Catégorie Coups de coeur

Juliane Grospiron, grain de fantaisie sur le web

RENCONTRE AVEC JULIANE GROSPIRON,
grain de fantaisie sur la toile !

 

 La vie est marrante. Pleine de coïncidences. Moi, les coïncidences qui aboutissent à des rencontres je les appelle des téléscopages.

« t’es sûr qu’on est mardi ? » – Voutch  (Le Cherche-Midi)

Dernier téléscopage en date :  me replonger avec délice dans les dessins de Voutch, à l’occasion de la sortie de son dernier album « T’es sûr qu’on est mardi ? », ET découvrir en parallèle   « La Fantaisie du Lundi ».  

Réalisée et jouée par son auteur Juliane Grospiron, cette web série est diffusée depuis un peu plus de 2 ans, toutes les semaines, sur Facebook et Youtube. Et le ton de cette Fantaisie me fait justement beaucoup penser à Voutch.
C’est court – une fantaisie peut durer seulement 15 secondes et aucune ne dépasse 1mn 30 – c’est incisif, l’éclat de rire fuse alors que le verbal est minimal. Tous comme les dessins de Voutch, qui en une image et une phrase résument l’absurde d’une situation, ou en font ressortir le comique, en creux.

 

Juliane Grospiron, – La Fantaisie du Lundi

Juliane Grospiron est fan d’Albert Dupontel. Moi aussi… alignement dans les coïncidences. Mais au-delà de l’anecdote on comprend ; car dans ses longs métrages, Dupontel cherche aussi l’économie d’artifices qui n’empêche pas, bien au contraire, le rire.

Autre alignement, Juliane Grospiron me fait penser à Sandrine Kiberlain, merveilleusement dirigée par ce même Dupontel dans « 9 mois ferme », film dans lequel tous les deux excellaient à nous faire rire.

Dernier téléscopage :  alors que beaucoup de mes conversations amicales et familiales ont tourné ces derniers temps sur le système français d’éducation scolaire, Juliane Grospiron participe au Nikon Festival Film 2018 avec une réalisation de 2 mn (format maximal imposé) intitulé « Je suis trop jeune ». Juliane y filme sa fille, Isaure, 13 ans, criante de justesse et d’émotion, et dédie ce film « à tous les derniers de la classe du monde ».  A voir de toute urgence pour alimenter le débat.

 

Alors, alors, Top-Topic n’a pas résisté à en savoir plus !
Rencontre avec Juliane :
 

Top-Topic le Blog : Bonjour Juliane. Pour camper le personnage,  Top-Topic est assez « famille »,  quelques infos sur vous ?

Juliane Grospiron : j’ai 44 ans, j’ai 3 enfants, je suis très citadine mais j’ai besoin de vert le week-end.

 

TTLB : Parle-t-on de Fantaisie ou de Leçon du Lundi ?  Il y a eu un changement de nom. 

 JG : oui, j’ai changé cette année parce que la « fantaisie » convenait mieux à mes films, ils font sourire et c’est ce que je cherche (plus qu’à donner des leçons !)

 

TTLB :  Votre activité professionnelle a elle-même rapport à l’image ?

JG : je travaille depuis des années avec mon frère qui a une agence de design, Malherbe Paris, et je m’occupe de sa communication visuelle. J’ai beaucoup appris avec lui, notamment sur l’importance du cadre et de l’image.

 

TTLB : La Fantaisie : un trop-plein de créativité à exprimer ?

JG : J’avais besoin de faire quelque chose à moi, sans clients ni contraintes. Et le partager !

 

 TTLB : une Fantaisie chaque lundi, comment tenez-vous ce rythme ?

JG : c’est une gymnastique. Je gère ça beaucoup mieux qu’il y a 2 ans. Mais ça reste compliqué et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle c’est  parfois inégal. C’est l’idée qui est très compliquée à trouver, le reste est assez simple.

 

TTLB : Quand il n’y a pas de trucages !  Comme on peut le voir dans  « Dans Amour il y a Moore ».

JG : j’ai tout appris dans les livres et surtout, comme j’ai peu (pas) de moyens je fais tout en système D. Le trucage ne prend pas plus de temps !

 

TTLB : A la différence d’autres humoristes de plus de 35 ans, qui font rire de leurs déboires de mamans overbookées la tête dans le guidon, se dégage de vous une idée de « nez en l’air », humant l’air du temps pour en restituer en condensé les travers et les dérives.  Etait-ce cela votre moteur pour lancer la Fantaisie ?

Avant de vous laisser répondre, je bémolise ma (longue !) question en signalant la Fantaisie « Charge Mentale » (avec trucage aussi, le fond défilant….)

JG : Il est évident que je me sers de mes expériences personnelles. La vie est compliquée mais si vous faites un pas de côté, vous pouvez rire de tout (c’est souvent ça qui fait tenir)

 

TTLB : Qu’est-ce qui vous amuse en ce moment ? 

JG : alors là je suis sèche. Il fait gris et froid, je m’habille comme un sac parce que j’ai froid, les jours sont trop courts depuis trop longtemps, je suis en plein dossiers pour les inscriptions d’écoles, les vacances sont loin, enfin bon j’arrête là !

 

TTLB : Est qu’est-ce qui vous agace ? 

JG : On en revient à ma réponse précédente ! A part l’éducation nationale, rien ne m’agace vraiment, je ne suis pas quelqu’un d’agacé.

 

TTLB : Revenons-en à la Fantaisie. Comment se passe un tournage ? Avec ou sans aide d’un tiers, ne serait-ce que derrière la caméra ?

JG : Je suis presque toujours seule, je demande parfois à mes enfants de tenir la caméra.

 

TTLB : Véronique Gallo* a commencé sur Youtube après 35 ans. Elle est actuellement pour 4 mois sur scène à Paris, après une tournée, tout en étant auteur et sujet de la pastille « Vie de Mère » sur Téva.
Avez-vous aussi des « ambitions » pour la Fantaisie ? Ou de sortir de la Fantaisie pour d’autres projets ?

 JG : j’aime beaucoup ce que fait Véronique Gallo, je trouve qu’elle a beaucoup de talent et ses textes sont très justes, elle a un vrai style et je la trouve sympathique. Je n’avais pas d’ambition particulière quand j’ai commencé mes vidéos et je suis peu attirée par la scène : m’exposer reste très compliqué, je préfère me planquer derrière une camera ! En revanche, la TV pourquoi pas. C’est en cours.

 

TTLB : Qu’attendez-vous de votre participation au Nikon film Festival ?

JG : Je ne m’attends jamais à grand chose mais en revanche je le fais, ça paie toujours. Je pense qu’on ne gagne pas de concours avec de la comédie alors j’ai pris un sujet qui me tenait à cœur. J’ai été mauvaise élève et j’en ai beaucoup souffert. 30 ans après, ma fille est dans le même cas et rien n’a changé. J’ai eu beaucoup de témoignages de gens dans mon cas, rien que ça c’est bien.

TTLB : Merci Juliane ! A lundi sur Youtube et Facebook !

Retrouvez Juliane sur
. Facebook
. Youtube
.  ou sur son site http://www.juliane.me/ Dans ce cas la vidéo sur laquelle vous aurez cliqué pour la visionner s’affichera en bas de page.

 

N’oubliez pas de la soutenir avant le 24 janvier 2018 pour le Nikon Film Festival, afin que sa création ait plus de chances d’être ensuite retenue par le jury, composé notamment d’Emmanuelle Bercot, Guillemette Odicino, Marie Gillain, Elisha Karmintz, Pierre Niney…

 

Pour clore ce billet, 2 Fantaisies du Lundi parmi mes préférées :

Ah ce rire d’ado ! Ah la chute….!

 

Mais il y en a tellement d’autres !  Regardez Joyeuses Pâques (n° 65 sur le site), Halloween (n° 47), la n° 3 (aux toilettes…). Bref, regardez-les toutes !

(*Retrouvez les interviews de Véronique Gallo de 2017 et 2016)


 

Véronique Gallo, Interview avant la scène à Paris !

Veronique Gallo
et 
« The One Mother Show – Vie de Mère »
enfin à Paris !

L’humoriste belge s’installe pour au moins 4 mois à Paris, de quoi se réjouir ! Les inconditionnels vont se régaler, et ceux qui ne la connaissent pas encore vont comprendre le pourquoi du comment de l’engouement grandissant autour de cette artiste multi-facettes. 

Véronique Gallo - crédit Arié Elmaleh

l’humoriste Véronique Gallo – crédit photo Arié Elmaleh

Top Topic Le Blog  – Bonjour Véronique Gallo, que de choses dans votre actualité depuis 18 mois ! C’est-à-dire depuis le précédent entretien que vous aviez gentiment accordé à Top-Topic, nouvel arrivant dans la blogosphère*. 

Récapitulons :
A cette période, avril 2016,  vous partiez en tournée avec Catherine Decrolier et Jean-François Breuer pour votre pièce « Chacun sa place ». 

Vous étiez aussi dans l’écriture de « Vie de Mère » pour la scène, tout en laissant filtrer qu’une possibilité de retrouver sa transposition en quotidienne TV était dans les tuyaux.
Quelques mois plus tard : « Vie de Mère » cartonne effectivement  sur TEVA tous les soirs. Et côté scène, le spectacle, devenu « The One Mother Show » est déjà passé par Avignon (pendant le festival, gros succès !), Nantes, Lille, Aix, Lagny-sur-Marne, Moret-sur-Loing, Marseille pour la France, et partout en Belgique.

ET !  Vous arrivez à Paris pour régaler votre public du jeudi au dimanche au Théâtre des Mathurins, de janvier à avril prochains.

Première question : comment vous sentez-vous après ce marathon de l’écriture, des tournées, des tournages, et certainement beaucoup d’émotions ? Et avant 4 mois – au moins – aux Mathurins ?

Véronique Gallo : Je me sens pleine de joie ! J’ai l’impression d’être une agricultrice qui a travaillé la terre pendant des mois et qui voit ses légumes pousser ! Tout ce que je vis, que ce soit avec la série sur Téva ou le spectacle me remplit de gratitude… Et je suis un peu fatiguée… Mais juste un peu (sourire)

 

 TTLB : La perspective d’être sur scène à Paris provoque-t-elle un sentiment particulier ? Excitation accrue ? Plus de trac ?

Véronique : C’est très émouvant pour moi, petite belge qui habite en Province, de réaliser ce rêve de venir jouer à Paris. Et surtout de venir jouer dans de bonnes conditions, avec une équipe extraordinaire autour de moi et un théâtre que j’aime tant. Il n’y a pas de trac particulier parce que c’est une vraie chance d’arriver à Paris avec un spectacle qui a déjà presque 100 représentations derrière lui, du coup, ça me donne une forme de lâcher-prise qui fait que je vais prendre un maximum de plaisir à jouer 5 fois par semaine sur 4 jours dans Paris !

TTLB : Imaginons un ou une internaute qui ne vous connaisse pas encore. En quelque mots, comment lui définiriez-vous  » the One Mother Show » ?

Au Théâtre des Mathurins dès janvier 2018

 

Véronique : C’est un spectacle drôle sur la

vraie vie des mamans, leurs doutes, leurs

pétages de plomb et sur ce huit aérien

émotionnel que provoque le fait d’être parent.

C’est un reflet de la vraie vie, avec un

personnage qui a 4 enfants, un Bertrand et un

chien qui pisse partout, bref, c’est rempli

d’amour et d’humour !

 

 

 

 

 

TTLB : Et « Vie de Mère » sur TEVA ?

Véronique : Là, c’est le même personnage que dans le spectacle et c’est un  condensé en 3 minutes 30 sur une thématique bien précise (les soldes, la tétine, les devoirs)

 

Véronique gallo tous les soirs sur Téva à 20h40

 

TTLB : Que dire aux hommes qui pourraient réduire « The One Mother Show » à un spectacle d’une femme pour des femmes ?

VG : Qu’ils se trompent ! C’est un spectacle qui s’adresse aux parents par le prisme du point de vue d’une maman mais les « Bertrand » qui sortent du show me disent tous qu’ils y ont vu leur vie aussi !

 

TTLB : Suivez-vous une préparation particulière, mentale ou physique, avant de monter sur scène ?

Véronique et Kev Adams qui la produit. A l’avant-première de Vie de Mère sur Téva

VG : Oui, j’ai un coach sportif qui me suit depuis la création du spectacle. Le spectacle est assez physique et je n’ai plus 20 ans ! Et puis surtout, c’est important de bien entretenir mon corps qui est devenu mon outil de travail… Au niveau mental, personne ne me suit mais j’ai eu la chance de faire un travail incroyable de 2 ans avec un moine zen en 2013 et j’applique encore tous les jours tout ce qu’il m’a enseigné. Je me sens très accompagnée par ma production aussi (Adams Family et My Family), mon régisseur (Renaud Dechanet) et mes metteurs en scène (Amandine Letawe et Jean Lambert).

 

TTLB : Avez-vous une manie, un tic,  juste avant le lever du rideau ?

VG : Oui j’ai toujours avec moi mon Labello 😉 C’est con mais je m’en mets jusqu’à 5-6 fois avant de monter sur scène alors que je n’en ai pas besoin. Mais j’adore ce petit moment magique 5 minutes avant le début. J’entends la pulsation du public et c’est juste incroyable. Je me dis souvent que c’est un peu comme avant un saut en parachute.

 

TTLB : En suivant votre parcours, l‘expression « boule de neige » prend tout son sens : les gens parlent beaucoup de vous entre eux, le public amène le public, vos réseaux sociaux enflent à vue d’œil. Arrivez-vous à suivre personnellement ?

Véronique : Je ne vais pas mentir, j’ai un agenda qui s’est transformé en agenda de ministre ! J’ai un peu plus de mal à répondre à tout le monde mais j’essaie quand même ! c’est tellement touchant que les gens prennent de leur temps pour se déplacer ou m’écrire. Je dois tout à ce bouche-à-oreilles qui ne cesse de croître et je ne les remercierai jamais assez. Et les mamans que je croise sont incroyables ! Et en même temps j’essaie de tenir compte de ma vie de Maman et je fais tout pour que la tournée « Vie de mère » ne soit pas source de larmes chez mes enfants. Donc c’est très structuré et quand je suis avec eux, je suis à fond avec eux. Comme le font les hôtesses de l’air, les médecins, les infirmières qui font les pauses et toutes celles qui ont des métiers atypiques. Et puis, surtout, vous savez, je suis bien entourée par ma famille et mes proches. j’ai beaucoup de chance.

crédit photo Arié Elmaleh

 

TTLB : Quel endroit allez-vous retrouver avec joie à Paris ? Boutique, restaurant, hôtel, monument, jardin public… ?

Véronique : Je vais retrouver plein d’endroits ! D’abord, le quartier de la Madeleine que j’adore et en plus c’est là qu’est le théâtre. Mais je ne me lasse pas de Paris et il y a encore tant de choses à découvrir! J’adore me promener en bord de Seine, aux Tuileries, dans le jardin du Luxembourg. Et puis il y a tellement de musées à voir encore ! Et je suis sûre que je ne manquerai pas de retourner au musée d’Orsay ou au musée Rodin que j’ai dû visiter déjà au moins 6 fois ! Quant aux restos, je ne suis pas difficile, moi dès qu’il y a un libanais ou un japonais je suis en joie donc… (rires)

TTLB : Top-Topic développe sa partie Littérature. Alors : quel(s) livre(s) lisez-vous actuellement ? Et lesquels conseillez-vous ou offrez-vous souvent ?

