Mot-clé humour

L’échelle des âges

Dis-moi sur quel Mac tu as travaillé,
je te dirai ton âge !

Ordinateurs Mac de tous âges


 

Les facéties de la nature

Trouvée dans un filet de pommes de terre le jour de la Fête des Mères 2016…

Toute personne qui y verrait autre chose qu’un cœur a l’esprit mal tourné !

Pomme de terre forme coeur


 

« Recette » du café glacé…

Ca marche pour beaucoup d’autres choses !

recette humoristique du café glacé


 

Avec Maman, d’Alban Orsini

 

Comment qualifier Avec Maman d’Alban Orsini ? Roman, échange épistolaire 2.0, livre d’humour, recueil de fiction ? En tout cas OVNI, Ouvrage Vraiment Novateur et Irrésistible. A l’origine créé en 2014 sur Tumblr, avec un « échange » distillé chaque jour aux internautes, relayé par Facebook, Avec Maman n’est pas une nouveauté. Mais ça n’empêche pas d’en parler ! avec-maman-top-topic

 Un style particulier

 Avec Maman, ce sont les échanges par sms entre une mère et son fils unique que l’on imagine trentenaire, parti vivre sa vie dans une autre ville.  C’est très, très drôle, on éclate de rire à chaque page, pour glisser en fin d’histoire vers l’émotion. Mais chut ne dévoilons rien des dernières pages.
Oui je parle d’histoire car malgré le format style capture d’écran et la concision des sms, les personnages évoluent et c’est là où réside tout le talent d’Alban Orsini. Cet auteur maîtrise acuité et pertinence, au service de l’humour et de la tendresse.  Et même s’il y a donc une trame, chaque page peut être lue et appréciée indépendamment des autres. 

http://top-topic.com/avec-maman-dalban-orsini
http://top-topic.com/avec-maman-dalban-orsiniLa maman qui fait des « buses », (running gag dû à l’écriture intuitive), se débrouille comme elle peut dans l’apprentissage des sms, le fiston la coache…
Mais leurs échanges dépassent les aspects techniques et commentent aussi leurs vies amoureuses respectives, le chat laissé en pension chez la mère, la grand-mère sous cannabis, Céline Dion (!), le mystérieux Grapfenstrüc,  la santé de la maman… Au travers de leurs textos tour à tour tendres, taquins, agacés, surréalistes, le lecteur avance dans l’intimité de ces deux protagonistes. Et même si elle est un peu envahissante, qu’il ne se gêne pas pour lui laisser son chat et tenter régulièrement d’avoir un petit chèque… ces deux là s’adorent !

 

Broché ou poche ?

Avec Maman est édité en format broché (Chiflet et Cie) ou poche (408 pages  – Pocket),  à glisser dans le sac à main ou de voyage, pour 2/3 heures d’éclats de rire. Idéal aussi en livre de chevet pour s’endormir sur quelques bons échanges. 

Et à 5 € l’exemplaire en version poche, je vous conseille de suivre mon exemple : en acheter plusieurs et en avoir toujours un sous la main à offrir en petit cadeau. Succès garanti. 

 

 

http://top-topic.com/avec-maman-dalban-orsini

A propos de Diane, la petite amie du fils ! Ambiance…

 

 

 

L’auteur 

http://top-topic.com/avec-maman-dalban-orsini

Alban Orsini, à l’origine consultant scientifique, est critique de théâtre et collabore à des revues culturelles. Il est aussi l’auteur de Merci pour ce diabète, journal scientifique et humoristique d’un diabétique (Hugo&Cie)

 

La page Facebook d’Avec Maman et Merci pour ce Diabète

 

 

 

 

 

 

Un reportage à propos de « Avec Maman » sur M6 !

En vente broché (9€) ou  poche (5€) sur Amazon entre autres.

 

avec-maman-top-topic

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Alex Vizorek est une oeuvre d’art…

alex-vizorek-portrait

…. et même plus !

