Archives octobre 2017

La Quincaillerie, agence de com’ des TPE-PME

La Quincaillerie

Après une première rencontre, on se dit que ces trois jeunes hommes seront à la tête d’une des plus grosses agences de com’ d’ici 10 ans.

En les connaissant mieux, l’intuition se renforce !

Eux, ce sont Louis Boulagnon,  Hugues Marchal et Maxence Wyts, fondateurs de « La Quincaillerie ». La Quincaillerie, un drôle de nom pour une agence,  mais en creusant leur concept, ce nom revêt tout son sens et son bien-fondé.

Avec un arc de compétences vaste et complet, la Quincaillerie se veut l’agence accompagnatrice des entrepreneurs. A l’image d’une quincaillerie au coin de la rue, les petites et moyennes entreprises tels que les artisans, les magasins, blogueurs, restaurants ou start-ups présentent leurs problématiques à Louis, Hugues et Maxence qui leur apportent leurs meilleures solutions.

Leurs rayons ?  

Web et digital

Communication

Commercial

 

Leurs outils ?

Sites web sur mesure, vitrine et e-commerce, réseaux sociaux, production de contenus, community management, animation, infographie, articles de blogs, supports de communication, acquisition-fidélisation, et là je ne cite que la partie émergée de leurs propositions.

 

Leur savoir-faire ?

Forts de leurs 3 cursus différents mais complémentaires (Mines, ISCOM et Montpellier Business School), nourris de leurs premières expériences sur le terrain,  au cours de stages et surtout d’une précédente collaboration au sein de la webradio ExtraDance pendant leurs études, nos 3 mousquetaires 2.0 ont déjà traités près de 200 projets pour une centaine de clients.

A chaque fois, une problématique différente à laquelle ils ont répondu par un « outillage » pensé, calibré et adapté.

Une capacité d’adaptation s’alimentant notamment de leur veille permanente quant aux évolutions et nouveautés d’un champ d’activité – la « vaste Communication » – en constante transformation. Apanage de la jeunesse peut-être, que de savoir rester en permanence aux aguets ?!

L’équipe de La Quincaillerie

 


Pour aller plus loin dans votre découverte de ce trio de choc => rencontre !

TTLB : Tout d’abord, quelle est votre moyenne d’âge ?

La Quincaillerie : Notre moyenne d’âge est de 20 ans, nous suivons tous actuellement l’un des programmes Master de nos écoles respectives pour parfaire nos connaissances et compétences.

TTLB : C’est peu ! Avantage ou inconvénient pour vos clients ?

La Quincaillerie : C’est tout simplement notre atout phare que nous ne cessons de mettre en valeur. Nous ne souhaitons pas travailler avec des grands comptes, sous-traitant une partie de leur communication.
En effet, nous travaillons avec des entrepreneurs qui nous écoutent et nous font confiance car nous promouvons un savoir-faire mais aussi des suggestions d’idées tendances pour chaque projet selon la cible définie.
C’est assez amusant : notre âge nous rend même parfois encore plus crédible, c’est donc typiquement notre point fort.

 

TTLB : Citez-nous un exemple d’utilisation optimale de vos compétences complémentaires

La Quincaillerie : Nous aimons accompagner des entrepreneurs de A à Z. Souvent, nos entrepreneurs arrivent avec un projet et une compétence bien particulière : celle de leur domaine d’action. Mais ils ne savent pas forcément comment communiquer ou commercialiser de manière efficace.

Prenons un seul exemple pour le démontrer, celui d’un restaurant ouvert en mars dernier. Le restaurateur est venu à notre rencontre grâce à une recommandation de l’un de ses amis entrepreneurs et nous a fait confiance pour sa communication et l’infrastructure technique.

Nous l’avons accompagné sur la conception de son logo, de ses dépliants et menu ainsi que sur la création de son site web avec système de commande intégré. Nous avons également pris en charge la mise en route de son logiciel de caisse avec une connexion au site web. Le restaurateur nous a fait confiance sur la partie téléphonique, en partenariat avec OVH Télécom, nous avons développé tout un système de standard téléphonique avec musiques personnalisées.

 

TTLB : Physiquement, où se trouve l’agence  ? Vous déplacez-vous facilement dans toute la France ?

La Quincaillerie : Pour limiter les coûts, nous n’avons pas (encore) de locaux pour travailler ou accueillir nos clients ! C’est pourquoi nous nous déplaçons, partout, chez nos clients. Par exemple, Maxence prend l’avion à la fin du mois pour le Portugal, afin de rencontrer l’un de nos clients.