Véronique : J’adore Delphine de Vigan**, Véronique Olmi (Je crois que j’ai du offrir tous leurs livres à tous mes amis !) mais aussi Stephen King ou Frédéric Beigbeder en passant par Racine !  Et je lis beaucoup de développement personnel et des livres de spiritualité.  Je lis beaucoup moins maintenant car je manque de temps et ça me frustre un peu. Mais je peux passer de Virgine Despentes à François Mitterrand et ses « Lettres à Anne » avec la même émotion… Disons que je picore plus que je ne dévore aujourd’hui…

 

TTLB : J’en profite pour rappeler que vous êtes l’auteur de « Tout ce silence », publié chez Desclée de Brouwer, « topiquement » recommandé

couv livre tout ce silence

Un livre que Top-Topic a beaucoup aimé

Véronique : Oui, je vais revenir à l’écriture d’un roman. C’est une autre musiqueque celle du seule en scène ou des capsules. « Tout ce silence », qui n’est pas drôle et qui raconte le parcours de ma grand-mère italienne immigrée que j’accompagne dans son cancer des os (c’est du lourd, oui ;-), a été l’occasion de mettre des mots sur une expérience  qui m’a beaucoup transformée. Et c’est une écriture plus serrée, plus poétique. Je vais y revenir… Mais là, je suis prise par l’écriture scénaristique et je prends mon pied à créer de nouvelles histoires à raconter…

 

TTLB : Merci Véronique d’avoir accepté si gentiment d’être de nouveau disponible pour Top-Topic. Nous vous retrouverons avec joie au :

Théâtre des Mathurins / Site

36 rue des Mathurins – Paris 8

Métros Havre-Caumartin, Madeleine ou Saint-Lazare

Véronique Gallo y sera en scène pour THE ONE MOTHER SHOW Vie de Mère

à partir de jeudi 4 janvier et au moins jusqu’à fin avril :

Du jeudi au samedi à 21h00

Matinée le samedi à 17H00

Matinée le dimanche à 15H00

Tarif unique : 28 euros
Réservations :  01 42 65 90 00, du mardi au vendredi de 14h à 18h

Retrouvez aussi  Véronique tous les soirs sur Teva, à 20h40 dans VIE DE MERE, pastille humoristique de 3 mn 30, parfaite pour se détendre entre la journée de travail au bureau ou à la maison,  et la soirée, pas forcément de tout repos, les mamans savent de quoi je parle..

* L’interview de Véronique en avril 2016 et sa bio 

 ** Un très beau texte de Delphine de Vigan qu’elle avait confié à Top-Topic à son lancement
Site officiel de Véronique Gallo et sa page Facebook
 Vie de Mère, à retrouver sur YouTube 
Vie-de-mere-veronique-gallo
A lire aussi sur Top-Topic : Juliane Grospiron, qui nous fait rire chaque semaine avec sa web-série
 

🤶☘  C O N C O U R S… terminé… ☘🎅

Merci à Adams Family Productions qui offre 2 places (1 lot)
pour applaudir Véronique Gallo sur scène 

SAMEDI 6 JANVIER – 17 h

Pour participer au tirage au sort, il suffit :
. de liker et partager le post du concours sur la page Facebook de Top-Topic
. bonus supplémentaire pour les abonnés Instagram au compte Top-Topic (@toptopicleblogparis), leurs noms seront remis x 3 dans le tirage au sort !
Clôture mercredi 20 décembre à 20 h  – Le ou la gagnante sera contacté(e) de suite.
☘ Bonne chance et merci à tous de votre participation ! 💚

Les derniers couples mère-fille au cinéma

Aujourd’hui à 13h48, ma fille a eu 11 ans !! Cela ne va pas changer votre vie. Et la mienne, depuis l’arrivée de ce qui fut un bout’chou de 52 cm a retrouvé un rythme normal.
Il n’en reste pas moins qu’à chaque changement de classe / année / taille de vêtement / style de vocabulaire / copine / lubie / humeur / programme tv préféré / de la Pépette, je ne peux m’empêcher de faire un petit ou grand reward sur les années passées, et me réjouir ou me lamenter – oui, vive la pré-adolescence – sur la nature de nos relations. Bon, globalement ça va,  je suis très très chanceuse. Il faut dire que j’ai très très bien géré les choses. Et je suis très très modeste, et très très honnête, et très très objective.

BREF tout ça pour vous parler de 3 films que j’ai visionnés en l’espace de 15 jours. Par hasard (tiens tiens, sacré farceur ce hasard), ils ont pour sujet principal les rapports mère -fille.


JALOUSE 

Au cinéma : JALOUSE, des frères Foenkinos, avec Karine Viard, la maman, et Dara Tombroff, la fille, superbe danseuse classique.
4 cerises on the cake, et ils me pardonneront, c’est bon les cerises :
. la merveilleuse Anaïs Demoustier, qui revient en force cette saison au ciné et à la TV, ne la ratez pas dans « Paris Etc »… la nouvelle créa de Canal +.
Anne Dorval, trop rare à mon goût
et mes 2 que j’aime :
. Thibault de Montalambert. Vite, la prochaine saison de « 10 % » sur France 2 !
. Bruno Todeschini, au générique lui aussi de « Paris Etc », canon.

Ce film, on en a beaucoup parlé, je fais vite.
Nathalie, qui approche de la ménopause (scènes marrantes chez son généraliste, bonjour le déni) voit éclore sa danseuse de fille, sortant de l’adolescence avec notamment de belles promesses d’avenir amoureux et professionnel.
Divorcée et « seule », cette femme se prend aussi le nouveau bonheur de son ex-mari dans les dents. Ah oui, je ne vous ai pas dit, il y a aussi Marie-Julie Baup, tordante de rire, dans le rôle de belle-mère de Mathilde.
Et comme des souffrances n’arrivent jamais seules, une jeune collègue jouée par A. Demoustiers (elles sont profs) lui oppose sa fraîcheur de vues et d’idées.

Certes, il faut aimer Karin Viard, omniprésente, pour apprécier ce film. C’est mon cas. Mais j’ai beaucoup aimé aussi le côté acidulé de cette histoire. On rit beaucoup mais on s’interroge, et le film vous habite ensuite, surtout si l’on coche les cases

✅ je suis maman

✅ les rapports avec la mienne ont franchement dérapé à partir de l’adolescence

Fine mouche, (quand je vous dis qu’aujourd’hui je me la joue modeste), j’ai vu JALOUSE avec ma minette, histoire d’avoir son point de vue et de poser en commun ce medium  dans notre boîte à outils, à ouvrir lorsque nous sommes en conflit (organisées hein ?!)

En tout cas, si ce n’est déjà fait, allez voir ce film, ne serait-ce que pour les rôles secondaires !

 

MAMAN A TORT

En vidéo à la demande, MAMAN A TORT, de Marc Fitoussi,  que j’avais laissé passer au ciné par manque de temps à l’automne 2016.

Anouk, jouée par Jeanne Jestin, 14 ans, effectue par défaut (après un loupé avec son père) son stage d’observation de classe de 3ème dans la compagnie d’assurances qui emploie Cyrielle, sa maman, interprétée par Emilie Dequenne.
Mais dès le premier jour, elle se voit confier le rangement d’un placard. Là n’est pas le plus grave. Car au fil de cette semaine d’immersion, Anouk découvre  un autre visage de sa mère, rendue froide et insensible à la détresse de ses affiliés, car elle-même soumise à la violence de la hiérarchie et des contraintes de rentabilité. L’ado, dont le visage n’est que candeur et restes d’enfance, est propulsée dans le monde des adultes, de l’entreprise, avec leurs petits arrangements et grandes lâchetés.
Par ce film encore, on réfléchit avec ses tripes lorsque l’on est parent => si je suis obligé d’avoir une part d’ombre pour survivre professionnellement, voire pour élever mon enfant (là encore, les parents sont séparés et ça tire un peu le diable par la queue), dois-je donner à voir à mon fils ou ma fille cette part malheureusement non négociable ?
Attention, le film n’est pas plombé pour autant, d’une part par la fraîcheur de la jeune Jeanne, incroyable de justesse et de charme, et d’autre part grâce aux petites respiration d’humour de Camille Chamoux et Nelly Antignac qui drivent Anouk toute la semaine dans le rangement du placard, et rien que ça c’est culte.

JAMAIS CONTENTE

Toujours en VOD, JAMAIS CONTENTE d’Emilie Deleuze, sorti en salle début 2017, adapté de la série « Le Journal d’Aurore » de Marie Desplechin, publié à l’Ecole des Loisirs

Au début j’ai pensé que je n’irai pas au bout tellement la petite Aurore, joué par Lena Magnien (son premier rôle) m’insupportait. Jamais contente, ah oui ça d’accord !
Mais je t’en foutrai moi de telles furies. Et puis, me disant « Tiens bon, ça donne probablement des clefs » « Ta fille va peut-être passer par là » « Comment vont s’y prendre ses parents ? » j’ai passé les 10 premières minutes et je n’ai pas regretté. D’autant plus que tous les acteurs sont épatants : bien sûr la petite Léna, scotchante et au final terriblement attachante, mais aussi :

. Catherine Hiegel en grand-mère telle qu’on ne peut qu’imaginer cette GRANDE dame
. Patricia Mazuy et Philippe Duquesne en parents un peu débordés… par les sentiments…
. et Alex Lutz, le prof salvateur mais sans aucune démagogie dans ce rôle « attndu » et casse-gueule.
Moins impliquant que les deux premiers, ce film reste une jolie comédie douce-amère, menée par une belle équipe et avec une bande son bien sympa.
Bon visionnage ! De mon côté je pars préparer gâteau et bougies 🎂🍰
 

Pourquoi j’aime les téléfilms de Noël !

Mon coming-out 

 

Dans la même lignée que mes petits plaisirs de l’hiver, voici une autre occupation de décembre que j’adore. Mais là, breaking news et coming out… je révèle mon penchant pour les « téléfilms de Noël ». Kesaco ? Ce sont des films américains, tournés pour la télévision, dont l’histoire se déroule à la période de Noël.

Dégoulinants de bons sentiments et de fausse neige, de décorations rouges et vertes, avec en général pour environnement des maisons à bardage de bois pastels (pour le héros) et les buildings d’une grande ville (pour l’héroïne), ces téléfilms se divisent en 2 tendances :    . Les romances, ou l’amour au départ impossible d’une fille shootée au pots d’échappement et d’un agriculteur, d’un introverti et de sa voisine fofolle, d’un intello et d’une reine du shopping, de 2 jeunes tourtereaux version Roméo et Juliette…
. Les miracles de Noël, où la maman-célibataire-criblée-de-dettes-au-bord-du-gouffre-mais-pleine-de-courage finit par retrouver amour, travail, et confiance en elle, recomposant une famille happy-happy.  

du rouge et du vert

du vert et du rouge

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est cul-cul, la trame est toujours la même, avec l’incontournable rupture au bout d’une heure et le rabibochage juste à la fin. Mais qu’est-ce que ça fait du bien !
Pourquoi ?
🤶 Peut-être parce que les héros ont toujours un fond très gentil ? 
🎅 Qu’il y a toujours une bonne fée (la tante, la patronne, la copine…) dans les parages, quand ce n’est pas le Père Noël himself, sous les traits d’un pompiste ou d’un coursier ?
🤶 Que le soleil brille en sur-saturation sur la neige synthétique qui rivalise de blancheur avec les sourires des acteurs ?
🎅 Que dindes, sirop d’érable et cupcakes apparaissent sur les tables ? Miam.
🤶 Que même si le héros ou l’héroïne est blindé(e), il reste super sympa et simple et au final met ses gros sous-sous au service de la communauté de l’élu(e) de son coeur…?
🎅 Que les sapins sont 3 fois plus gros et 10 fois plus décorés que les miens ?

🤶 Ou, et surtout, qu’il ne faut pas avoir inventer le fil à couper le beurre pour suivre même en somnolant, ce qui finalement m’arrive souvent !

 

Le rituel pour « profiter » au mieux

Pendant les vacances, ça va, je peux me caler sur le direct. TF1, HD1 et parfois M6 sont mes nouvelles amies.
Mais  elles diffusent ce style de téléfilms de plus en plus tôt dans le calendrier, dès novembre cette année !
Alors, ma Pépette et moi passons en mode replay, et en avant pour un doux moment qui demande :
🎄 une couverture polaire sous laquelle nous nous blottissons
🎄 les pieds bien au chaud, sinon je ne suis pas concentrée 
🎄 des bonbons qui piquent pour elle, des chocolats pour moi
🎄 la certitude de ne pas être dérangées pendant 1h20
🎄 plein d’oreillers ou de coussins

Jusqu’à peu, notre adorable chatte avait son rôle dans ce rituel. Bercée de chaleur et de caresses, elle profitait de ces moments de calme pour s’endormir entre ma fille et moi. Mais elle s’est endormie pour toujours dernièrement, notre rituel aura peut-être une petite touche de tristesse cette année.

… et la bouffe adéquate !

Le Bonus 🎃

Le bonus, c’est que je me suis aperçue cette année qu’il y avait aussi des » téléfilms de citrouilles » comme nous les appelons à la maison. Vous devinez ? Même principe que ceux de Noël, mais tournant autour de la période d’Halloween (sans le folklore monstres et zombies !)  Là, débauche de feuilles d’automne et concours de citrouilles,  et il faut le reconnaître, de beaux décors roux d’étés indiens. 

Mais non, t’es pas toute seule !

Quelle ne fut pas ma joie et ma surprise de lire la semaine dernière dans le gratuit 20 mn tout un article sur le phénomène des téléfilms de Noël ! Car il s’avère que je suis loin d’être seule à aimer ! Ce qui explique pourquoi le nombre de ces films augmente chaque année et que le genre s’est propagé à la saison festive précédente (Fêtes des citrouilles).

 

20 Minutes – 27 novembre 2017

Alors à quand les téléfilms de la Saint-Valentin ? Quoiqu’en posant la question, je me dis que ce thème existe certainement !

On prépare Noël calmement avec Hema !

HEMA c’est, pour la France, un site internet et une vingtaine de magasins canons où trouver toute l’année des objets pour se faire plaisir et s’équiper,  offrir et surprendre, de bonne qualité à prix doux garantis.       

Fondée en 1926 aux Pays-Bas, la chaîne Hema distribuait à l’origine des articles dits « de droguerie ». Maintenant, on y trouve des rayons :

. décoration
. papeterie et Do It Yourself
. alimentaire (bonbons, biscuits, cafés..)
. vaisselle, ménage, ustensiles de cuisine et petits appareils (batteurs, toasteurs…)
. linge de maison et de toilette
. layette
. jeux
. maquillage, bijoux, produits de soins
. accessoires de mode collants, gants, bonnets, lunettes
. petits outillages, piles, ampoules…
. produits ménagers 

ET !…

… en fonction du calendrier, les accessoires liés aux événements calendaires à venir comme Pâques, la plage, la rentrée, Halloween, et… Noël ! Et là, c’est la fête du caddie.

Pour Noël 2017, voici une sélection d’idées cadeaux et décoration, à shopper en magasins ou sur le site Internet Hema ICI 

Profitez d’ici du 3ème article gratuit sur une large sélection

 

Lettre métallique (6€) / Sapin bois (3€), photophore, sapin sous
cloche, le design même sous le sapin…

 

Boule neige (12,50€), figurine Casse-Noisette (5€), le kitsch qu’on aime. Mais aussi tête de rennes en fil métallique (3,50€)

 

 

 Petites et grandes adoreront ces portes-monnaies pailletés – 3€

 

Accueillir 2018 avec les indispensables lettres ballon HEMA – 1€ pièce

 

Une boîte de nougat pep’s,  le petit cadeau en plus

 

 

 Boire la vie avec joie avec ces jolis verres – 3,50€

 

Facile d’égayer la cuisine avec Hema !

 

Jolies boîtes, bolducs, pochettes, paillettes,
tout pour rendre encore plus beaux les paquets cadeaux

 

Que vous soyez en avance pour préparer Noël ou carrément en retard, foncez sur le site Hema ou en boutique, vous y trouverez forcément de quoi faire les choses avec réflexion, ou de quoi vous sauver au dernier moment pour les ultimes achats. 

HEMA 

Les petits bonheurs d’hiver de Top-Topic

 Déprime hivernale en vue ?!

 

Le fameux dernier week-end d’octobre est passé… vous savez celui du changement d’heure, pendant lequel on retarde d’une heure nos cadrans (car en octobRE on REtarde et en aVRil on aVance).
Pour moi, sujette à la déprime saisonnière, c’est tous les ans la même angoisse : la nuit va tomber plus tôt, le noir va s’installer, et hop, en route pour un long tunnel avant d’atteindre péniblement mars et ses prémices de beaux jours. Oui j’en suis à ce point de perspective(s). Maussades les perspectives…

Et comme Noël n’est pas ma fête préférée, c’est encore pire, surtout depuis que les marketeurs commencent à nous en parler dès la mi-octobre, ce qui est le cas cette année. Une horreur. Ma fille a compté à mi-octobre : 18 pubs d’affilée sur Gulli, 17 concernant Noël. Sans compter les étals des magasins qui commençaient déjà à proposer décorations et cadeaux alors que nous étions presque en t-shirt, à la faveur de l’été indien.  😫

 

Me créer des petits bonheurs

Alors il faut trouver quelques petits bonheurs annoncés ou plaisirs liés à chaque hiver pour se raccrocher à « du qui fait du bien », sans forcément avoir à dépenser argent et énergie..

