Mot-clé anti-déprime

Les petits bonheurs d’hiver de Top-Topic

 Déprime hivernale en vue ?!

 

Le fameux dernier week-end d’octobre est passé… vous savez celui du changement d’heure, pendant lequel on retarde d’une heure nos cadrans (car en octobRE on REtarde et en aVRil on aVance).
Pour moi, sujette à la déprime saisonnière, c’est tous les ans la même angoisse : la nuit va tomber plus tôt, le noir va s’installer, et hop, en route pour un long tunnel avant d’atteindre péniblement mars et ses prémices de beaux jours. Oui j’en suis à ce point de perspective(s). Maussades les perspectives…

Et comme Noël n’est pas ma fête préférée, c’est encore pire, surtout depuis que les marketeurs commencent à nous en parler dès la mi-octobre, ce qui est le cas cette année. Une horreur. Ma fille a compté à mi-octobre : 18 pubs d’affilée sur Gulli, 17 concernant Noël. Sans compter les étals des magasins qui commençaient déjà à proposer décorations et cadeaux alors que nous étions presque en t-shirt, à la faveur de l’été indien.  😫

 

Me créer des petits bonheurs

Alors il faut trouver quelques petits bonheurs annoncés ou plaisirs liés à chaque hiver pour se raccrocher à « du qui fait du bien », sans forcément avoir à dépenser argent et énergie..

1 – Mon double effet Kiss Cool des soldes de juin 

Mon grand truc c’est de m’acheter un manteau pendant les soldes de juin* – car oui on y trouve encore des pièces d’hiver,  et même des chouettes – et de relativiser les premiers froids en portant enfin ma bonne affaire chaude et réconfortante, après des semaines d’attente.
* parce que si je l’achète pendant les soldes d’hiver, bah je le porte tout de suite, et n’ai plus de petit goût de la nouveauté à l’hiver d’après. CQFD

 

2 – Je retrouve mes fruits d’hiver 

De beaux kakis, dont l’arbre s’appelle le plaqueminier (et non l’arbre à kakis !)

Ensuite il y a l’arrivée sur les étals des kakis et clémentines, parmi mes fruits préférés. Des fruits bourrés de vitamines C pour se donner du tonus (et, hum… comment dire ? Grâce aux kakis, avoir un bon transit).

 

D’ailleurs, pour celles et ceux qui souhaitent arrêter de fumer, foncez sur la clémentine, c’est le moment !
Pas onéreuse, occupant les mains pendant l’épluchage (et calmer le syndrome du fumeur), diffusant une odeur bien agréable, ne faisant pas grossir, bourrée de vitamines, c’est le fruit qui m’a fait passer de 2 paquets de cigarettes à 0 il y a plus de 15 ans, sans rechute.

(NB : Le kaki, en fonction de la variété, se mange soit façon pomme, soit façon kiwi = bien mûr, en le découpant sur le haut et en le dégustant avec une petite cuillère)

Autre fruit fétiche : la noix. J’ai la chance d’avoir 2 beaux et gentils noyers qui me gâtent chaque automne.
1er plaisir : le ramassage. C’est là où je comprends le « kif » des chasseurs de truffes. Moins glamour est la noix que la truffe, mais quand j’arrive sur les derniers jours et que j’en trouve encore 4 ou 5 planquées dans leurs brous, sous des feuilles mortes, hourra !

2ème plaisir : la confection d’un gâteau aussi simple que bon. 
En voici la recette, ne le dites pas à ma belle-famille : Mixer 250 gr de cerneaux de noix avec 200 gr de sucre semoule. Mélanger avec 3 oeufs entier. Cuire 35 à 40 mn à 150 degrés. Déguster et m’en donner des nouvelles ! Simple non ? Le cœur est moelleux, la croûte est fine et craquante. Vous pouvez prévoir de la crème anglaise à servir avec. 

 

3 – Je ne lutte pas à l’appel des canapés, douceurs et soirées télé. C’est la saison qui veut ça. 

Corinne Masiero, alias Capitaine Marleau – Le mardi sur F3

Je retrouve mes « petits personnages » de          feuilletons récurrents. Certes et snif,  cette année adieu les familles Bouley et Lepic de « Fais pas ci – Fais pas ça », mais reviennent les Capitaine Marleau (géniale Corinne Masiero) et autres Candice Renoir.

Ah oui je sais, je reste franco-française dans mes goûts « séries ».
Et je déguste avec des carrés du gâteau aux noix…

 

 

4 – Je suis attentivement la folie des prix littéraires

L’automne c’est aussi la courte période des Prix Littéraires (Goncourt, Fémina, Renaudot, Médicis, Interallié…) avec les joies et déconvenues des primés et nommés… et de la lectrice que je suis.  15 jours de suspens et d’émotions, puis des semaines de découvertes.