 

J’ai assisté au Théâtre de la Pépinière de Paris à  « Alex Vizorek est une oeuvre d’art » et, partant de là, j’ai eu envie de parler de cet artiste dans la rubrique Coups de Cœur, tant son talent multi-facettes m’épate et me fait l’apprécier un peu plus à chacune de ses nombreuses prestations et contributions. En effet, cet artiste belge de 35 ans, doublement diplômé d’études d’ingénieur et de journalisme, puis passé par le cours Florent (triple salto !) est :

. un excellent animateur radio

De ce côté de la frontière,  il officie sur France Inter avec sa chronique hebdo le mardi à 8h55 dans le journal de Patrick Cohen et surtout, surtout, dans « Si tu écoutes j’annule tout », émission qu’il anime du lundi ou vendredi de 17 h à 18 h avec Charline Vanhoenacker. si-tu-ecoutes-jannule-toutAccompagnés d’une joyeuse bande non moins pointue et d’un ou une invité(e), ils abordent chaque jour 3 sujets d’actualités en les intercalant de plages musicales éclairées par Mélanie Bauer, André Manoukian, et Djubaka (Ze programmateur musique de France Inter, pointure de pointure) ; de plages littéraires en lien avec l’invité du jour exposées avec finesse, pédagogie et humour par les brillantes Clara Dupont-Monod, Isabelle Sorente et Juliette Arnaud. A ces rubriques sont liés les éditos – reportages – chroniques souvent décalés, parfois de mauvaise foi (hum, Guillaume Meurice ;-)) de Thomas VDB, Hippolyte Girardot, Guillaume Meurice donc, Pablo Mira du Gorafi, et les inénarrables Thomas Bidegain  et Frédéric Fromet (Coulibaly Coulibalot, c’est lui)

. l’auteur de « Chroniques en Thalys »

La préface donne le ton : « L’objectif de ce recueil est double : vendre plus de livreschroniques-en-thalys que Stéphane De Groodt tout en utilisant une police de caractères moins grande que celle d’Amélie Nothomb. » Ce recueil, sorti au printemps 2015, reprend  sur 300 pages les meilleures chroniques écrites par Vizorek depuis 2011 dans les média belges et français à propos de personnalités culturelles, politiques ou scientifiques. On y croise Dave et Spinoza, Bergson, Bruel, Clara Morgane, Coluche… Un éclectisme à la mesure de l’esprit curieux (dans les 2 sens du terme !)  de l’auteur. Les illustrations sont de Vadot et Kroll, caricaturistes belges dont les plumes ne sont plus à vanter.

. le trublion de C l’Hebdo,

la nouvelle émission d’Anne-Elisabeth Lemoine le samedi à 19h sur la 5,  dans laquelle Alex Vizorek passe à sa moulinette les faits d’actualité du moment.

. le chroniqueur bonne humeur du vendredi dans le « Café Serré »

de Matin Première sur la RTBF de nos amis du plat pays,

. le chroniqueur « culturel » de Ça Balance à Paris,

chaque dimanche sur Paris Première,

vizorek-theatre-pepiniere. et donc et n’en jetez plus : l’auteur et l’interprète d' »Alex Vizorek est une oeuvre d’art »,

one-man show qu’il tourne depuis 5 ans, le ré-inventant au fur et à mesure. Dans ce spectacle, dont vous aurez bien compris que le titre n’est qu’un prétexte, et que l’on peut appréhender de différentes manières en fonction de sa propre attente, je dirais que l’humoriste nous emmène dans une visite guidée à sa façon d’une galerie d’artistes, allant de Visconti à Ravel, en passant par Magritte mais aussi Pamela Anderson ou quelque footballeur en vue alex-vizorek-est-une-oeuvre-dart-cymbalesdu moment. Le marché de l’art est épinglé (la merde en boîte de Manzoni…), le film très beau mais très barbant démasqué (Mort à Venise), et ainsi de suite, dans un tourbillon de mots et d’envolées totalement maîtrisés (quelle diction !), appuyés par des visuels projetés. On est plié en deux dès le début avec les interrogations de sieur Vizorek quant aux joueurs de cymbales dans les orchestres symphoniques, et on finit les abdos lessivés de spasmes de rire avec la projection commentée de faits divers ahurissants, dans la même veine que les « Ivre, il…. » dont il nous régale tous les jours sur France Inter.