1 – Mon double effet Kiss Cool des soldes de juin 

Mon grand truc c’est de m’acheter un manteau pendant les soldes de juin* – car oui on y trouve encore des pièces d’hiver,  et même des chouettes – et de relativiser les premiers froids en portant enfin ma bonne affaire chaude et réconfortante, après des semaines d’attente.
* parce que si je l’achète pendant les soldes d’hiver, bah je le porte tout de suite, et n’ai plus de petit goût de la nouveauté à l’hiver d’après. CQFD

 

2 – Je retrouve mes fruits d’hiver 

De beaux kakis, dont l’arbre s’appelle le plaqueminier (et non l’arbre à kakis !)

Ensuite il y a l’arrivée sur les étals des kakis et clémentines, parmi mes fruits préférés. Des fruits bourrés de vitamines C pour se donner du tonus (et, hum… comment dire ? Grâce aux kakis, avoir un bon transit).

 

D’ailleurs, pour celles et ceux qui souhaitent arrêter de fumer, foncez sur la clémentine, c’est le moment !
Pas onéreuse, occupant les mains pendant l’épluchage (et calmer le syndrome du fumeur), diffusant une odeur bien agréable, ne faisant pas grossir, bourrée de vitamines, c’est le fruit qui m’a fait passer de 2 paquets de cigarettes à 0 il y a plus de 15 ans, sans rechute.

(NB : Le kaki, en fonction de la variété, se mange soit façon pomme, soit façon kiwi = bien mûr, en le découpant sur le haut et en le dégustant avec une petite cuillère)

Autre fruit fétiche : la noix. J’ai la chance d’avoir 2 beaux et gentils noyers qui me gâtent chaque automne.
1er plaisir : le ramassage. C’est là où je comprends le « kif » des chasseurs de truffes. Moins glamour est la noix que la truffe, mais quand j’arrive sur les derniers jours et que j’en trouve encore 4 ou 5 planquées dans leurs brous, sous des feuilles mortes, hourra !

2ème plaisir : la confection d’un gâteau aussi simple que bon. 
En voici la recette, ne le dites pas à ma belle-famille : Mixer 250 gr de cerneaux de noix avec 200 gr de sucre semoule. Mélanger avec 3 oeufs entier. Cuire 35 à 40 mn à 150 degrés. Déguster et m’en donner des nouvelles ! Simple non ? Le cœur est moelleux, la croûte est fine et craquante. Vous pouvez prévoir de la crème anglaise à servir avec. 

 

3 – Je ne lutte pas à l’appel des canapés, douceurs et soirées télé. C’est la saison qui veut ça. 

Corinne Masiero, alias Capitaine Marleau – Le mardi sur F3

Je retrouve mes « petits personnages » de          feuilletons récurrents. Certes et snif,  cette année adieu les familles Bouley et Lepic de « Fais pas ci – Fais pas ça », mais reviennent les Capitaine Marleau (géniale Corinne Masiero) et autres Candice Renoir.

Ah oui je sais, je reste franco-française dans mes goûts « séries ».
Et je déguste avec des carrés du gâteau aux noix…

 

 

4 – Je suis attentivement la folie des prix littéraires

L’automne c’est aussi la courte période des Prix Littéraires (Goncourt, Fémina, Renaudot, Médicis, Interallié…) avec les joies et déconvenues des primés et nommés… et de la lectrice que je suis.  15 jours de suspens et d’émotions, puis des semaines de découvertes.

 

5 – Je plonge dans une saga

Cette année, et merci à mon amie Axelle, je suis presque ravie d’avoir 2 heures de transports en commun par jour.
Axelle m’a présenté Emma, Maisie, Harry, Giles, Sebastian, Virginia… qui montent avec moi dans la rame.  Mes nouveaux compagnons de voyages sont les personnages de la « Saga des Clifton », de Jeffrey Archer, écrivain britannique bien inspiré pour nous faire traverser le 20ème siècle au gré des aventures de ses héros hauts en couleurs. 6 tomes addictifs, qui ouvrent avec « Seul l’avenir le dira ». Le 7ème est en cours de traduction, je suis aux taquets…
Les couvertures sont un peu ringardes, mais la lecture démarrée, on se laisse embarquer sur des centaines de pages, qui font oublier le bruit du métro, le gris dehors et les actualités pas toujours folichonnes.
Du même auteur, « Kane et Abel » et « Seul contre tous »,  sont aussi des livres page turner qu’on ne lâche plus ! 

On trouve les différents ouvrages de Jeffrey Archer sur Amazon, ou d’occasion sur Price Minister.

 

6 – Je retrouve mes papys chanteurs

Cette année, les vieux de la vieille comme moi ont bizarrement droit à une année revival au niveau musical, avec les nouveaux albums de Laurent Voulzy, MC Solaar, et Etienne Daho (+ concert à la Philarmonie de Paris pour ce dernier).

Il y a aussi un album de Sardou, moins ma tasse de thé mais comme il passe dans ma bonne ville de Boulogne dans la nouvelle « Seine Musicale » je cite !

Ce qui aurait pu me faire du bien aussi, si je n’avais pas raté le coche* : la fin de la tournée de Julien Doré… plus jeune… et tellement…tellement. (*restent que des places mal situées) (Julien, si tu me lis..)

 

7 – J’allume la radio 

… »Le Masque et la Plume » – France Inter – tous les dimanches soir 20h/21h. Merci Jérôme Garcin et critiques qui l’entourent de m’accompagner dans les dernières heures du week-end si je vous suis en direct, ou dans les premières de la semaine si je vous écoute en podcast dans le métro dès le lundi matin. Pendant une heure, les films, pièces et livres en vue sont décortiqués et chroniqués, parfois avec mauvaise foi partisane, toujours avec avis discutés et animés. Je crois que j’écoute l’émission depuis mes 17 ans !, soit depuis plus de xxxante ans. Et cette année, on salue le retour de Frédéric Beigbeder pour les livres, assagi et pertinent.

Sur France Inter aussi : Ali Rebeihi. Du lundi au vendredi, de 10h à 11h, il aborde dans « Grand bien vous fasse », avec chroniqueurs et invités, tous les sujets liés… au « Bien » (et bon) pour nous. De toute façon, rien que le timbre de sa voix fait du bien.

Ali Rebeihi – France Inter – 10h/11h

Jérôme Garcin – Le Masque et la Plume – France Inter Dimanche 20h/21h

 

 

 

 

 

 

 

 

8 – Je fais pousser des plantes, ou… plus drôle…

Comme les enfants qui n’ont pas besoin
d’être sortis du lit au Caterpillar le matin de Noël, pressés de découvrir leurs cadeaux, je saute du lit chaque matin pour suivre l’évolution de plantes semées ou bouturées en septembre, choisies pour une croissance rapide, voire incroyable, comme certains kalanchoes ou la prêle du Japon, dont on vient de m’offrir un pot et qui m’amuse beaucoup par sa facilité à se reproduire à vitesse grand V, sans entretien contraignant.

 

 

 

 

 

 

Dans un autre registre, les oeufs du Triops – initialement
offerts à mes enfants – m’ont tenue tout un hiver ! En vulgarisant beaucoup : ce sont des œufs de crustacés fossiles vivants, à remettre en condition d’éclosion dans un petit bassin et de l’eau pas trop froide, et que l’on voit grandir de millimètre en millimètre pendant plusieurs semaines. Passionnant.
On trouve des kits tout prêts sur Amazon, c’est le Clementoni que nous avions testé.

 

 

 

 

9 – Et surtout…. je relativise !

Car j’ai un toit, des vêtements et de la nourriture tous les jours, et que se plaindre du froid et du gris, c’est un énorme luxe.

La Quincaillerie, agence de com’ des TPE-PME

La Quincaillerie

Après une première rencontre, on se dit que ces trois jeunes hommes seront à la tête d’une des plus grosses agences de com’ d’ici 10 ans.

En les connaissant mieux, l’intuition se renforce !

Eux, ce sont Louis Boulagnon,  Hugues Marchal et Maxence Wyts, fondateurs de « La Quincaillerie ». La Quincaillerie, un drôle de nom pour une agence,  mais en creusant leur concept, ce nom revêt tout son sens et son bien-fondé.

Avec un arc de compétences vaste et complet, la Quincaillerie se veut l’agence accompagnatrice des entrepreneurs. A l’image d’une quincaillerie au coin de la rue, les petites et moyennes entreprises tels que les artisans, les magasins, blogueurs, restaurants ou start-ups présentent leurs problématiques à Louis, Hugues et Maxence qui leur apportent leurs meilleures solutions.

Leurs rayons ?  

Web et digital

Communication

Commercial

 

Leurs outils ?

Sites web sur mesure, vitrine et e-commerce, réseaux sociaux, production de contenus, community management, animation, infographie, articles de blogs, supports de communication, acquisition-fidélisation, et là je ne cite que la partie émergée de leurs propositions.

 

Leur savoir-faire ?

Forts de leurs 3 cursus différents mais complémentaires (Mines, ISCOM et Montpellier Business School), nourris de leurs premières expériences sur le terrain,  au cours de stages et surtout d’une précédente collaboration au sein de la webradio ExtraDance pendant leurs études, nos 3 mousquetaires 2.0 ont déjà traités près de 200 projets pour une centaine de clients.

A chaque fois, une problématique différente à laquelle ils ont répondu par un « outillage » pensé, calibré et adapté.

Une capacité d’adaptation s’alimentant notamment de leur veille permanente quant aux évolutions et nouveautés d’un champ d’activité – la « vaste Communication » – en constante transformation. Apanage de la jeunesse peut-être, que de savoir rester en permanence aux aguets ?!

L’équipe de La Quincaillerie

 


Pour aller plus loin dans votre découverte de ce trio de choc => rencontre !

TTLB : Tout d’abord, quelle est votre moyenne d’âge ?

La Quincaillerie : Notre moyenne d’âge est de 20 ans, nous suivons tous actuellement l’un des programmes Master de nos écoles respectives pour parfaire nos connaissances et compétences.

TTLB : C’est peu ! Avantage ou inconvénient pour vos clients ?

La Quincaillerie : C’est tout simplement notre atout phare que nous ne cessons de mettre en valeur. Nous ne souhaitons pas travailler avec des grands comptes, sous-traitant une partie de leur communication.
En effet, nous travaillons avec des entrepreneurs qui nous écoutent et nous font confiance car nous promouvons un savoir-faire mais aussi des suggestions d’idées tendances pour chaque projet selon la cible définie.
C’est assez amusant : notre âge nous rend même parfois encore plus crédible, c’est donc typiquement notre point fort.

 

TTLB : Citez-nous un exemple d’utilisation optimale de vos compétences complémentaires

La Quincaillerie : Nous aimons accompagner des entrepreneurs de A à Z. Souvent, nos entrepreneurs arrivent avec un projet et une compétence bien particulière : celle de leur domaine d’action. Mais ils ne savent pas forcément comment communiquer ou commercialiser de manière efficace.

Prenons un seul exemple pour le démontrer, celui d’un restaurant ouvert en mars dernier. Le restaurateur est venu à notre rencontre grâce à une recommandation de l’un de ses amis entrepreneurs et nous a fait confiance pour sa communication et l’infrastructure technique.

Nous l’avons accompagné sur la conception de son logo, de ses dépliants et menu ainsi que sur la création de son site web avec système de commande intégré. Nous avons également pris en charge la mise en route de son logiciel de caisse avec une connexion au site web. Le restaurateur nous a fait confiance sur la partie téléphonique, en partenariat avec OVH Télécom, nous avons développé tout un système de standard téléphonique avec musiques personnalisées.

 

TTLB : Physiquement, où se trouve l’agence  ? Vous déplacez-vous facilement dans toute la France ?

La Quincaillerie : Pour limiter les coûts, nous n’avons pas (encore) de locaux pour travailler ou accueillir nos clients ! C’est pourquoi nous nous déplaçons, partout, chez nos clients. Par exemple, Maxence prend l’avion à la fin du mois pour le Portugal, afin de rencontrer l’un de nos clients.

En interne, nous avons élaboré de nombreux process pour casser cette barrière du télétravail et afin d’être tout autant efficace, voire plus ! Nous nous voyons très souvent entre associés et nous nous téléphonons chaque jour.

 

TTLB : Quelle est votre valeur ajoutée par rapport à d’autres jeunes agences ?

La Quincaillerie : Nous dirions que notre activité étant spécialisée dans l’entrepreneuriat, nous conseillons toujours l’entrepreneur pour qu’il investisse le mieux la part de son  budget qu’il souhaite dédier à la communication. La partie consulting fait réellement partie de notre offre quels que soient le projet et le budget.

 

TTLB : La qualité principale de chacun d’entre vous ?

La Quincaillerie :

Louis a de la patience pour supporter les demandes de Maxence et Hugues. Voilà sa plus grande qualité ! Plus sérieusement, Louis est très méthodique ce qui lui permet de répondre aux demandes des clients de manière très précise en fournissant un codage toujours très propre et lisible par tous (enfin, pour ceux qui le comprenne 😏)

 

 

 

Maxence est connu dans l’équipe pour son organisation. Il adore mettre en place des process pour ne rien oublier des commandes des clients et pour mieux manager l’équipe. L’organisation nous permet de gagner en efficacité et donc en satisfaction client, notre objectif premier.

 

 

Hugues est le créatif de la bande (c’est à la fois sa fonction mais aussi sa grande qualité, ce qui est très pratique), en termes de communication mais aussi dans la vie en général. Sa principale activité au sein de l’agence est de définir la stratégie de communication de nos clients, et de la mettre en application à travers tous les supports.

 

TTLB : Le principe à ne jamais perdre de vue pour bâtir une communication pérenne ? Le mot ou l’idée préconçue à bannir ?

La Quincaillerie : Le secret est de rester naturel afin de construire une marque, n’essayez pas d’en faire trop ! Mais surtout, le plus grand secret est de se fixer une ligne et de la garder, afin que votre image de marque soit ancrée dans votre stratégie. Ainsi, vous serez sûrs que vos clients vous reconnaîtront en un coup d’œil !

Enfin, il est important de retenir que la communication touche chaque aspect d’une entreprise. Toute caractéristique d’une entreprise doit refléter la stratégie de communication établie.

 

Concrètement, des entreprises accompagnées par La Quincaillerie :

 

 

La Quincaillerie n’a pas conçu la structure du blog Top-Topic, mais m’a aidée ensuite pour des améliorations visuelles et de fonctionnalité.

Et vous savez-quoi ? Ils sont tellement à l’écoute qu’ils m’ont fait des tutos pense-bête pour m’en sortir seule dans les manips à effectuer de temps en temps.  Sympa non ?

Une équipe à suivre et à qui faire confiance

Contact :

la-quincaillerie.fr
+33 9 72 62 83 05
bonjour@la-quincaillerie.fr

 

Focus sur le coaching

Qui n’a pas entendu parler de coaching au cours des derniers mois ?
Pour y voir un peu plus clair dans ce vaste domaine qui s’immisce dans toutes les sphères, de l’école au couple en passant par le bureau ou le sport, j’ai choisi d’interroger une professionnelle qui aborde pour nous le coaching en développement personnel.

Rencontre avec Philippine de Maistre, du cabinet PhM Coaching et Potentiels (Paris)

Philippine de Maistre Coach en développement personnel – Cabinet PhM

 

TTLB – C’est quoi le coaching ?

Difficile à définir, le mot de coaching ou de coach est utilisé à plusieurs sauces !

Je vais me contenter de donner ma vision du coaching et essayer de définir ce que je fais. => Je propose du coaching « classique », par exemple pour des problèmes de confiance en soi, de gestion du stress ou de gestion des émotions.

=> Et je propose des bilans de potentiels, qui permettent de découvrir ses potentiels forts (ses ressources), soit dans le cadre d’une orientation scolaire/professionnelle, soit dans le cadre d’un bilan de compétences

Avant tout, démarrer un coaching c’est ouvrir un espace, un temps où le coaché va se poser, et paradoxalement cet « espace de pause » va devenir un espace de changement. 

 

TTLB – Alors, avec un coach, on peut amorcer un changement ?

