sur papier ou scène, dont voici quelques dates, en sus de chaque dimanche à 19 h à la Pépinière (Paris 2ème).

Dates de tournée :

LIÈGE, le 20 octobre
BRUXELLES, le 22 octobre
LIÈGE, le 29 octobre
MONS, le 05 novembre
AIX-EN-PROVENCE, le 12 novembre
SAINT-COSME-EN-VAIRAIS, le 18 novembre
NANTES, le 19 novembre
JARVILLE, le 26 novembre
ERGUÉ-GABÉRIC, le 21 janvier
CERGY-PONTOISE, le 28 janvier
BREUILLET, le 29 janvier
NERAC, le 4 février
MONTAIGU, le 11 février
HAZEBROUCK, le 18 février
CHELLES, le 25 février

…. et d’autres dates jusqu’en mai 2017 !