Justification de mon parti pris !

Vous l’aurez compris, ce billet est impartial mais ne suis-je pas dans une rubrique Coup de Cœur ? Et comment ne pas aimez quelqu’un qui déclare sa flamme chaque jeudi à Clara Dupont-Monod (moi aussi Monsieur Vizorek, si j’étais homme j’en serais amoureuse),  trace son sillon sans tambour ni trompette, n’hésite pas à avouer ses goûts musicaux old fashion tendance Michèle Torr et reste sympathique et accessible malgré le succès grandissant ? Dans le même registre de belgitude sympa, je vous ai déjà parlé de Véronique Gallo. (Sa bio et son interview). Ils se connaissent et s’apprécient, pas étonnant.

Si vous étiez déjà amateurs ou fans d’Alex Vizorek, vous m’approuverez ! Si vous le connaissiez peu ou pas, je vous invite à le découvrir sur les ondes, sur papier ou scène, dont voici quelques dates, en sus de chaque dimanche à 19 h à la Pépinière (Paris 2ème).

Dates de tournée :

LIÈGE, le 20 octobre
BRUXELLES, le 22 octobre
LIÈGE, le 29 octobre
MONS, le 05 novembre
AIX-EN-PROVENCE, le 12 novembre
SAINT-COSME-EN-VAIRAIS, le 18 novembre
NANTES, le 19 novembre
JARVILLE, le 26 novembre
ERGUÉ-GABÉRIC, le 21 janvier
CERGY-PONTOISE, le 28 janvier
BREUILLET, le 29 janvier
NERAC, le 4 février
MONTAIGU, le 11 février
HAZEBROUCK, le 18 février
CHELLES, le 25 février

…. et d’autres dates jusqu’en mai 2017 !

 

Véronique Gallo, en questions…

Breaking news ! Rencontrez Véronique Gallo autour d’une projection privée et d’un cocktail jeudi 18 mai 2017 dans les locaux de la chaîne Téva…. pour en savoir plus c’est ICI

Véronique Gallo et Vie de Mère

 

Bonjour Véronique, merci infiniment d’avoir accepté d’essuyer les plâtres de Top-Topic ! Justement, surfez-vous parfois sur les blogs dits « féminins » ?
A vrai dire, pas beaucoup… C’est assez étonnant ce que je vais dire mais jusqu’à ce que je crée « Vie de mère » je n’étais pas du tout branchée « internet », je suis encore de la vieille école, je lis mes magazines sur papier ! Par contre, beaucoup de bloggeuses m’ont soutenue dès le début et je suis ravie d’avoir découvert leur travail qui est assez extraordinaire !

J‘imagine aisément  que vous puisez votre inspiration en observant vos famille et amies ?  Du coup, votre entourage se censure-t-il un peu ?
Je puise mon inspiration dans mon ressenti et puis je le transforme donc, mes proches ne s’y retrouvent pas nécessairement ! Ce qui est super agréable et jouissif, c’est de prendre une scène banale du quotidien (ma fille sur le petit pot par exemple) et d’imaginer après tout ce qui peu en découler… Au début, je me dis toujours que c’est caricatural mais ça touche toujours à quelque chose de « vrai »… Pour ce qui est de mes enfants, j’essaie de ne pas utiliser ce que je vis au quotidien même si, forcément, il y a des choses que je vis en fonction de leur âge : oui mon ado marmonne et soupire beaucoup, oui ma dernière a déjà fait une crise au supermarché 😉 Quant à Bertrand, on en rit beaucoup avec mon mari, il me donne assez bien des idées… Et parfois, ça devient une « private joke » quand il fait un truc et que je peux lui dire « ça, ça sera un jour dans « vie de mère » !