Oui, et même plus que de l’amorcer, le coaché va se mettre en Action.

Revenons au point de départ : une envie, un souhait de changer quelque chose dans sa vie. Un truc énerve, la personne n’arrive pas à réaliser quelque chose, elle a envie d’améliorer, de modifier un état.

De temps en temps une personne peut venir me voir parce qu’il y a quelque chose qui ne va pas, mais elle ne sait pas vraiment pourquoi elle vient !

Mon travail est de bien comprendre la situation de la personne. Je suis complètement tournée vers elle, son monde, sa façon de percevoir les événements, les personnes de son entourage…

Ensuite j’analyse la demande pour aider la personne à définir son objectif et lui permettre d’amorcer le changement souhaité.

 

TTLB -Donnez-vous des conseils ?

Non ce n’est pas mon rôle, c’est la grande différence entre un consultant et un coach.
Le coach est là pour aider la personne à identifier ses propres ressources. C’est à partir de ses ressources que la personne se mettra en action. Je suis d’ailleurs toujours émerveillée par les solutions, les idées qui émergent.

Une solution farfelue « a priori » pour moi ne le sera pas du tout pour quelqu’un d’autre. D’où l’importance de ne surtout pas donner de conseils.

 

TTLB – Finalement vous travaillez l’atteinte d’un objectif…

Exactement.

Attention vous ne changerez pas les autres… sans doute le plus difficile à accepter. En revanche, en modifiant une façon de faire, en comprenant un ressenti par rapport à tel ou tel événement ou en prenant conscience d’une croyance liée à une éducation, une histoire personnelle … bref en prenant du recul par rapport la situation vécue, le changement pourra avoir lieu.

 

TTLB – Coach ou psy … ?

Tout dépend de ce que souhaite faire la personne en demande.

Si on veut être synthétique, le coach va travailler essentiellement sur le « Comment … je vais faire pour changer », ce qui ne l’empêche pas de comprendre « pourquoi la personne a vécu tel ou tel événement ? se comporte ainsi etc… ».

Encore une fois le coach est orienté sur l’Action.

 

TTLB – Les coachs sont nombreux, comment choisir et pourquoi vous choisir par  exemple ? Avez-vous des spécificités ?

Oui nous sommes nombreux à exercer. Plusieurs critères peuvent rentrer en ligne de compte, formation et parcours du coach, modalités (lieu, tarif, fréquence …). Dans tous les cas un contrat doit vous être proposé.

De mon côté, à partir d’un premier entretien, j’établis toujours une convention qui définit l’objet du coaching, les modalités pratiques du coaching, le nombre de séances prévues et les devoirs du coach et du coaché.

Pour que la relation avec ce dernier se passe bien, j’ai besoin de définir un cadre rassurant pour les deux parties.


TTLB – Je crois que vous faites aussi de l’orientation professionnelle ?

Oui, je me suis formée à la méthode Potentialis qui permet d’identifier les potentiels d’une personne en vue de l’aider à trouver une voie professionnelle.

Très adapté pour les jeunes à partir de 15-16 ans qui ne savent pas trop vers quelles études s’orienter, le bilan Potentialis est aussi utilisé dans le cadre d’un bilan de compétences pour des professionnels.

Avec cette méthode la personne identifie ses potentiels forts.
 

TTLB – Qu’est-ce qui vous fait le plus plaisir dans votre activité de coach ?

Ouvrir le champ des possibles. Permettre aux personnes que j’accompagne de se rendre compte qu’elles peuvent aller au-delà des limites qu’elles s’étaient fixées.

Redonner confiance à la personne, redonner du plaisir, de la joie dans sa vie quotidienne. C’est une grande joie pour moi. 

 

TTLB – Enfant, quel métier vous attirait ?

J’étais attirée par les métiers de la publicité, car une de mes sœurs travaillait en agence, et cela me faisait rêver. Plus maintenant !

TTLB – Avez-vous un adage, un mantra de prédilection ? 

Toute chose est possible si l’on y croit. Je le vérifie souvent en coaching, et pour moi aussi !

TTLB – Quel meilleur conseil professionnel vous a-t-on donné ?

« Don’t kill it, mend it ! » un prof de stratégie publicitaire d’HEC nous le disait souvent ! Autrement dit – ne dis pas non, ne critique pas sans apporter d’améliorations, de propositions.
La critique est aisée… mais il est plus constructif et plus difficile de proposer des solutions.

 

TTLB – Une astuce de maman pour gagner du temps à partager avec Top-Topic ?

J’utilise beaucoup internet pour rechercher des idées (Top-Topic bien sûr, Facebook…), des bons plans, surtout pour l’organisation des vacances de mes enfants, des activités extra scolaires….

Je ne me passerai pas de mon agenda Google ni de mon téléphone portable !

Mes applis préférées : Whatsapp quand le réseau 3G ne fonctionne pas – notamment en vacances, Facebook pour suivre l’actualité des uns et des autres (surtout les amis ou coachés qui lancent leur activité), Linkedin (pour la sélection faite par mes contacts d’articles intéressants), Ratp, Autolib bien sûr !

Je profite des temps de transport pour aller au travail pour régler tous les problèmes d’organisation de la famille, cela me libère du temps le soir pour jouer de la guitare ou profiter d’autres activités.

Je fais le marché des produits frais le dimanche auprès de producteurs – et limite au maximum mon temps en supermarchés – pas plus d’une heure par semaine ! Je préfère des produits simples mais bons, je n’achète plus de plats tout préparés mauvais pour la ligne et assez chers !

TTLB – Merci Philippine. Me voici plus éclairée en la matière, et j’espère que mes lecteurs en auront appris plus s’ils souhaitent faire appel aux services d’un coach pour leur développement personnel / professionnel, ou l’orientation de leur enfant.

 

Philippine de Maistre                  
PhM Coaching et Potentiels        

contact@phmcoachingetpotentiels.fr
26 rue Claude Lorrain – 75016 Paris
06 79 10 72 73

. Coach praticien senior et Technicien PNL – Ecole Française de Coaching – MHD Paris
. Opératrice Potentialis – Mm2i Lyon

. Master Management des Systèmes d’Information – IAE Paris
. Master en Communication – HEC Paris
. Maîtrise de Gestion – Université Paris Dauphine

Ludo et Sophie, club d’activités pour les 7-14 ans

 Testé et adopté : le club pour

enfants Ludo&Sophie !

(❤️ !! code promo spécial lecteurs de Top-Topic en fin d’article !!)

 

Une fois de plus ce sont des mamans confrontées aux difficultés logistiques quand il s’agit d’occuper intelligemment ses enfants le week-end qui ont eu l’idée de créer un concept génial : Un club de sorties ludo-culturelles TOUT COMPRIS !

Le concept me paraissait très séduisant : Le Club s’occupe en effet d’absolument tout : trajets aller-retour, réservation des activités, temps récréatifs et petit goûter.
Les thématiques sont :

. C’est beau c’est de l’Art (ex : Excursion en territoire Hindou)
. Dis comment ça marche ? (ex : Comment ça marche la météo ?)
. Raconte moi l’Histoire (ex : Visite au sein du Musée de la Police)
. Derrière le rideau (ex : Les coulisses du Stade de France)
. Quand je serai grand je serai… (ex : chroniqueur radio)

. C’est moi qui l’ai fait (ex :  Sur les traces de Space Invaders)

 

A droite, la médiatrice, Annalisa qui, déchargée de contraintes éventuelles d’accompagnement gérées par l’animatrice, a pu se consacrer totalement à ses explications.

Intriguée, j’ai voulu en savoir plus et j’ai testé l’une de leurs sorties (“mini-lunes MAXI POUVOIRS”) début septembre.  Un titre original pour une sortie qui a tenue toutes ses promesses. 

La sortie : Petit livret d’activité en main, mes loulous ont suivi avec plaisir et attention durant un peu plus d’une heure, la médiatrice scientifique Annalisa Plaitano* (réservée rien que pour nous), à travers l’exposition “La révolution des satellites” de la Cité des Sciences : Construction d’un satellite miniature, petits jeux et anecdotes en alternance avec les explications de la guide, les enfants n’ont pas vu passer le temps et ont appris plein de choses ! La visite était ponctuée par une projection d’un film d’une demi-heure dans le planétarium de la Cité. Puis l’animatrice du club (vraiment top) a pris en charge mes loulous pendant presque une heure pour le petit goûter et un temps récréatif vraiment animé avec des petits jeux très adaptés à leurs tempéraments (une vraie animatrice quoi ! :))

Très attentifs devant une vidéo, explicitée ensuite par la conférencière                A gauche l’animatrice, à droite la médiatrice (« conférencière »)

Au final : presque 3 heures d’activités intelligentes et ludiques pour mes enfants (j’avais choisi le RV sur place dans les options du site) et moi spectatrice heureuse n’ayant rien à faire que d’écouter et regarder mes enfants heureux d’apprendre et de s’amuser !

Séduite, j’ai déjà prévu d’inscrire mes enfants à 3 autres sorties ! Car soyons honnêtes : on a pas tous(toutes) le temps, l’énergie, les compétences, ou tout simplement l’envie d’organiser une sortie privée pour ses enfants le week-end.  Avec ce club on arrête de culpabiliser, et on prend du temps pour soi pendant que nos enfants apprennent et s’amusent en toute sécurité (le club ne lésine pas sur les moyens pour assurer une parfaite sécurité de nos enfants).  

Bref, cultiver ses enfants dans ces conditions c’est effectivement un jeu d’enfant(s) !

Tarifs : A partir de 50 euros la demi-journée (35 euros hors trajets) –> Ça les vaut vraiment.

Tarifs dégressifs dès 2 enfants inscrits.

Et en plus j’ai négocié pour vous auprès de la fondatrice un petit plus  : Si vous indiquez TOP-TOPIC dans les cases « parrain » et  « code promo” (celui-ci apparaît  au moment de régler), c’est 20% de réduction pour votre première commande.

Je vous laisse découvrir le site : www.ludoetsophie.com

Et la super sortie à laquelle nous sommes allés (reprogrammée pour le 30 septembre après-midi) : https://www.ludoetsophie.com/mini-lunes-maxi-pouvoirs

N’hésitez pas à poser des questions à Amélie, l’une des co-fondatrices (très sympa) : amelie@ludoetsophie.com

*Le site d’Annalisa, la médiatrice qui nous a accompagnée, passionnée et passionnante, sur lequel petits et grands trouveront toujours de quoi enrichir et approfondir leurs connaissances : www.ludmilla.science/fr/
(Annalisa est aussi co-auteur de l’ouvrage « La Science à Contre-Pied »)

 

Détente après le goûter, et avant de rentrer chez soi…

Emmanuelle Hubert, Commissaire-Priseur

Ce billet lance un nouveau volet de Top-Topic, « Focus sur… » dans lequel j’essaierai de mettre en lumière des métiers et/ou personnalités à découvrir ou à connaître mieux.
Aujourd’hui, il s’agit d’Emmanuelle Hubert, commissaire-priseur à Paris
Au delà de l’intérêt de son métier, je vous invite vivement à faire appel à elle si vous souhaitez avoir l’avis d’un professionnel sérieux pour estimer vos « trésors » (non, pas vos enfants !). 
Solaire et d’une approche très agréable, Emmanuelle est pédagogue et sait prendre son temps sans en faire perdre. 

Focus sur la profession de commissaire-priseur

A la fois juriste et historien d’art, le commissaire-priseur multiplie les casquettes et doit savoir avant tout repérer L’Objet, le Tableau, le Meuble ou le Bijou qui affolera les enchérisseurs lors de la vente.

Car qui dit commissaire-priseur, dit marteau et vente aux enchères : si je vous dis Christies, Sotheby’s, vous pensez salles des ventes prestigieuses, et œuvres d’art à plusieurs zéros ….

La vente aux enchères

Plus franco-français, l’hôtel des ventes de Drouot à Paris organise chaque jour plus d’une dizaine de ventes aux enchères en simultané. Chaque œuvre qui passe entre les mains d’un commissaire-priseur, est estimée, parfois expertisée par un spécialiste de l’œuvre ou de l’artiste, cataloguée et présentée lors d’une vente aux enchères pour le compte du vendeur. Le propriétaire de l’objet qui a demandé une estimation reste en effet propriétaire de son bien jusqu’à l’adjudication lors de la vente, en d’autres termes au tombé du marteau, le fameux « adjugé vendu »!

Le commissaire-priseur n’est donc jamais propriétaire des biens qu’il présente lors de ses ventes mais seulement « mandataire » de son vendeur, en quelque sorte intermédiaire entre ce dernier et l’acquéreur.

L’estimation  

Il ne faut donc pas hésiter à faire appel à lui quand vous avez besoin de connaître la valeur d’un bijou, d’un tableau ou autre objet d’art, par simple curiosité ou réelle envie de vendre. L’estimation verbale que le commissaire-priseur vous donne est gratuite et ne vous engage à rien !

Emmanuelle Hubert

Emmanuelle Hubert - Commissaire-Priseur

Emmanuelle Hubert – Commissaire-Priseur

Pour en savoir un peu plus j’ai interrogé Emmanuelle Hubert, commissaire-priseur à Paris, et qui a ouvert depuis la rentrée un nouveau bureau avenue Mozart , pour la maison de ventes aux enchères Ader-Nordmann, située au coeur de Drouot. Ader est une maison de ventes aux enchères très dynamique qui organise plus de 70 ventes aux enchères par an à Drouot dans toutes sortes de spécialité : bijoux et argenterie, tableaux modernes et contemporains, Arts décoratif du XXeme siècle, mobilier et objets d’art, arts d’asie, photographies….

Chaque jour, Emmanuelle reçoit dans son bureau du 16ème arrondissement ses clients pour leur demande d’estimation et d’expertise, que ce soit dans le cadre d’une succesion ou seulement pour avoir une idée du tresor qu’ils détiennent peut-être chez eux !
Elle se déplace également sur rendez-vous pour effectuer un inventaire de l’ensemble des meubles et tableaux …

Entretien

TT : Emmanuelle, quel metier rêviez-vous d’exercer quand vous étiez enfant ?
EH : Chercheur d’or ! Non comme toute petite fille, je voulais être danseuse étoile, clown dans un cirque, trapèziste ou vétérinaire pour soigner les éléphants…

TT : Quel facteur vous a fait devenir CP ?
EH : A la fois les hasards des rencontres et bien sûr, ce serait mentir que de ne pas dire l’héritage familial ! Famille de juriste et d’artistes, j’ai, je pense, trouvé le bon compromis !

TT : Quel meilleur conseil professionnel vous a t on jamais donné ?
EH : Dans ce métier, faire toujours confiance à sa premiere impression sur un meuble, un objet etc…

TT : Quel conseil donneriez vous à qqun qui voudrait embraser la prof de CP ?
EH : La curiosité, une véritable passion pour les objets, et l’art en général

TT : Une anecdote ? Avez-vous déjà trouvé un véritable trésor lors d’un inventaire ?
EH : Chaque CP a eu ou aura au cours de sa carrière son lot d’anecdotes plus ou moins tragico-comiques : certains se sont même fait séquestrés par des personnes chez qui ils venaient dresser un inventaire dans le cadre d’une liquidation judiciaire…..
Tout n est pas toujours glamour et paillettes ! 
Un commissaire-priseur  de mon entourage a eu quant à lui la chance de découvrir des lingots d’or dans la maison qu’il inventoriait…. 

E. Hubert en pleine expertise

Il ne faut jamais se fier au prestige de l’adresse….dans un appartement de prime abord modeste, on peut encore découvrir des trésors insoupçonnés de leur propriétaire…
J’ai ainsi eu l’heureuse surprise de trouver un très beau tableau d’un artiste étranger de la scène parisienne des années 50 chez mon gardien d’immeuble !

TT : Une astuce de maman pour gagner du temps dans le quotidien boulot-maison-enfants ?
EH : Septembre est le bon moment pour repartir sur de bons rails ! Mais j’ai décidé non pas de gagner du temps… mais plutôt de tenter de gagner en moments de qualité : rien de tel que la mise au vert, sans forcément aller loin de Paris : le Pré-Catelan, le Parc de Saint-Cloud…. autant d’endroits proches de chez moi qui permettent de se ressourcer et se retrouver avant de repartir pour une nouvelle semaine.
Je rêverai de gagner du temps en faisant mes courses sur le net…. mais je n’y arrive pas…. Je suis vraiment has been pour ça ! Et puis cela permet à mon homme de mettre un peu la main à la pâte le week-end (sourire)

 

Ader – Bureau Paris 16 – 20 avenue Mozart – 75016 Paris – 06 52 01 09 49 / 01 78 91 00 56

 

 

Tsss tsss, Top-Topic aime TICKY-TACKY

top-topic-ticky-tacky-michels

TICKY-TACKY, les zolies choses pour petits et grands

Coup de coeur  de Top-Topic ce mois-ci, TICKY-TACKY, objets illustrés et de papeterie pour tout-petits, petits, grands et très grands !