En interne, nous avons élaboré de nombreux process pour casser cette barrière du télétravail et afin d’être tout autant efficace, voire plus ! Nous nous voyons très souvent entre associés et nous nous téléphonons chaque jour.

 

TTLB : Quelle est votre valeur ajoutée par rapport à d’autres jeunes agences ?

La Quincaillerie : Nous dirions que notre activité étant spécialisée dans l’entrepreneuriat, nous conseillons toujours l’entrepreneur pour qu’il investisse le mieux la part de son  budget qu’il souhaite dédier à la communication. La partie consulting fait réellement partie de notre offre quels que soient le projet et le budget.

 

TTLB : La qualité principale de chacun d’entre vous ?

La Quincaillerie :

Louis a de la patience pour supporter les demandes de Maxence et Hugues. Voilà sa plus grande qualité ! Plus sérieusement, Louis est très méthodique ce qui lui permet de répondre aux demandes des clients de manière très précise en fournissant un codage toujours très propre et lisible par tous (enfin, pour ceux qui le comprenne 😏)

 

 

 

Maxence est connu dans l’équipe pour son organisation. Il adore mettre en place des process pour ne rien oublier des commandes des clients et pour mieux manager l’équipe. L’organisation nous permet de gagner en efficacité et donc en satisfaction client, notre objectif premier.

 

 

Hugues est le créatif de la bande (c’est à la fois sa fonction mais aussi sa grande qualité, ce qui est très pratique), en termes de communication mais aussi dans la vie en général. Sa principale activité au sein de l’agence est de définir la stratégie de communication de nos clients, et de la mettre en application à travers tous les supports.

 

TTLB : Le principe à ne jamais perdre de vue pour bâtir une communication pérenne ? Le mot ou l’idée préconçue à bannir ?

La Quincaillerie : Le secret est de rester naturel afin de construire une marque, n’essayez pas d’en faire trop ! Mais surtout, le plus grand secret est de se fixer une ligne et de la garder, afin que votre image de marque soit ancrée dans votre stratégie. Ainsi, vous serez sûrs que vos clients vous reconnaîtront en un coup d’œil !

Enfin, il est important de retenir que la communication touche chaque aspect d’une entreprise. Toute caractéristique d’une entreprise doit refléter la stratégie de communication établie.

 

Concrètement, des entreprises accompagnées par La Quincaillerie :

 

 

La Quincaillerie n’a pas conçu la structure du blog Top-Topic, mais m’a aidée ensuite pour des améliorations visuelles et de fonctionnalité.

Et vous savez-quoi ? Ils sont tellement à l’écoute qu’ils m’ont fait des tutos pense-bête pour m’en sortir seule dans les manips à effectuer de temps en temps.  Sympa non ?

Une équipe à suivre et à qui faire confiance

Contact :

la-quincaillerie.fr
+33 9 72 62 83 05
bonjour@la-quincaillerie.fr

 

« Le livre qui t’explique pourquoi les enfants sont super top ! »

 « Le Livre qui… » de Françoize Boucher,
un nouvel opus !

 

« Le livre qui t’explique pourquoi les enfants sont super top ! » (publié chez Nathan)

 

Le 7ème « Livre qui… » de Françoize Boucher vient d’arriver en librairie, et cela me réjouit ! Les 6 précédents ont fait mon bonheur avant celui de mes enfants… car oui, je les ai tous lus avant qu’ils ne les aient sous les yeux. 

Cela a commencé par l’achat des « … livre qui t’explique enfin tout sur les parents » et « … livre qui fait aimer les livres » qui m’ont attirée, en plus de leurs couvertures fluos, par et pour les promesses contenues dans les titres ! (des messages subliminaux à faire passer à mes enfants…)

Les lisant avant d’en faire des paquets cadeaux – au cas où… petite censure préalable – j’ai été agréablement surprise par l’ambivalence des ouvrages. Le fond, le message sont censés et finement pédagogiques, sous des dessins déjantés, hyper colorés, aérés, ponctués d’ajouts et annotations très rigolotes. Bref, j’étais rassurée sur le discours, tout en savourant la lecture.

 

La collection

Chaque volume fait à peu près 110 pages qu’on lit d’une traite ou pas, dans l’ordre ou pas, mais en riant, oui certainement !

Tous ont un « gadget » à détacher, comme le Marc Page ou le Sam Foulatrouille à accrocher à sa porte.