Il y a un vrai buzz autour de vous. De boîte mail en fil twitter, de déj copines en dîners de nanas, les femmes se passent les liens vers les  pastilles de Vie de Mère  que vous postez chaque mercredi.
Comment vos enfants et votre « Bertrand » (le mari dans « Vie de Mère »)  vivent-ils cette notoriété grandissante ?
 Je crois qu’ils sont assez fiers. On en parle beaucoup. Et puis ils connaissent mes rêves depuis le début… Mon homme regarde toujours un pré-montage avec moi afin de valider ou non, j’aime bien avoir son avis, ça suscite la discussion et c’est toujours enrichissant. Mais c’est vrai qu’ils ont suivi tout mon changement de carrière et ça a pris du temps avant que tout mon entourage ne réalise que ce n’était pas qu’un « Hobby » mais une vraie passion dont je voulais faire mon métier. 

A propos de « Bertrand », sans empiéter dans la sphère intime, votre mari est-il sur le même moule ? Adorablement agaçant et parfois à côté de la plaque ?
 Parfois oui ! Et souvent non ! Bertrand est une espèce de collage de plein d’hommes que je connais : des hommes qui essaient d’être de bons pères, des pères investis, qui, souvent n’ont pas eu de modèle puisqu’ils sont issus de familles plus traditionnelles où la mère prenait tout en main. C’est de là, je crois que vient ce côté « à côté de la plaque » qui me fait tant rire… Bertrand est un homme qui essaie d’être un parent actif et un mari attentif mais c’est vrai qu’il est parfois maladroit !


Pour 3 vidéos, vous avez choisi de traiter de sujets très graves, les attentats de novembre à Paris, de mars à Bruxelles, et le harcèlement scolaire. Je me suis appuyée sur la première pour continuer à expliquer à mes enfants ce qui s’était passé, y trouvant le juste ton car j’étais à bout de mots. Quelle était votre démarche ?
La vidéo sur les attentats de Paris a été une nécessité pour moi. Je ne trouvais plus aucun sens à rire. Et en même temps, puisque je travaille (et c’est vraiment mon cheval de bataille) sur les émotions et la recherche du « vrai », je ne pouvais pas faire autrement que d’exprimer ce que l’on a vécu en tant que famille. Il n’y a aucun sujet tabou selon moi… Juste un traitement différent… j’ai par exemple beaucoup hésité avec celle sur le harcèlement parce que c’est un sujet de souffrance, à la fois pour les enfants et parents victimes d’un harceleur et à la fois pour les parents et les enfants qui harcèlent… C’est un sujet complexe mais j’avais envie de parler de ces pulsions qui nous assaillent (et auxquelles on ne cédera jamais évidemment) quand on fait face à de la violence gratuite…

Véronique Gallo Vie de Mère Capsule Bruxelles

Véronique Gallo Bruxelles
Je rappelle que vous concoctez seule, de a à z, chaque vidéo. Comment en organisez-vous la production ? Suivez-vous un timing hebdomadaire précis auquel vous vous tenez ?
 Oui, c’est vraiment devenu une « routine » qui commence le lundi matin avec l’écriture de la capsule. Le lundi après-midi, je tourne et c’est très simple parce que je n’étudie pas du tout mon texte, j’ai une feuille avec les grandes lignes et puis c’est beaucoup d’impro. Je me retrouve alors souvent avec 1 heure de rushes dont j’extrais la « moëlle » tout le mardi en montant. Et j’adore monter, c’est vraiment un plaisir de voir les choses qui prennent du rythme ou s’agencent bien, c’est très très agréable.

Avez-vous une très grande maison ou beaucoup de copines avec de chouettes décos ? Vous n’êtes jamais dans le même environnement de mercredi en mercredi !
C’est vrai que j’ai une grande maison mais je change les coins et je re-décore souvent en fonction… Mais si vous regardez bien, je commence à reprendre les mêmes lieux parce que je ne vis pas dans un château, non plus !


Véronique Gallo et la vraie vie de maman

 

Dans les blogs famille, kids, se trouvent beaucoup d’astuces de mamans, en avez-vous une à nous confier ?
Je n’ai pas beaucoup de trucs différents des autres mamans : je crois que ça passe par une bonne organisation donc c’est vrai que je suis une adepte des calendriers familiaux où on peut voir clairement les activités de tout le monde… La seule vraie astuce que j’ai trouvée est de ne faire que ce qui me branche vraiment. J’ai arrêté depuis un petit moment de me forcer à jouer à des trucs que je n’aimais pas ou à m’embarquer dans des activités dont je sais déjà qu’elles vont me vider !