Créées par Christian, Monsieur Ticky-Tacky, toutes les gammes de cette nouvelle marque prometteuse sont fabriquées en France, et cela se souligne. Car sans être chauvin, qui dit France dit qualité, et qui dit qualité dit durabilité*. 

3 gammes pour combler tout votre petit monde

Le choix, déjà incroyablement vaste pour une si jeune entreprise, peut se résumer ainsi : 

. La Gamme Bebiz :  dédiée aux bébés, à la grossesse (bientôt) et à la famille
. La Gamme Miniz : un univers de conte, des personnages ciblant l’enfant de 3 à 7 ans
. La Gamme Choubiz : de 8 ans jusqu’aux adultes.

top-topic-ticky-tacky-michels

Dans la gamme Choubiz, l’affiche 18×24 cm « Les Michels »  A gagner ! Perso, j’adore. 

 

Dans ces 3 familles, vous trouverez des badges, des affiches, des petits sacs à dos, des mugs, des miroirs de poche, des cartes, des kits souvenirs…. 

Existe avec Monstres, Danse, Piscine… 37x46cm              Capacité 12 L – 100% coton robuste – 18 €

 

Dans les objets Ticky-Tacky, beaucoup sont à personnaliser, prêts à ravir filles et garçons, parents et enfants, amis et copines, en toutes occasions et à prix raisonnables. 

Carton 240 gr, 18×24 cm – 22€ 

Petit faiblesse pour cette Cow-Girl, avec possibilité de cadre en pin et passe-partout.
D’autres thèmes dans cette collection : Princesse, Roi, Zorro, Danseuse, Footballeur, Superman, Harry Potter… de quoi coller à tous les caractères.
Reproductions de qualité de peintures originales de Christian, yes !

 

Grâce au coup de patte inimitable de Christian, même le sticker de voiture devient sympa !

En vinyl – Tient sur carrosserie et vitrage – Résiste aux intempéries – Diamètre 15 cm – Existe avec motif Loup, Chat, Licorne – 9 €

 

2 idées très originales parmi celles qui fusent de la tête de Laure, Madame Ticky-Tacky : Les kits souvenirs et les kits Youpiii 

15 cartes 10x15cm – papier 300gr – angles arrondis pour plus de douceur, à conserver dans leur joli pochon en coton – 18 €

 

Ou pour dire à chacun des membres de votre famille combien vous l’aimez ❤️

 

Les cartes Youpiii + badge existent avec Papy, Mamie, Maman, Papa, Frère, Soeur                                                                   10×15 cm papier 400 gr – Badge 45 mm

 

POINTS DE VENTE

Les collections TICKY-TACKY sont disponibles en ligne sur le joli site de la marque où vous trouverez aussi la liste des boutiques dépositaires en France. Si vous regardez la photo de Laure et Christian ci-dessous, dites-vous qu’ils seront encore plus souriants si vous vous abonnez à leur petite newsletter !

🐾 CONCOURS 🌟

 

4 juillet : Concours terminé, les gagnants (gagnantes !) sont Aurélie S., Valou S. et Céline S., que des S !, contactées par mail. 

Le clan des TT (Top-Topic et Ticky-Tacky) est heureux d’offrir à 3 gagnants par tirage au sort :

. 1 affiche Les Michels – valeur 12 € – Visuel ci-dessus (les ananas !)

ou 

. 1 kit Souvenir Mes Premières Fois ou Mes Premiers Mois (à choisir) – valeur 18 € (visuel ci-dessus)

ou

. 1 sac à dos, motif à choisir – valeur 18 € (visuel ci-dessus)

Le concours est ouvert sur Facebook. Il suffit de liker sur la page de Top-Topic le post du Concours ET de liker la page de Ticky-Tacky

ou par mail à sophie@top-topic.com, indiquer « TT je participe »

Clôture du jeu => lundi 3 juillet 2017 à 20 h. Les noms de gagnants seront indiqués ici et sur Facebook.

Et pour finir en beauté et en gaité ! Laure et Christian, Monsieur et Madame TICKY-TACKY.

Vous les aimez en photos, retrouvez leur compte Instagram ! mr_mme_tickytacky

Laure et Christian, Monsieur et Madame Ticky-Tacky

 

*Seul les stickers de voiture viennent d’Espagne. 

 

Charles Victor le sportswear chic

EN AVANT-PREMIERE !

                                             Enfin, Charles Victor arrive en France, et ça se passe  maintenant, en juin. 
Avant tous les blogs mode, fashion, life-style et fitness,  Top-Topic est en mesure d’en parler en premier !! 
Quelle est cette marque,  Charles Victor ? C’est une large gamme de vêtements Femme qui, aux Etats-Unis, se positionne comme la marque « brightly comfortable » que je traduirai par « confortable et colorée ».

 

En coton ou piqué de coton, les robes, sweats et polos Charles Victor jouent sur la décontraction, le « casual wear » qui reste élégant.

 

 

Modèle San Francisco Saturday – Coloris Sun rose – 80 €

 

 

L’ELEGANCE AVANT TOUT, 

grâce à :

. la sobriété et le « tombé parfait » des coupes

. la qualité du coton utilisé qui lui confère une excellente tenue toute la journée et après de nombreux et nombreux lavages, tant en maintien de la couleur qu’en souplesse, douceur et forme initiale.
J’ai testé :  pas de délavage et après 6 heures de route, ma robe est impeccable => aucun pli

.  le choix des couleurs, classiques mais lumineuses. 7 couleurs pour 7 jours de la semaine pour autant de combinaisons d’activités, de lieux et d’humeur !

. les finitions raffinées tels les liens à la taille, finement tressés et dont les embouts portent       le logo Charles Victor

. l’originalité des doubles zip à la poitrine

 

Sweat coloris Morning Mist – 65 € 

 

De la taille XS à la taille L, Charles Victor s’adapte à toutes les femmes et presque toutes les occasions. La robe Hemingway par exemple peut tout à fait passer d’une soirée bord de mer avec sandales hautes à un après-midi shopping avec baskets ou même une partie de tennis.

La robe San Francisco Saturday peut aussi jouer dans plusieurs gammes suivant les accessoires que vous prendrez – sac, bijoux,chaussures. 

 

Robe San Francisco Saturday à capuche), coloris Morning Mist (80€) et Robe Hemingway, coloris Cherry Blossom (75€) Les mannequins sont grandes, c’est leur job… Pour moi , 1m65, la robe en M arrive juste au dessus du genou.

 

Robe Hemingway, coloris Sunny Side Up et Robe Central Park coloris Sun Rose

Les modèles Charles Victor sont pour l’instant disponibles :

Au Studio LOOK OTHER SIDE 
33 rue de Bourgogne – 75007 Paris – 06 30 26 04 52
sur rendez-vous de 16h30 à 19h30 du mardi au samedi, en juillet et août
!! Livraison dans la journée à Paris !! 🚲

Métros Varenne (ligne 13) Invalides (lignes 8, 13, RERC) , Assemblée Nationale (ligne 12)

 

Boutique Hauts les Filles
4 Place de l’Eglise – 92210 Saint-Cloud – 01 41 12 95 13

 

 Boutique Cast’In
8 Boulevard Duponchet – Saint Cast (22 – Côtes d’Armor) – 06 42 43 65 14

 

New LocaSun
24 rue de Contamines – Genève (Suisse)

 

Sur internet www.charlesvictor.fr

Facebook : @CharlesVictorFrance

Instagram charlesvictorfrance

Carla Audoyer, une autre blogueuse, aime aussi  !  A lire ici 

 


 

Para’Kito pour un été serein + Concours

Une haine viscérale…. le mosquito

Grrr, rencontré mon 1er moustique de la saison 2017 cette semaine dans le métro, et franchement, je n’ai pas aimé.
                                             Je HAIS les moustiques !
D’abord à cause de leur bruit pernicieux, pile au moment où je m’endors. Et vas-y qu’ils frôlent les oreilles, et vas-y qu’ils se planquent dès qu’on cherche à les écrabouiller façon tartare sur le mur tout blanc.

Ensuite parce que la moindre piqûre de ce maudit culicidé (nom savant de la bestiole) passe rapidement chez moi de 0,5 cm de diamètre à la taille d’une pastèque, douloureuse, et indurée.

 

Une aide indispensable… Para’Kito

Ouf, Para’Kito, marque mondialement reconnue pour son efficacité sur le sujet maringuoin (eh oui, autre nom du monstre) propose cette année encore une vaste gamme pour aider petits et grands à se protéger

. Les traditionnels bracelets rechargeables anti-moustiques, fournis avec 2 plaquettes pour tenir un mois. Ces plaquettes diffusent 24h/24, par une technologie brevetée, une formule d’huiles essentielles pour masquer efficacement notre présence aux moustiques ! Facile, il suffit de glisser une plaquette sur un bracelet de son choix et de le porter au poignet ou à la cheville. 
Ce qui est aussi canon c’est que maintenant ces bracelets abordent toutes sortes de motifs et couleurs, pour s’assortir aux tenues de tous, petits et grands, hommes et femmes.
Etnic, Jungle, Tropical, Géométrics, RétroNaïfs…
13,90 € prix public conseillé – 7,40 € la recharge de 2 plaquettes pour un autre mois de tranquillité.
Fabriqués en France !

Bracelets Para’Kito modèles Kids

Bracelets Para’Kito Jungle

 

 

 

 

 

 

 

 

Para’Kito Spray

. Le spray répulsif visage et corps.
Grâce à son puissant actif répulsif d’origine botanique spécialement élaboré pour les zones infestées, sa formulation brevetée assure une protection vraiment longue durée, qui a même été testée pour tenir éloigné le redouté et redoutable moustique tigre pendant 8 heures. 

Formule 0% d’Alcool, 0% de tensioactif et 0% de Parabène. Convient aux femmes enceintes et aux bébés à partir de 6 mois.
Mention bien au flacon en matière 100% bio-sourcée issue de la canne à sucre

75 ml – 13,90 €

. les roll’on

=> de protection

Roll’On Para’Kito de protection

Ce puissant gel fournit une protection de 5 heures  dans les zones infestées ou simplement aux heures propices aux moustiques comme à la tombée de la nuit. Aux huiles essentielles, convient dès l’âge de 3 ans. 20 ml 13,90 €

Roll’On Para’Kito après piqûre

=> après piqûre

(pour ceux qui n’auraient pas utilisé un des 3 produits ci-dessus !) – Gel apaisant aux huiles essentielles, convient dès l’âge de 3 ans. 5 ml – 9,80€

 

 

Les produits PARA’KITO sont disponibles exclusivement en pharmacies, parapharmacies et sur le site de la marque 

 

☀️ Concours ☀️

Para’Kito et Top-Topic sont heureux d’offrir 2 kits par tirage au sort :

. 1 kit bracelet + 2 plaquettes et spray, valeur 27,80 € pour les participants par mail : 

sophie@top-topic.com, indiquez s’il vous plaît « Concours Para’Kito, je participe »

 

. 1 kit spray et roll’on répulsif, valeur 27,80 €

pour les participants sur la page Facebook de Top-Topic 

LE CONCOURS EST CLOS ! Gagnants : I. Magenta (par mail), Sabine D (par Facebook)

Merci à tous de votre si ample participation et de tous vos mails très sympas !

Clôture des participations mardi 6 juin 8h (matin !)

Tirage au sort mardi 6 juin 8h00

Résultats ici et sur Facebook 

☘ Bonne chance ! ☘

 

Marie La Pirate + Concours

Marie la Pirate, des pochettes en tissu, le talent en plus

Marie La Pirate, c’est d’abord un site avec plein d’idées de décoration, un blog dans lequel Marie raconte notamment ses voyages au détour des tendances déco du pays, un espace Do It Yourself qui sort des sentiers battus tout en restant dans le facile, joli et accessible, et des photos que j’adore.
Je me suis mise sur Instagram juste pour la suivre !

Mais Marie la Pirate (ce nom aussi, j’adore) ce sont aussi des pochettes en coton non blanchi, de qualité et fabrication françaises, proposées en plusieurs tailles et dont les motifs sérigraphiés s’adaptent à toutes les occasions. Ces motifs, réalisés sans solvants, résistent aux lavages à 30°. Car après la surprise du cadeau, la pochette est utilisée pour ranger les petites affaires, la lingerie, les bijoux…et dure des années. 

CONCOURS 

Je vous avais déjà parlé des créations de Marie la Pirate à Noël (voir ici, en 4ème cadeau). Pour la Fête des Mères, Marie et Top-Topic sont très heureux d’offrir 4 pochettes à 4 personnes tirées au sort :

. 1 pochette Maman Poule (rose ou doré) pour un(e) participant(e) sur la page Facebook de Top-Topic (cliquer ici) et 1 autre pour une personne inscrite à la newsletter de Top-Topic, et qui aura envoyé un petit mail à sophie@top-topic.com en indiquant « Concours Marie la Pirate, je participe ! ». Vous pouvez aussi écrire via la page Contact de Top-Topic 

 

 

Et 1 pochette « Maman Unique » pour une gagnante Facebook et une gagnante Newsletter. 

Ces pochettes, fermées par un lien coulissant en coton font 27 cm x 30 cm et sont disponibles au prix de 12 € sur www.marielapirate.com 

Facebook de Marie la Pirate (@marielapirate)

Tirage au sort parmi les inscrits dimanche 21 mai – Clôture à 21h – Résultats ici et sur Facebook le 22 au matin. Les pochettes seront envoyées très vite par Colissimo pour que vous puissiez les avoir le 28 mai, jour de la Fête des Mères !

RESULTATS DU CONCOURS 

2 gagnants par mail : Cendrine A…d et Ngoc B-R 
2 gagnants Facebook : Karine L et Cyoda
Toutes contactées, toutes ravies !


 


 

Test d’appareils connectés pour le sommeil

boite-calmosine-sommeil

Calmosine Sommeil des Laboratoires Laudavie

(Retrouvez le test filmé en fin d’article)

 

Lorsque j’ai été contactée par France 2 pour tester des produits connectés, ou pas, visant à aider une bonne qualité de sommeil, j’étais sûre d’être témoin à charge, pensant que le simple fait d’être tributaire d’une connectique ne pouvait qu’être néfaste à un bonne nuit.
En général, je règle mes petits problèmes d’endormissement par la phytothérapie. Le dernier produit en date étant Calmosine Sommeil dont je vous ai déjà parlé.
Proposé pour les troubles du sommeil chez l’enfant, il fonctionne tellement bien sur ma fille de 10 ans dans les périodes de rentrée, petits stress et changements d’heure, que je l’ai adopté pour moi.
En cas de périodes plus difficiles, je passe au Donormyl, efficace mais addictif.

Quelle que soit ma solution, mon sommeil reste haché à partir de 3 h du matin* et je pallie les réveils difficiles à grands coups de café. En effet, j’ai très souvent l’impression que mon réveil sonne « au mauvais moment », me tirant d’un sommeil profond et non entre deux trains du sommeil. Mais le café excite puis épuise. Cercle vicieux.
(* voir mon petit mémo sur la mélatonine et fin d’article)

Aperçu du tournage du test !

 

 

train-du-sommeil

J’ai donc profité du début des vacances de Pâques, mari et enfants partis à la campagne, pour me lancer dans le test pour l’émission « C’est au Programme », à mon rythme.

Withings Aura, pour se réveiller au bon moment

withings-aura-top-topic

Withings Aura : la sangle « capteur », la « cheminée » de chevet, et votre smartphone

Lorsque j’ai déballé cet appareil, j’ai…. eu peur et j’ai pesté. Pfff un truc de plus à caser sur ma table de nuit, avec une sangle qui servait à quoi ? Et une notice bien maigre… grrr.
Alors je vous dit une chose qui s’avère vrai pour tout appareil connecté : avant de vous décourager et de tourner autour de la bête comme une poule autour d’un peigne, té-lé-char-gez l’application qui va avec, c’est elle qui vous sauvera.