 

   

 

De même que j’ai toujours un « Avec Maman »  en réserve à offrir en cadeau de dernière minute à un adulte, j’ai toujours un « Livre qui… » de Françoize Boucher pour les cadeaux imprévus des pré-ados. Parmi :

. « Le livre qui fait aimer les livres »

. « Le livre qui t’explique enfin tout sur les parents », et un cahier d’exos peut le compléter !*)

. « Le livre qui te rend super méga heureux », à mettre entre toutes les mains !!

. « Le livre qui t’explique enfin tout sur les copains »

. « Le livre qui t’explique enfin tout sur les filles et les garçons »

. « Le livre qui te dit enfin tout sur l’amour »

Et donc, le tout nouveau :

. « Le livre qui t’explique pourquoi les enfants sont super top ! »

Retrouvez la collection, publiée chez Nathan – 10,90 € le livre
Vous la trouverez aussi sur la Fnac, Amazon ou demandez la à votre libraire !

Evidence qui passe mieux par le dessin !

Pédagogique je vous dis !

  

 

L’auteur – Interview de Françoize Boucher

Françoize Boucher

Françoize Boucher
crédit photo LYNNSK©

 

Curieuse d’en savoir plus sur l’auteur, je lui ai posé quelques questions…
Qui est cette Françoize qui capte les sujets sérieux de nos pré-ados et y répond avec ses illustrations si gaies et vives ?  
Sachant qu’elle vient du monde de la mode où elle fut directrice de collections pendant 15 ans, nous avons déjà une petite information, qui s’ajoute au fait que, toute petite, Françoize écrivait déjà des poésies…

 TTLB : Bonjour Françoize, merci d’accepter de répondre à Top-Topic !
Question qui démange : acceptez-vous de nous dire votre âge et si vous avez des enfants ?

Françoize Boucher : j’ai 50 ans et 4 enfants, entre 16 et 24 ans

 

TTLB : Alors, vos enfants sont-ils source d’inspiration ?

Françoize Boucher : Oui bien sûr ! Même si ils sont grands maintenant j’ai grâce à eux, dans la tête et dans le cœur,  un stock inépuisable d’idées  dans lequel je pioche avec bonheur. Et nous rigolons toujours autant ensemble

 

TTLB : Ont-ils droit de regard sur vos ouvrages avant envoi à l’éditeur ?

Françoize Boucher : Non. Je ne montre rien à personne avant. C’est juste entre mes éditeurs et moi. Mais parfois je peux leur demander un avis ou une idée et ils sont toujours de bon conseil.

 

TTLB : Votre trait de crayon est inimitable. D’où le tenez-vous ?

Françoize Boucher : Aucune idée ! Je crois que je suis quelqu’un qui ne sait pas du tout dessiner mais qui a décidé de se lancer quand même ! Un contournement de handicap en quelque sorte ! Mais j’ai toujours préféré les traits simples et efficaces.

 

TTLB : Est-ce que je me trompe si je pense que sous des abords « déjantés » vous êtes plutôt « carrée » ?

Françoize Boucher : C’est vrai. Je suis un mélange de folie douce et de pieds sur terre et je suis super organisée.

 

TTLB : Justement, quel genre de maman êtes-vous ? Je sais, une maman est protéiforme, heureusement, mais donnez-nous 3 ou 4  adjectifs qui vous caractérisent dans ce domaine.

Françoize Boucher : De plus en plus cool, les enfants sont grands ! Je suis super admirative, je les vois prendre chacun des chemins différents et très personnels. C’est fascinant. J’ai toujours été très présente tout en leur laissant beaucoup de liberté et d’autonomie, mais les limites sont claires. Beaucoup d’amour et beaucoup d’humour !

 

TTLB : Avez-vous des exigences envers vos enfants auxquelles vous ne dérogez pas ? 

Françoize Boucher : Respect, honnêteté, gentillesse.

 

TTLB : Où habitez-vous ? Vos lecteurs français ont-ils des chances de vous rencontrer à de prochains salons littéraires ?

Françoize Boucher : Je vis la plupart du temps à Londres mais suis de passage régulièrement à Paris. Je participe chaque année au Salon de Montreuil et parfois à d’autres événements. 

 

TTLB : Je trouve vos livres « gourmands », ils me font penser aux bonbons actuels, piquants mais tellement bons. Et vous, quelle est votre gourmandise ?  

Françoize Boucher : Merci ! C’est un joli compliment ! Ma gourmandise est la découverte : nouvelles rencontres, voyages. 

Ca claque, non ?!

 

 TTLB : Déjà en train de travailler sur un nouveau volume ?