 

5 – Je plonge dans une saga

Cette année, et merci à mon amie Axelle, je suis presque ravie d’avoir 2 heures de transports en commun par jour.
Axelle m’a présenté Emma, Maisie, Harry, Giles, Sebastian, Virginia… qui montent avec moi dans la rame.  Mes nouveaux compagnons de voyages sont les personnages de la « Saga des Clifton », de Jeffrey Archer, écrivain britannique bien inspiré pour nous faire traverser le 20ème siècle au gré des aventures de ses héros hauts en couleurs. 6 tomes addictifs, qui ouvrent avec « Seul l’avenir le dira ». Le 7ème est en cours de traduction, je suis aux taquets…
Les couvertures sont un peu ringardes, mais la lecture démarrée, on se laisse embarquer sur des centaines de pages, qui font oublier le bruit du métro, le gris dehors et les actualités pas toujours folichonnes.
Du même auteur, « Kane et Abel » et « Seul contre tous »,  sont aussi des livres page turner qu’on ne lâche plus ! 

On trouve les différents ouvrages de Jeffrey Archer sur Amazon, ou d’occasion sur Price Minister.

 

6 – Je retrouve mes papys chanteurs

Cette année, les vieux de la vieille comme moi ont bizarrement droit à une année revival au niveau musical, avec les nouveaux albums de Laurent Voulzy, MC Solaar, et Etienne Daho (+ concert à la Philarmonie de Paris pour ce dernier).

Il y a aussi un album de Sardou, moins ma tasse de thé mais comme il passe dans ma bonne ville de Boulogne dans la nouvelle « Seine Musicale » je cite !

Ce qui aurait pu me faire du bien aussi, si je n’avais pas raté le coche* : la fin de la tournée de Julien Doré… plus jeune… et tellement…tellement. (*restent que des places mal situées) (Julien, si tu me lis..)

 

7 – J’allume la radio 

… »Le Masque et la Plume » – France Inter – tous les dimanches soir 20h/21h. Merci Jérôme Garcin et critiques qui l’entourent de m’accompagner dans les dernières heures du week-end si je vous suis en direct, ou dans les premières de la semaine si je vous écoute en podcast dans le métro dès le lundi matin. Pendant une heure, les films, pièces et livres en vue sont décortiqués et chroniqués, parfois avec mauvaise foi partisane, toujours avec avis discutés et animés. Je crois que j’écoute l’émission depuis mes 17 ans !, soit depuis plus de xxxante ans. Et cette année, on salue le retour de Frédéric Beigbeder pour les livres, assagi et pertinent.

Sur France Inter aussi : Ali Rebeihi. Du lundi au vendredi, de 10h à 11h, il aborde dans « Grand bien vous fasse », avec chroniqueurs et invités, tous les sujets liés… au « Bien » (et bon) pour nous. De toute façon, rien que le timbre de sa voix fait du bien.

Ali Rebeihi – France Inter – 10h/11h

Jérôme Garcin – Le Masque et la Plume – France Inter Dimanche 20h/21h

 

 

 

 

 

 

 

 

8 – Je fais pousser des plantes, ou… plus drôle…

Comme les enfants qui n’ont pas besoin
d’être sortis du lit au Caterpillar le matin de Noël, pressés de découvrir leurs cadeaux, je saute du lit chaque matin pour suivre l’évolution de plantes semées ou bouturées en septembre, choisies pour une croissance rapide, voire incroyable, comme certains kalanchoes ou la prêle du Japon, dont on vient de m’offrir un pot et qui m’amuse beaucoup par sa facilité à se reproduire à vitesse grand V, sans entretien contraignant.

 

 

 

 

 

 

Dans un autre registre, les oeufs du Triops – initialement
offerts à mes enfants – m’ont tenue tout un hiver ! En vulgarisant beaucoup : ce sont des œufs de crustacés fossiles vivants, à remettre en condition d’éclosion dans un petit bassin et de l’eau pas trop froide, et que l’on voit grandir de millimètre en millimètre pendant plusieurs semaines. Passionnant.
On trouve des kits tout prêts sur Amazon, c’est le Clementoni que nous avions testé.

 

 

 

 

9 – Et surtout…. je relativise !

Car j’ai un toit, des vêtements et de la nourriture tous les jours, et que se plaindre du froid et du gris, c’est un énorme luxe.