Ah mes amies applis, vous êtes géniales. Pour différents produits présentés dans ce billet, vous avez été parfaites : gratuites bien sûr, en français, claires, et conviviales.

Pour Withings Aura, une fois l’appli chargée sur mon smartphone, l’appairage par bluetooth fait avec l’appareil de chevet (celui qui ressemble à une cheminée), la sangle « capteur de sommeil » glissée sous mon matelas au niveau des épaules (tout ça en 10 mn), j’ai programmé mon heure de réveil souhaitée avec la latitude de minutes avant et après auxquelles j’acceptais d’être réveillée si Aura définissait un moment plus adéquat.
Par exemple, pour un réveil à 7h, j’ai dit à Aura qu’il pouvait me réveiller jusqu’à 20 mn avant et 15 mn après s’il le jugeait plus judicieux.

withings-aura-top-topic

(Non, ce n’est pas moi !) Séance zen avec Withings Aura, avant de s’endormir

J’ai programmé aussi des chants d’oiseaux pour accompagner mon réveil, puis j’ai lancé l’endormissement. Celui-ci se fait avec une lumière rosée favorable à la mélatonine, hormone du sommeil, et un bruit de vagues. Lumière et sons se sont arrêtés doucement d’eux-même au bout de 20 mn. C’est l’appareil de chevet qui les diffuse.
Bon ce n’est pas ça qui m’a endormie mais ça a eu le mérite de me relaxer.

Pour les 3 nuits où j’ai eu à tester Withings Aura il ne m’a jamais réveillée à l’heure demandée,  2 fois plus tôt, et une fois plus tard de 5 minutes. Et je dois dire qu’il est fortiche car même le réveil à 6h40 s’est passé dans la douceur, avec le sentiment d’être « cueillie » au bon moment. Et surtout, les matinées ont été beaucoup plus agréables que sans lui : pas de coup de barre vers 11 heures.

Le réveil se fait avec une lumière bleutée, favorable à l’inhibition de la mélatonine et favorisant la vigilance, + le son choisi la veille.
C’est la sangle et ses capteurs de rythme cardiaque, respiration et mouvements qui envoie des signaux à la « cheminée » et lui indique quand réveiller le dormeur « au mieux », c’est-à-dire en phase de sommeil léger.

Ensuitsommeil-aura-top-topice, je me suis amusée à consulter les données sur mon sommeil collectées par le capteur (la sangle) et transmises à mon téléphone. En jaune l’état éveillé, en bleu clair le sommeil léger, foncé le sommeil profond. Je pense que ce capteur est fiable, car sur les deux nuits précédentes à celle restituée ci-contre, moins calmes, il avait effectivement noté les phases d’éveil en pleine nuit.
Gadget peut être, mais pas que. Ces graphiques peuvent vous aider à mieux comprendre le déroulé de vos nuits, ou aider votre généraliste ou spécialiste dans le cas de problèmes de sommeil demandant une prise en charge.

 

 

Le Withings Aura est proposé en moyenne à 290 €. Je ne l’aurais certainement pas acheté d’emblée mais le test m’a vraiment séduite, surtout pour la pertinence de l’heure de réveil et par conséquent des matinées plus dynamiques. Pour moi il peut faire l’objet d’une bonne idée de cadeau (message subliminal).

Actuellement 274 € sur Amazon

La Montre Steel HR 

Toujours chez Withings, la montre Steel Hr peut être une option à coût moindre pour se lancer dans les appareils connectés visant à mieux connaître son sommeil et se réveiller en pleine forme.
D’autant plus que cette montre permet aussi de suivre le nombre de pas et kilomètres parcourus dans la journée, (idem en natation, cette montre est waterproof), suivre notre rythme cardiaque, les calories dépensées.
Comme l’Aura, elle restitue sur l’appli les graphiques liés à vos nuits passées et vous réveille de vibrations transmises à votre poignet.

steel-HR-top-topic

Et en plus elle donne l’heure !

Un petit écran digital sur son cadran vous indique les sms et appels entrants, avec le nom de la personne qui tente de vous joindre, alerte liée à une petite vibration de la montre. Ce peut être utile lorsqu’en rendez-vous on laisse son téléphone dans son sac, par correction. Si on voit Ecole s’afficher, on se dit qu’il vaut bien voir de quoi il retourne. Les mamans comprendront de quoi je parle… Steel HR vous alerte aussi des notifications de votre agenda, toujours par petites vibrations.

La montre existe en 2 diamètres, 36 et 40 mm, la 36 est amplement suffisante pour les poignets fins et/ou féminins. Le bracelet en silicone est disponible en plusieurs coloris.

Au début je trouvais Steel HR trop grosse et peu féminine, et puis au bout de 2 jours je me suis aperçue que beaucoup de gens portaient ce style de montre. Et finalement je me suis tellement amusée avec elle pendant les 3 jours de test qu’elle m’a séduite. L’achèterai-je ? Non car peu, pas, pas du tout sportive, et suivant déjà mon nombre de pas sur mon téléphone, je n’utiliserai pas tout son potentiel. Mais pour une personne sportive, c’est certainement un objet connecté utile, complet et plutôt élégant.

A partir de 190 € sur Withings.com

 

Le Sleeppeanut de Sen.se

Trop mimitou le petit Peanut ! Un appareil grand comme le pouce, en forme de coque d’arachide aplatie, d’où son nom, il est l’entrée sleeppeanut-top-topicde gamme de ce test d’appareils connectés.
Glissé entre le matelas et le drap du dessus, à hauteur d’épaule, SleepPeanut va là encore capter et analyser vos cycles de sommeil et définir quand vous réveiller au mieux, par une vibration dont vous décidez de l’intensité.

Lui aussi se paramètre facilement par une appli dédiée qui restitue aussi les « résultats » de vos nuits.
Nomade, il est bien pratique pour les voyageurs, et son prix en séduira plus d’un : 29 € ! Plusieurs coloris proposés.

Sen.se Boutique

Sleep Companion de Holî

Il s’agit d’une ampoule* à vis, bardée de capteurs, adaptable à tout large culot de douille.
Attention, vous devez abandonner votre abat-jour pour profiter de la luminothérapie que propose cette solution.

Là aussi, depuis l’appli dédiée de votre smartphone (appli la plus sympathique du test), hôlivous décidez de votre heure de réveil et de l’ambiance sons et lumière désirée :
Eau, oiseaux, ou même Deezer, Spotify, ou votre musique et toute une palette de lumières. Sleep Companion obéira à votre souhait et vous réveillera à l’heure dite avec en prime en gentil message sur votre écran.
Si vous choisissez l’option Données de sommeil, votre smartphone relié à l’ampoule analysera pendant la nuit la température de la chambre, les sons ambiants et la luminosité pour vous restituer un état de la nuit passée. C’est là où je n’ai pas été fascinée, les données étant contradictoires avec celles de Withings Aura qui collaient bien, elles à mon ressenti.

Sleep Companion vous propose aussi de piloter votre phase d’endormissement en jouant avec l’ambiance lumineuse. On peut donc dire que ce simulateur d’aube et aussi simulateur de crépuscule.

En vente sur la Fnac, Amazon. Prix public moyen 79€, proposé en avril 2017 à 69 € sur Amazon.

(*700 lumens et 85 % de conso en moins que les ex ampoules à filament classiques)

 

Non connectés, PSiO et les lunettes Bio Optik 

PSiO…

… les lunettes futuristes !

Psio-Top-Topic

Les lunettes PSiO, sons et lumières !

Là encore, pas de notice, et pas d’appli. J’avais un appareil de démonstration, peut-être la notice a-t-elle été perdue en cours de route ?
Du coup, en avant pour l’intuition. De toutes petites touches sur une des branches : différents styles de sons (musique ou voix) proposés à chaque impulsion, et des lumières plus ou moins douces ou saccadées accompagnant chaque programme. D’autre touches pour augmenter le volume du son et l’intensité de la lumière. Un câble USB pour recharger la batterie et télécharger des programmes dédiés sur internet.
Je tombe sur un programme d’accompagnement à la relaxation, déjà « intégré » à la paire qui m’a été confiée, j’essaie… Très agréable, je me laisse guider et yeux fermés, je capte les différentes lumières qui sont diffusées sur les verres, côté visage.
Des exemples de programmes (impossible d’en trouver le prix) : Pré-Opératoire, Détente chez le dentiste, Sein…timentalement (pour l’allaitement ?), Sieste flash, Mémorisation, Se libérer du sucre…

Qu’en dire ? A 350 € la paire on commence à réfléchir. Je vous invite à faire comme moi, visiter éventuellement le site du fabricant, dont est issu le tableau ci-contre.
Même si la séance que j’ai faite m’a bien détendue, je suis peu à l’aise avec la communication qui entoure cette marque.
Si je n’ai jamais pu mettre la main sur une notice de base, je n’ai en revanche pas manquée de théorie(s) et de bla-bla autour de la planète Psio, que ce soit dans le magazine « PSiO Magazine » qui accompagnait la paire que je testais, que sur le site de la marque ou sur des sites témoins. « Comment les applications Psio peuvent influencer les gênes », « Introduction à la philosophie Psio », « Les formations du réseau Psio », « Pourquoi le réseau Psio »…

PSIO pour psi, tout simplement. Le créateur de ces lunettes se veut accompagnateur de l’esprit.

Et moi je vous laisse juge.

 

 

 

Les Lunettes Bio Optik

bio-optik-top-topic

Bio-Optik Modèle 63, le plus couvrant mais pas le plus glamour

Plus simples et moins onéreuses, ni connectées ni même branchées à quoi que ce soit, ces lunettes ont été conçues pour couper les longueurs d’ondes du spectre lumineux qui bloquent la sécrétion de la mélatonine, hormone du sommeil.

Cette lumière néfaste à un bon endormissement nous la connaissons tous, c’est celle de la télévision ou de l’écran d’ordinateur, qui excite et retarde le marchand de sable. C’est la « lumière bleue ».

 

Les lunettes Bio Optik sont aussi une aide aux travailleurs de nuit ou aux personnes présentant des troubles du sommeil : elles potentialisent le début de sécrétion de mélatonine et viennent en aide à l’horloge biologique.

Effectivement, après 2 soirées à fond devant la lumière bleue de mon PC mais avec ces lunettes en « protection » je me suis sentie moins éveillée, moins « vigilante » qu’après d’autres soirées similaires.

Proposées en 3 modèles ces lunettes sont distribuées en France par l’Essentiel, Paris 11ème  – 01 40 09 10 70  – de 79 à 89 €

Bilan

Après ce test qui n’a pu durer que 3 nuits pour des raisons de logistique :

. j’achète les lunettes Bio Optik pour les chausser le soir devant mon PC. J’ai effectivement beaucoup plus de mal à m’endormir lorsque je viens de passer une soirée devant mon ordinateur. Et je demande à mon fils de les porter s’il joue à la Play Station le soir. En plus elles font voir la vie en jaune, c’est euphorisant !

. j’offre la montre Steel HR à mon Merlin, si sportif. Finalement pour le prix d’une montre cadeau lambda, elle apporte une valeur ajoutée, et lui me dit que pour suivre son rythme cardiaque quand il court ou savoir où il en est de ses longueurs de piscine, oui c’est une bonne idée.

. j’offre le SleepPeanuts à une copine friande d’innovation, bonne petite idée de cadeau

. je me fais offrir le Withings Aura pour la pertinence de ses réveils

. et j’essaie de trouver d’occasion les lunettes PSiO pour leurs programmes de relaxation.

Attention, pour les appareils connectés il est évident que votre smartphone doit rester en chambre, il faut y penser avant d’investir !

*Petit rappel sur la mélatonine

Hormone du sommeil, la mélatonine est secrétée par le cerveau pendant la nuit et règle les cycles sommeil-éveil en fonction de la luminosité.

La libération de la mélatonine augmente à l’heure du coucher, atteint un pic aux alentours de 3h, avant de diminuer jusqu’à l’heure du réveil. Tiens tiens, pile l’heure à laquelle je commence à avoir un sommeil haché.

L’exposition à la lumière « quotidienne » (du jour, des écrans) avant de se coucher bloque la sécrétion de mélatonine, l’endormissement est donc rendu plus difficile. C’est en jouant sur les différentes longueurs d’onde de la lumière, auxquelles le cerveau est sensible, que l’on peut s’endormir et se réveiller tout en douceur.

Le corps est plus éveillé avec la lumière bleue car elle perturbe la sécrétion de mélatonine. A l’inverse, la lumière rouge stimule cette sécrétion et favorise l’endormissement.

 


A lire aussi, l’avis de Florence Blanchard, coach en développement personnel, praticienne diplômée de Reiki, qui nous livre ses conseils en la matière, le sommeil étant une ressource capitale pour tous. C’est ici

L’étoile des Gourmets, plats gastronomiques à domicile + Code promo !

Envie d’être livrés à domicile pour le déjeuner ou le dîner, d’un très bon repas ?
Pour un tête à tête amoureux, des amis que l’on reçoit ou tout simplement se faire plaisir, il existe le site L’Etoile des Gourmets.

« Et allez, encore un service de livraison de repas à domicile », allez-vous me dire . Oui mais trois éléments le distinguent :
. la qualité, nous sommes dans le registre semi-gastronomique
. l’assemblage reste à faire à la maison, j’y reviendrai mais c’est ce qui garantit la fraîcheur et la bonne tenue des mets jusqu’à l’assiette
. la livraison proposée PARTOUT en France, hormis la Corse

La maîtrise du conditionnement 

Les entrées, plats et desserts sont élaborés par Olivier Delafont, 25 années d’expérience dans des restaurants étoilés tels que La Tour d’Argent.
Pour que le mets soit exactement pareil que s’il l’était en salle, le chef a choisi le conditionnement sous vide pour ses propositions telles que foie gras, poisson, viande, accompagnement… alors que les épices et biscuits, par exemple, sont protégés dans des boîtes résistantes, avec du papier de soie en plus si besoin.

Le sac isotherme de livraison - L'Etoile des Gourmets

Le sac isotherme de livraison – L’Etoile des Gourmets

Lorsque vous ouvrez le sac isotherme dans lequel tout est livré, vous n’avez plus qu’à suivre les indications sur fiches, très claires, pour chaque composant.
Tout est fait pour que ce soit rapide pour vous : quelques minutes de bain-marie ou micro-ondes suffisent.
Une photo sur la fiche vous donne une idée de dressage.

 

Les différents composants du repas gastronomique tels que livrés

Les différents composants du repas gastronomique tels que livrés

 

Et là réside le savoir-faire du chef, et sa maîtrise de la pré-cuisson avant livraison.
Je prends pour exemple le pain d’épices : vu sur la photo ci-dessus, il semble raplapla, et du même niveau que le pain d’épices industriel, non ? J’étais déçue et surtout sceptique en voyant que je devais en plus le passer au micro-ondes. Et là miracle, je me suis retrouvée avec un pain d’épices comme jamais je n’en ai dégusté : il a doublé de volume, s’est transformé en un délice fondant et moelleux vraiment, vraiment incroyable.
Mon Merlin qui va me lire dira « ça y est, ça recommence ». Il faut dire que j’en ai parlé pendant 2 jours après notre dîner !

Pour cette proposition de test,  j’avais choisi le Foie gras mi-cuit sur pain d’épices perdu en entrée et le Risotto aux noix de Saint-Jacques / sablé de parmesan en plat. Et ce fut un vrai régal.
Ma politique est soit de faire partager mon enthousiasme, soit de ne pas écrire sur ce qui m’a été donné à tester  et que je n’ai pas aimé (ce qui arrive souvent…). Donc si je suis élogieuse je suis sincère.

Outre le « pain d’épice perdu » à se damner, le foie gras n’était pas en reste, et je connais bien la chanson (famille landaise).

Le foie gras au pain d’épices perdu, par l’Etoile des Gourmet (roquette ajoutée par moi)

Allez si je dois poser un petit bémol : le risotto manquait de couleur malgré l’orangé du sablé au parmesan, mais le goût et texture y étaient, alors que la délicatesse de la Saint-Jacques demande une cuisson bien précise et peu de manipulations. Idem pour le risotto, qu’on ne cuit et réchauffe pas comme un simple riz.
Donc re admiration pour le Chef (non, pas pour moi, pour Olivier Delafont) qui jongle avec les temps de cuisson, le sien et celui du client.