Françoize Boucher : Oui bien sûr, 3 nouveaux livres : un OVNI au titre non encore finalisé chez Casterman  + un nouveau tome de la série des FouFous chez Casterman aussi  + une petite histoire magique chez Nathan.

 

TTLB : Justement, comment travaillez-vous ? Planche à dessin ou ordinateur ? Vite ou lentement ? Sur des impulsions ou maquettes précises ? Beaucoup de « déchets » ?

Françoize Boucher : Je travaille complètement à la main, assise par terre, sur une mini table basse, je dessine, je découpe et je colle. Je n’utilise l’ordinateur que pour les textes. Je n’ai aucune formation graphique. Je travaille plutôt vite et oui bien sûr certaines idées ne sont pas conservées.

 

TTLB : D’autres projets ?

Françoize Boucher : J’ai toujours la tête pleine de projets !

 

Françoize Boucher est aussi l’auteur de :

Chez Nathan :

. Le Keskecé

L’enfant pose le cache page de droite et regarde le dessin page de gauche. Il doit deviner ce que le dessin (keskecé) représente en donnant libre cours à son imagination. Quand il n’a plus d’idées, l’enfant retourne le cache et utilise le miroir, au verso, pour y lire la réponse, imprimée à l’envers dans le livre ! – 12 €

. * Le cahier d’exos rigolos, associé au « Livre qui t’explique tout sur les parents » il propose de mettre en pratique les « conseils » de Françoize Boucher et de « tester » les parents avec des
devinettes, quiz, défis, jeux, bricolages, et même un faux bulletin scolaire à compléter.    11,90 €

. La Vie magique Un catalogue de pouvoirs ou de rêves totalement saugrenus pour changer la vie de tous les jours ! – 15,90 €

. Happy Stickers et Funny Stickers (10,90 € chaque), pour « Coller, Décoller, Recoller, Rigoler » !

 

Chez Casterman :

Les Foufous à table
Les Foufous en voiture
Les Foufous à la mer
Les Foufous à Paris

 Chez Hélium :

J’aime les Mots
J’aime les autres 

 

B o n n e  l e c t u r e !

 

L’Aube sera grandiose

La nouvelle critique de Nathalie Riché, à découvrir sur Top-Topic en ce début octobre. Elle concerne « L’aube sera grandiose » de Anne-Laure Bondoux, illustré par Coline Peyrony et  publié chez Gallimard pur les jeunes lecteurs adolescents. 

Dans son dernier roman pour ados, Anne-Laure Bondoux explore la relation mère-fille, avec son lot de secrets de famille et de révélations. L’Aube sera grandiose, vous voilà prévenus.

 

A66543_Aube-sera-grandiose_Couv.indd

 

« La fille, c’est Nine, seize ans la semaine prochaine, cinq cent kilomètres de silence au compteur. A travers la vitre, elle observe la nuit et la laideur inquiétante de ce paysage de broussailles, regrettant de ne pas avoir eu le culot de sauter en marche avant la bretelle du périph. Car à l’heure qu’il est, si sa mère ne l’avait pas kidnappée, elle serait chez elle, à Paris, en train de se préparer pour la fête du lycée. »

Après Tant que nous sommes vivants, son formidable roman-épopée aux confins du fantastique, Anne-Laure Bondoux revient à notre époque et explore la relation mère-fille en passant par la case « secrets de famille ». Et prouve que la vie quotidienne et la banale réalité d’une vie peuvent être en tous points tout aussi fantastiques.

Titania, la mère, enlève sa fille, Nine, prête à partir pour la fête du lycée pour l’isoler dans une cabane au milieu des bois, le temps d’une nuit. Le temps de lui raconter une histoire inédite… la sienne. Une histoire qu’elle a toujours tue.
C’est une cabane de rêve, avec un confort sommaire mais idéalement placée au bord d’un lac avec ponton, au milieu de nulle part. Bien plus qu’une cabane, c’est une cachette secrète, connue de Titania seule… et de quelques autres membres de la famille. L’aube sera grandiose. Son récit sera-t-il à la mesure de la promesse ?

Au cours de cette nuit pas comme les autres, Nine découvre que son écrivain de mère ne s’appelle pas du tout Titania Karelman, qu’elle a deux oncles et une grand-mère dont elle n’a jamais entendu parler et une vie pleine de rebondissements. Nine en apprendra aussi un peu plus sur deux grands inconnus : son père et son grand-père.

 

La suite de la chronique de Nathalie Riché, c’est ici !