Saint-Jacques, risotto et biscuit au parmesan

Modalités de livraison 

A Paris et dans un rayon de 20km : les commandes passées avant 19h sont livrées le soir même !!
Pour le reste de la France, les livraisons passées avant 15 h sont livrées le lendemain matin, tout en maintenant la chaîne du froid.
Les commandes peuvent bien-sûr être planifiées à l’avance.

Tarifs 

Les produits sont conditionnés pour un minimum de 2 personnes, afin d’éviter les temps de cuisson différents et faciliter le dressage des assiettes.

Pour 2 foie gras et 2 risotto + livraison en banlieue parisienne, le total s’élevait à 55€, livraison comprise.
Certes, c’est pas donné,  mais pour se faire plaisir de temps en temps, pourquoi pas ?

En formule « Gourmet Box » (ce que j’ai testé)

. les entrées vont de 9 à 19€
. les plats de 15 à 24€ (35 € pour le homard breton)
. les desserts sont à 8 €

Tapas et vins sont aussi proposés.

Il existe aussi une formule pour quelques arrondissements parisiens : « Gastronomie Express », des plats individuels et gourmets pour la pause déjeuner.

Moi c’est dit, je commande pour le prochain événement à fêter en tête-à-tête !

Et je vous livre un code spécial Top-Topic qui jusqu’au 30 mai 2017 vous permettra de bénéficier d’une remise de 5 € sur votre commande : Toptopic, à entrer sur le site de l’Etoile des Gourmets au moment de votre commande.
www.etoiledesgourmets.com

Facebook : @EtoileDesGourmets

 

Venise avec mes enfants !

Venise au pied du pont du Rialto

Nouveau style de billet pour Top-Topic ! Voici un retour sur un petit séjour à Venise avec des enfants, qui peut donner des idées ou conseils à d’autres parents souhaitant découvrir au mieux cette magnifique cité lagunaire, dite « La Sérénissime ».

Je suis partie seulement avec mes loulous (10 et 12 ans), mon Merlin connaissant déjà bien Venise et ne pouvant se dégager aux dates que j’avais retenues.

 

Quand y aller ?

J’ai choisi un séjour encadrant un week-end, précisément du jeudi 6 avril au lundi 10 avril 2017.
Causes : organisation interne à la famille, ma vie de bureau et… aux tarifs des compagnies aériennes, moins chers en jours de semaine de vacances qu’en week-end.
Et au printemps pour éviter le gris et la froidure de l’hiver, les risques d’Acqua Alta (marée très haute qui fait déborder la lagune et demande à circuler en bottes), et les moustiques et hordes de touristes de l’été.
Mes voisines, que je salue, grandes voyageuses, m’ont indiqué que le week-end des Rameaux (une semaine avant celui de Pâques, donc,  celui que j’avais choisi) était LE week-end charnière entre la foule mesurée du début de printemps et la cohue annonçant l’été.

 

Quelle compagnie aérienne choisir ? 

Easy jet car je voulais absolument arriver et partir d’Orly, plus pratique pour moi que CDG. Transavia ne me proposait rien en ce sens d’une part, et  Pépito, 12 ans restait en tarif enfant sur Easyjet alors qu’il passait en adulte sur Transavia.
Pour des vols en semaine (jeudi-aller et lundi-retour), achetés sur internet le 28 février ==> 306 € pour 3 allers/retours, à des horaires normaux (milieux d’après-midi), pas mal non ? 1 adulte et 2 enfants.

Petit conseil : essayez de n’avoir que des valises acceptées en cabine = 56 cm x 45 cm x 25 cm maximum, poignée et roulettes incluses.  Il y a des gabarits devant les comptoirs d’EJ et devant la porte d’embarquement, si votre bagage ne rentre pas dedans, c’est foutu, il doit partir en soute. ==> 5 € en sus, mais surtout la petite perte de temps de récupération du bagage à l’arrivée.
Attention 1 : un seul bagage en cabine par personne. Les sacs à dos des enfants sont comptabilisés comme 1, la housse d’ordinateur idem. Mais le sac à main normal (non, on essaie pas de gruger et faire passer le maxi-cabas en sac à main) compte pour 0, ouf.

Conseil : si vous devez vraiment prendre une valise de taille moyenne promise à la soute par sa taille, ne payez pas son surcoût dès votre réservation sur internet. A chaque fois que je voyage en low cost et que j’ai une valise moyen gabarit, il y a un des 2 vols sur lequel elle part certes en soute, mais gratuitement.

 

 Se loger à bas prix

Après une première réservation en hôtel, annulable sans frais sur Booking, j’ai finalement opté pour une solution Airbnb. En effet, prendre tous nos repas au restaurant (solution hôtel) était peu économique et lassant.

Venise vu du ciel

Rectangle bleu : Piazzale di Roma où arrivent les bus de l’aéroport et partent les vaporetti           En jaune : le pont du Rialto sur le Grand Canal et la place Saint-Marc, sur la lagune.             Place Saint-Marc = Palais des Doges, Campanile, Basilique Saint-Marc, Café Florian, Palace Danieli, bordure du quartier marchand « Mercerie », et le pont des Soupirs à 2 mn à pied.          Trait rouge : via Garibaldi                                                                                             Cercle rouge : San Giorgio Maggiore, visible depuis la via Garibaldi

 

Calle dei Peitri

Calle dei Peitri, typique !

J’ai choisi un peu au pif le quartier de Castello, et je n’ai pas regretté. D’une part son caractère soi-disant excentré faisait baisser les prix des nuitées, et d’autre part nous avons ainsi pu profiter le soir du Venise des Vénitiens, du calme du grand jardin public qui borde ce quartier et de ses jeux de plein air pour enfants (balançoires etc).

Venise ressemble à un poisson : l’animation principale (Saint-Marc, le Rialto, le quartier des Mercerie…) se trouve dans et en bordure du ventre, le Castello est sa nageoire de queue.

Et finalement, pour rejoindre la Place San Marco nous en avions pour 15 petites minutes à pied par le quai,  profitant dès le départ de la vue sur San Giorgio Maggiore et le Palais des Doges au loin.
Notre ruelle Calle dei Petri, très typique, débouchait sur l’avenue la plus large de Venise, la Via Garibaldi, qui offre des commerces « de tous les jours », dont 2 pharmacies, 2 boulangeries, un marchand de

via Garibaldi

La Via Garibaldi, au niveau où débouchait notre Calle. Non il n’y a pas que des canaux à Venise !

journaux, de nombreux restaurants, des maraîchers en étals (bien sympas !), et surtout une supérette Coop ouverte toute la journée et tard le soir, avec un large choix de produits à prix compétitifs. Pratique et économique pour s’approvisionner en petite épicerie, petits-déjeuners et pour les repas hors restos.

Coût de l’hébergement pour 3 personnes, 4 nuits, salon-salle à manger, chambre,  pette cuisine équipée, salle de bain douche très correcte, draps et serviettes (en grand nombre !), wi-fi : 447 € ménage de départ et commission Airbnb compris. 

Et cerise sur les spaghetti, accueil du loueur au vaporetto.

Dans Venise, tout est à touche-touche, de nos fenêtres nous donnions sur d’autres logements et inversement, mais pour quelques jours, surtout en étant souvent dehors, aucun problème. Par contre, je pense que lorsque l’on tombe près d’un appartement avec un bébé qui pleure beaucoup ou une télé à fond, ça doit être dur ! C’est une question à regarder dans les commentaires des précédents occupants.

 

Comment se déplacer à Venise ?

 

De l’aéroport Marco Polo à la ville de Venise

En dehors du taxi (cher), vous avez le choix entre :

. Bus depuis l’aéroport jusqu’à la grande place d’arrivée dans « la tête » du poisson, Piazzale Roma, d’où vous prenez le vaporetto qui va le plus près de votre lieu d’hébergement.
Conseil 1 : Choisissez plutôt la  compagnie ACTV pour le bus, que l’ATVO. Pour les deux le tarif est de 8€, mais si l’ATVO va plus vite (20/25 mn au lieu de 25/35 mn) les fenêtres du véhicule sont recouvertes d’un adhésif publicitaire qui ne permet de voir l’extérieur que vaguement.

Bien regrettable pour se faire une idée de la terre ferme avant la Sérénissime !

Conseil 2 :  ne vous trompez pas de compagnie devant les distributeurs automatiques présents partout dans la zone arrivée de Marco Polo. C’est ce que j’ai fait… ACTV, ATVO, il y’a eu confusion !

Il y a des bus très souvent, de tôt le matin à tard le soir, dimanches et jours fériés compris,  ne vous mettez pas martel en tête à viser un horaire.

. Ou la ligne Bleue dédiée à ce trajet, de « Alilaguna ». 15 € par passager. C’est ce que nous avons fait au retour. Elle évite de combiner vaporetto et bus (monter, descendre, monter, descendre) et dépose au pied de l’aéroport mais :
.  ce vaporetto passe aussi par Le Lido, puis retour sur la « queue du poisson », puis Murano. Bref, 1h10 de transport.
. Ceci pourrait être sympa, mais le bateau est très bruyant
. et les hublots sont sales et placés hauts : les adultes n’ont pas forcément une belle vue et les enfants n’y voient guère car assis trop bas. Les deux miens ont eu mal au cœur.

 

Transports dans Venise

Le vaporetto :

Pour le plan des lignes, je vous conseille ce lien. Bateau collectif que l’on prend comme un autobus, il n’en demeure par moins assez cher : 7,50 euros le trajet, valable 75 mn… Des pass vous donnent des accès illimités pour 24 h (20€), 48h (30€) ou 72h (40 €).
Il y a des calculs à faire car Venise est somme toute assez petite et on peut faire beaucoup de choses à pied.

Du coup, je n’ai pris qu’un forfait 24 h (mais x 3 nous en sommes déjà à 60€) et avons réussi à faire :
. départ vendredi 15h37 depuis embarcadère San Marco pour San Giorgio (10 mn de traversée)
. montée en ascenseur au Campanile de San Giorgio, 2 €/personne, aucune attente (vs longue attente au Campanile de San Marco)
. belle vue sur San Marco et l’ensemble de la lagune
. pot en terrasse, bien agréable
. retour sur San Marco à 18h
. Vaporetto ligne 1 pour nous rapprocher de Giardini Biennale, embarcadère le plus proche de l’appartement.

. Samedi, départ 9 h pour Murano avec la ligne 4.1 depuis Giardini Biennale.
Balade, déjeuner, souffleurs de verre, voir plus bas.
Retour 14 h vers  Venise (et donc aperçu en Vaporetto du « haut du poisson »). A Piazzale Roma, ligne 1 pour remonter le Grand Canal doucement, et se faire déposer à… 15h37 – on aurait voulu faire exprès qu’on n’y serait pas arrivés – à Giardini Biennale.

La célèbre gondole 

Et bien oui j’ai cédé et j’ai bien fait. Même si cela demeure terriblement cliché et attrape-touriste, 80 €la gondole jusqu’à 6 passagers pour 30 mn, mine de rien, glisser sans bruit sur les petits canaux – j’avais demandé à sortir du Grand Canal -, avec un gondolier explicatif mais non intrusif, par un matin ensoleillé, et avec deux enfants absolument ravis, c’est que du bonheur. 

A savoir 1 : tous les gondoliers pratiquent le même tarif, aucune négo possible !

A savoir 2 : pour traverser le Grand Canal pourvu de très peu de ponts, vous avez en solution intermédiaire des gondoles collectives (grosso modo jusqu’à 10 personnes) qui pour 2 € par personne vous le font traverser, en 2 mn…ce sont les Traghetto. 8 embarcadères répartis sur chaque rive du Grand Canal. Si vous zappez l’étape gondole traditionnelle en petit comité, vous pourrez tout de même faire une photo sur un traghetto, mais attention, ça va vite !!

Le taxi 

Taxi-voiture Piazzale Roma <–> aéroport ou taxi-bateau dans Venise ou pour joindre les îles voisines : pas essayé. J’ai juste jeté un œil sur le tarif probable entre la Via Garibaldi et Marco Polo, à 100 € j’ai regardé ailleurs.

Les pieds

Dieu sait si mon Pépito n’est pas un grand marcheur, mais malgré nos 11 km de marche dimanche (appli Iphone à l’appui de ce comptage) aucune plainte. Il y a tant à voir !

 

Ce qui a plu à mes enfants à Venise

 

Il y a tant de choses à admirer et à visiter citées dans tous les guides que je vous donne juste quelques « tuyaux » ou lieux hors-circuits :

Pour la Basilique Saint-Marc, blindée de monde, j’ai choisi de ne montrer que le bas aux enfants, et c’est déjà superbe.
Astuce  : prendre un billet coupe-file en amont à l’office de Tourisme* qui pour 2 € vous donnera accès sans faire la queue, à un horaire donné. Attention, pas de sac à dos. La consigne est gratuite, à une centaine de mètres, pas forcément facile à trouver, et bonjour l’amabilité… Sur plan je pense qu’elle est Calle Spadaria, puis à 20 mètres sur la droite.

Pour le Campanile de San Marco : préférez celui d’en face, de San Giorggio ! La vue y est plus belle (puisque donnant justement sur San Marco, le Palais des Doges et tout Venise), 2€ la montée, et beaucoup moins d’attente

Fondaco dei Tedeschi

 

Pour une autre vue d’en haut, gratuite : filez au Fondaco dei Tedeschi, à droite du Rialto. Ancien lieu de négoce, c’est une cour carrée à étage, superbe, qui regroupe des corners d’articles de mode et luxe. L’accès à la terrasse supérieure est gratuit et donne une très belle vue. Entrée par la calle del Fontego, par la deuxième porte à gauche en tournant le dos au Canal 

Fondamenta Zattere – Quartier de Dorsoduro –

Dans le quartier de Dorsoduro, le Fondamenta (quai) Zattere fut une belle découverte, en arrivant du campo (place) San Barnaba. Ce quai sur lequel on débouche par des petits ponts donne tout d’un coup une impression de grand large, par sa vue sur l’île de Guidecca et sa taille. Il contient le monde sans aucune cohue.
L’impressionnant immeuble marron, cubique, en face sur la droite, est le Hilton, j’ai mis du temps à savoir.

De nombreux restaurant, sur le quai ou sur terrasses à pilori jalonnent le quai. A la tombée de la nuit, le va-et-vient des nombreuses embarcations en tous genre et le coucher de soleil offrent un joli spectacle.

 

La serre en bout de Via Garibaldi

Si vos pas vous amènent près du jardin public, dans le quartier de Castello, faites un coucou à la petite famille de tortues du bassin qui vous accueille à l’entrée du jardin quand vous arrivez par la via Garibaldi. Plus loin sur votre gauche, à 200 m vous passerez devant une jolie serre marchande de plantes / petite restauration.

 

Le Paradiso, avec vue dégagée sur la lagune – Viale Giardini Pubblici

Et prenez un verre ou un plat (fermeture 19 h en avril…) au Paradiso, tout prêt de jeux traditionnels comme des balançoires dont les enfants seront heureux de profiter après les visites culturelles.

Ca’Macana

Comme les objets en verre de Murano que l’on trouve partout, le masque de Carnaval est l’autre souvenir fétiche et emblématique de Venise Et comme le verre, il se dit qu’une bonne partie n’est pas du tout réalisée sur place…
Pour être sûr de trouver un véritable artisan, je vous conseille la boutique Ca’Macana (Ca est l’abréviation de Casa, de maison). 
L’accueil est charmant, la jeune « patronne » vous accueille en français si besoin, donne toutes les infos nécessaires mais ne vous colle pas pour pousser à l’achat. Lorsque nous y étions, un jeune artisan réalisait un masque sur place. Je ne suis pas fana de ce type d’objet mais là, tout était joli et de bon goût. Et ma fille a craqué pour un masque avec une  grande plume à 24 €, superbe.

 

A savoir : Ca’Macana vous permet de réaliser votre propre masque sur place, soit en papier mâché et là, pas besoin de réserver ; soit suivant la technique ancestrale de Venise, avec réservation au préalable. Super idée pour « poser » les enfants ! En regardant l’église San Barnaba, prenez le pont sur sa gauche puis la Calle de le Boteghe et vous trouverez vite le magasin sur la droite, avec un arlequin devant.

www.camacana.com

 

Conseil 1 :
Ca’Macana est tout près du Campo San Barnaba et là encore un petit restau agréable à vous conseiller avec des enfants, car calme avec accueil sympathique dans une petite cour abritée ou en salle : Pizzeria Al Casin del Nobili. Arriver tôt car ils refusent vite du monde en cour.

 

Murano 

J’avais jeté mon dévolu sur cette composition, ce sont les enfants qui n’ont pas voulu ! Un comble.

Descendez plutôt à l’arrêt Muséo – lignes 3 ou  4.1 ou 4.2 à 30 mn depuis Venise –  pour visiter l’église dei Santi Maria et Donato et ses mosaïques, avant de redescendre tranquillement  le long du Grand Canal (de Murano hein !) vers les souffleurs de verre au sud de l’île, et l’arrêt de vaporetto Faro.
En face de Santi Maria et Donato se trouve un restaurant sympa : l’Osteria Al Duomo, avec une grande cour ombragée, beaucoup de tables mais un service efficace, et une carte pour satisfaire tous les goûts. Et à noter car malheureusement rare, je reviendrai sur le sujet : accueil souriant !

En ce qui concerne les souffleurs de verre, on tombe dans le business à
tout crin, avec visites et démonstrations chronométrées, passage obligé par la boutique pour ressortir, mais bon, personne n’est encore obligé d’acheter ! En plus , vous en avez tellement vu d’objets en verre dans Venise et à Murano que vous êtes…. un peu dégoûtés. En tout cas avec les enfants ne ratez surtout pas une démonstration !

Si vous restez tentés par un achat, il paraît que les bibelots sont un poil moins chers à Venise (à tous les coins de rue) qu’à Murano.

Sur Murano, il y a aussi le Musée du verre bien sûr, que nous n’avons pas visité.

 

Pour finir

. *l’Office de Tourisme est presque sur la place Saint-Marc, à gauche sous les arcades quand on tourne le dos à la Basilique, tout au bout, au bout, au bout !

. En Italie, l’addition au restaurant est augmentée d’une taxe de « couverts ». Pour les enfants et moi nous avons payé en moyenne 4 € pour cette charge, dont le montant au bon vouloir du restaurateur est mentionné sur la carte.

. Evitez de venir avec des enfants encore en poussette.  Entre les marches des ponts, les vaporettos pas équipés pour, les ruelles parfois bondées, ça peut virer au cauchemar pour tous.

. De même n’emmenez pas votre enfant si la foule l’angoisse. Dans les ruelles près de la Place Saint-Marc le dimanche, c’est coton…

. S’il peut faire chaud sur les grands quais et sur la grandes places, les ruelles à l’ombre restent fraîches (en avril). Au printemps ayez toujours un petit pull à portée de main. 

. Ce n’est pas parce que vous serez accompagné d’enfants que le Vénitien se déridera… Est-ce à cause du tourisme de masse, des hordes de gens de toutes nationalités toutes cultures et toutes politesses à accueillir, guider, servir 365 jours par an qu’il fait la gueule ? Probable.
A part les 3/4 endroits signalés plus haut (+ resto self de l’aéroport où toute l’équipe est adorable) nous avons été marqués par la rudesse, le ton pète-sec,  l’air excédé voire « à bout » de presque tous les acteurs du tourisme rencontrés.

Néanmoins, Venise reste la Sérénissime, ville superbe que chacun saura apprécier à hauteur de son âge. Profitons d’en être à moins de 2 heures d’avion quel que soit le point de départ en France métropolitaine pour visiter cette ville parmi les plus belles du monde, si ce n’est LA plus belle !

Et puis pour revenir à mon titre, les amoureux y ont encore la vie belle :

 

 

Dossier Sommeil

Je montre à la caméra l’appli d’une ampoule connectée, c’est tout !

Que penser des appareils connectés axés « Qualité du Sommeil » ?

A venir : un test que j’ai fait d’objets connectés, lunettes, solution prête à boire permettant d’améliorer notre sommeil, que je publierai en même temps qu’il sera diffusé sur France 2 après les vacances de Pâques 2017 (émission de Sophie Davant, « C’est au Programme »). 

En attendant je vous laisse prendre connaissance de la dernière publication de mon amie Florence Blanchard, coach en développement personnel, praticienne diplômée de Reiki, qui nous livre ses conseils en la matière, le sommeil étant une ressource capitale pour tous. 
Certes Florence me cite, mais ne vous arrêtez pas à cet échange de bons procédés. Si je prends le parti de la citer en retour, c’est parce que j’ai testé ses capacités et surtout…. que je me nourris régulièrement de ses énergie et optimisme rayonnants !
Qui dort dîne, de Florence Blanchard

 

 

 

Ranger !

Je range donc je suis… bien !

Le printemps est là, et la nature est ainsi que faite que chez beaucoup cela provoque…
des allergies ? Oui.
une remontée du moral ? Oui.
des envies de terrasses ? Oui.
la remise au sport ? Oui.

Mais aussi, et là on touche à une forme de « sport » : de gros besoins de rangements
. besoins imposés,  l’appartement glisse vers l’option bordél.. bip !,
. besoins nécessaires,  inversion dans les placards des affaires hiver / été
. ou besoin physiologique,  je range donc je suis… bien / serein / en phase avec le      renouveau. 

Si si c’est possible !
« Ranger » de Virginie Tempelman. Dessin d’Isabelle Stell – ©Massin

Mais que l’on soit motivé ou pas, une aide extérieure est toujours bienvenue. Alors à défaut de compter sur ses conjoint et enfants (pardon ma fille, je t’exclue de cette perfidie, tu es la reine du rangement), ou de faire appel à une merveilleuse coach telle Marion Lefebvre du site jemorganease, on peut trouver son énergie et surtout de la méthodologie dans certains ouvrages de vie pratique.

Deux styles de « guides »

C’est ainsi qu’un jour j’ai acheté un des livres de la prêtresse du rangement, Marie Kondo. Il s’agissait de « La Magie du Rangement », que je n’ai jamais fini, trop « perché » à mon goût. Non je n’ai ni l’envie ni le temps de prêter reconnaissance aux objets, non je ne parle pas à mes jeans d’il y a 5  ans, oui j’aime jeter mais pas au même rythme qu’elle.

Certes j’y ai quand même glané quelques bonnes idées, notamment celle de présenter dans les tiroirs les vêtements en « boudin » plutôt qu’empilés, afin que ce ne soit pas toujours ceux du haut qui soient utilisés et pour éviter les faux plis.

le rangement « boudin » des polo de Pépito dans leur tiroir

 

Autre principe de Marie Kando que j’ai bien aimé : ne pas ranger par type de pièce mais par type d’objet. Par exemple vous vous attaquez un jour à tous les livres de la maison (des BD aux livres de recettes), un autre aux vêtements de toute la famille répartis dans toutes les pièces, et ainsi de suite. 

Mais j’ai trouvé le fond du livre trop rigoriste et la forme tristoune. 

 

Et  puis on m’a parlé de RANGER » de Virginie Tempelman. C’est clair, on ne parle plus de magie !

Néanmoins, le ton utilisé et les illustrations très fine mouche d’Isabelle Stell font le job pour nous donner à sourire et envisager le rangement avec bonne humeur.

« Ranger » de Virginie Tempelman. Dessin d’Isabelle Stell – ©Massin

« RANGER, petit précis très précis de l’organisation astucieuse », se découpe en 3 grandes parties : 

1 – Comprendre l’organisation et le rangement : Pourquoi ? Comment ?  Grands Principes

2 – Ranger concrètement : chaque pièce est envisagée

3 – Lexique par objet : de l’Aspirateur aux Vêtements d’enfants en passant par les sacs en tous genres, le vernis à ongle ou les photos, toutes nos sources de stress (je parle sous mon propre contrôle),  Virginie Templeman donne des pistes de rangement pratiques et futés. Ce lexique donne aussi la part belle aux objets et lieux dédiés au rangement : séparateurs de tiroirs, housses…

Un livre pratique, ludique, et plein d’astuces

Les maquette et mise en page , fluides et aérées, sont égayées des illustrations d’Isabelle Stell, dessinatrice de talent, et de nombreux petits pavés de couleur « Mon astuce », de Virginie Tempelman.

« Ranger » de Virginie Tempelman. Dessin d’Isabelle Stell – ©Massin

 

Si certaines astuces me semblent évidentes elles ne le sont pas forcément pour d’autres, et vice-versa.
J’avoue, je n’ai jamais pensé à prendre de préférence des meubles sur roulettes pour les salles de bains, mais maintenant cela me semble Ze solution pour éradiquer chaque semaine cheveux et autres poussière qui se glissent très vite sous les meubles « sur petits pieds ».

Autre astuce : si vous n’arrivez pas à vous séparer d’une paire de chaussures, mettez la à la cave. Si au bout d’un an vous n’êtes pas revenue la chercher… vous pouvez en tirer vos conclusions.

 

 

 

 Qui est Virginie Templeman ?

« Ranger » de                 V. Tempelman. Dessin d’I.Stell – ©Massin

Virginie, à peu près 40 ans, ancienne attachée de presse, a longtemps vécu entre Londres et New-York où elle y a découvert une culture radicalement nouvelle du rangement et ainsi pu y développer ses méthodes d’organisation !
Mère de 3 enfants, son rôle de maman lui donne quotidiennement l’occasion de trouver des solutions infaillibles pour gagner en efficacité.

Et Isabelle Stell ?

« Ranger » de V. Tempelman. Dessin d’I.Stell – ©Massin

 

 

 

 

Isabelle est dessinatrice, architecte et maman d’un petit garçon de 6 ans. Elle a exercé son métier d’architecte à New York et Hambourg.
En 2014, elle crée le carnet de dessins blog ‘Those little things’ (www.isabellestell.com) et expose en 2016 ‘Ces petites choses’ pour la Mairie de Paris.
Ses projets à venir : des publications pour le retail et la préparation de nouveaux carnets de dessins. 

 

 

« RANGER » finit par une citation de Somerset Maugham sur laquelle je vous laisse méditer !

“ Dites-vous que si vous ne gardez que ce qu’il y a de meilleur au monde, vous êtes assurés de recevoir aussi ce qu’il y a de meilleur ” Somerset Maugham

« RANGER », de Virginie Tempelman, illustré par Isabelle Stell. Edition Massin -Collection 1000 Idées. Parution mars 2017. 
88 pages, broché. 12,90 €

En vente partout, dont Amazon et la Fnac.


 

Simplissime Couture

Du facile et du ludique avant tout 

On ne change pas des formules qui marchent !
Après vous avoir parlé de la version cuisine de Simplissime,  j’ai découvert « Simplissime le livre de Couture le + facile du Monde », imaginé et écrit par Stéphanie Colin et Sandrine Mallet, et publié chez Hachette Loisirs (©Hachette Pratique).

« Simplissime, le livre de Couture le + facile du Monde », de S Mallet et S. Colin. ©Hachette Pratique – Edition Hachette Loisirs – photo  Joana Lacaze

 

 

Désireuses de produire un ouvrage de couture facile et ludique, elles ont imaginé :

. 125 créations
. sans patron
. expliquées en 3 à 6 étapes max,
. avec ou sans machine à coudre
. utilisant dans leur ensemble que 4 points, de base
. et………. testées par un homme ! Serait-ce Jean-François Mallet, mari de Sandrine, que l’on connaît mieux aux fourneaux ?

 

 

 

 

Ces créations, pour toute la famille, permettent de réaliser des modèles de
. DECORATION tels que coussins, sets de table, protèges-livres, bottes de Noël, vides-poches, brise-vue, guirlande de fanions, tableau à messages, rideaux…
. LINGE DE MAISON, avec des ronds de serviettes, tabliers de cuisine, sorties de douche, sac à sacs, étuis à mouchoirs, maniques, chemin de table, housse de couette…
.  MODE : écharpes, ponchos, sacs de plage, ceintures, robes, jupes…
. et de l’UNIVERS ENFANT : doudous, porte-barrettes, chouchous, sac à goûter, marionnettes à doigts, tapis de jeux, cape…

Pour les petits déguisements. Extrait de « Simplissime, le livre de Couture le + facile du Monde », de S Mallet et S. Colin. ©Hachette Pratique – Edition Hachette Loisirs – photo de Joana Lacaze

 

Chez moi… le pli est pris !

Mes belle-fille et fille, et leurs copines sont parties de ce livre pour se retrouver un dimanche par mois en « atelier couture » à la maison, et franchement leurs retours sont enthousiastes.

Stéphanie Colin et Sandrine Mallet souhaitaient que leurs lectrices et lecteurs se

Avec les modèle de motifs proposés en fin d’ouvrage, extrait de « Simplissime, le livre de Couture le + facile du Monde », de S. Mallet et S. Colin. ©Hachette Pratique – Edition Hachette Loisirs – photo de Joana Lacaze

fassent plaisir, sans forcément avoir de pré-requis dans le domaine,  ni posséder de matériel sophistiqué et étendu : mission accomplie ! A la maison, les filles s’éclatent et en 2 ou 3 heures de temps ont tout le loisir de réaliser de A à Z un modèle mis en usage dans la foulée.

Simple mais complet

Simplissime le livre de couture le plus facile du monde
(©Hachette Pratique) commence par des pages techniques bien pratiques pour se lancer ou se rafraîchir la mémoire :

. lexique et schémas des termes utilisés tout au long de l’ouvrage tels que surfiler, biseauter, surpiquer…
. « tissuthèque » : présentation des différents types de tissus employés
. schémas des points de couture à la main et à la machine
. comment prendre des mesures
. dessins explicatifs pour coudre un bouton (eh, tout le monde ne le sait pas forcément !), coudre une poignée, raccourcir un pantalon, coudre un zip…

Avec toutes ces pages d’introduction, puis,
. les 125 créations toutes en double page pour une meilleure visibilité,
. suivies de gabarits à découper pour thermo-collage ou autre,
. et en fin d’ouvrage la liste d’une vingtaine de sites internet proposant tissus et fournitures,

cet ouvrage de 288 pages n’est pas un livre surfant sur une mode. 
 Il démystifie la couture, et toutes celles qui se sentent découragées ou terrifiées à l’idée même d’enfiler le fil dans le chas de l’aiguille ouvriront leurs chakras. Pour les plus expérimenté(e)s comme Auriane, ma fille de cœur, il donne de nouvelles idées et peut servir de base pour des modèles plus élaborés.

Pour respecter les droits d’auteur  je ne peux vous montrer de modèles mode femme, ni de dessins explicatifs du début d’ouvrage (les points par exemple) mais faites moi confiance, tout est facile. Et pour les modèles femme : ils sont basiques mais « actuels ». 

Les toutes débutantes peuvent commencer par là, pour une première prise en main de leur machine. Extrait de « Simplissime, le livre de Couture le + facile du Monde », de S Mallet et S. Colin. ©Hachette Pratique – Edition Hachette Loisirs – photo de Joana Lacaze

CONCOURS !

Alors pour vous faire profiter de mon enthousiasme, je vous propose, en accord avec les deux auteurs – merci à elles !-, de gagner un exemplaire de « Simplissime, le livre de couture le + facile du monde » (©Hachette Pratique).

Rien de plus simple, il suffit :

. d’être abonné(e) à la newsletter de Top-Topic, vous y êtes invité par un pop-up en arrivant sur Top-Topic et sur la droite de cet article – et de m’envoyer un mail (ici) indiquant juste « Simplissime Couture, je participe », ou plus si vous voulez !

et/ou

. d’être abonné à la PAGE Facebook de Top-Topic (lien ici) et de liker le post de ce concours. Et plus vous apporterez de nouveaux abonnés en partageant, plus je mettrai votre nom dans la liste du tirage au sort ! 

Clôture du Jeu dimanche 2 avril 20 h, nom du ou de la gagnante sur Facebook et ici même lundi 3 avril 9h.

Valeur du lot : 24,95 €
en vente chez Amazon

A vos claviers ! Bonne chance. 

…. en avant pour une cape ?

BREAKING NEWS du lundi 3 avril :
La gagnante est Fred Mu !
Bravo à elle et mille mercis à tous de votre si large participation.

La Cape, à adapter format enfant ou adulte. Extrait de « Simplissime, le livre de Couture le + facile du Monde », de S Mallet et S. Colin. ©Hachette Pratique – Edition Hachette Loisirs – photo de Joana Lacaze

Et pour compléter le sujet couture, mon billet sur les ateliers Ozzé Couture

« Older Entries