Dans la « vraie vie », quelle perspective vous démoralise le moins : coudre 30 étiquettes avant le départ en colo ou recevoir une petite copine infernale toute une journée ?
Les deux !!! Et je ne fais plus ça non plus, Il y a, je trouve, un perfectionnisme que l’on s’impose en tant que maman au début que j’ai laissé de côté ces dernières années… Donc, je ne couds plus des étiquettes, je note les noms au marqueur indélébile sur l’étiquette et pour les copains, idem !

Véronique Gallo Vie de Mère Capsule Nuit de Merde

Véronique Gallo Nuit de merde

Pour se calmer avec un ado à-dos, 1000 mètres en brasse coulée ou se couler dans un bain parfumé ?
Ah le bain, sans hésiter ! Je suis une adepte du bain tous les soirs pour avoir 25 minutes à moi, où je peux lire dans une baignoire remplie de mousse ! C’est mon lieu de retraite préféré !

Il y a-t-il  un mot d’enfant qui vous a fait fondre ?
Quand j’ai commencé ma carrière de comédienne, Noah, mon deuxième garçon, avait déjà 3 ans et un matin, il est venu me réveiller en me mettant sous le nez une pièce de 10 cent. Il m’a regardé et il a dit « regarde, Maman, j’ai trouvé une « pièce de théâtre »… J’adore ! Par contre, je regrette souvent de ne pas avoir pris le temps de noter plus régulièrement leurs expressions… J’en ai oublié la moitié et c’est bien dommage !

Pour quel « gros mot » avez-vous le plus d’indulgence ?  quel est votre juron préféré ?
Alors, étant donné que je jure moi-même beaucoup, « Putain » étant mon préféré, je dois faire beaucoup d’efforts pour ne pas que ma petite dernière l’entende… J’aime bien « saperlipopette » dans la bouche de ma fille, je trouve ça hilarant quand elle le dit…

Quels sont vos loisirs familiaux favoris ?
Le cinéma, sans hésiter parce que je suis une grande cinéphile et j’adore aussi être à la plage et creuser des tunnels ou faire des châteaux de sable. Le parc ou la plaine de jeu est chouette aussi… Après, je vous avoue sans détour, que je ne suis pas une grande afficionado des sorties « familles », j’aime la simplicité…

Et vos lieux de vacances de prédilection ?
Nous sommes tombés amoureux il y a 6 ans de Soulac-sur-mer en Gironde… On y est déjà allé 4 fois et on y retourne encore cet été. J’aime l’océan, la plage infinie, les huîtres… Par contre, si j’avais les moyens, je ferais plus souvent de grands voyages. Nous sommes partis en 2010 faire l’ouest américain et je rêve de faire toute la côte est. L’Afrique me fait beaucoup rêver aussi…

Véronique Gallo et la vie artistique

 

Vos prochaines tournées iront-elles jusqu’en France ? Ou avez-vous des dates prévues dans des Festivals d’été ?
Je crois que je peux vous dire que oui… « VIE DE MERE » va se transformer en spectacle en 2017 et l’objectif est de pouvoir tourner en France et en Suisse… Pas encore de dates précises mais vous serez les premiers informés !

Dans un registre plus sérieux : votre livre « Tout ce silence » est rédigé dans un style très fluide, qu’on lit d’une traite,  malgré la gravité du propos et la montée en 2 phases chronologiques. Mais en réalité, comment s’est couv livre tout ce silencepassé son écriture ?

De la même manière. J’ai une vraie chance parce que l’écriture est vraiment au centre de qui je suis. Même quand je me dis que je n’aurai plus de sujet, les histoires naissent dans ma tête et se construisent petit à petit. Une fois que j’ai la dramaturgie d’un récit, je me mets à écrire et ça coule assez fluidement… Après, il y a toujours la période de « re-travail » sur le texte que j’aime beaucoup aussi…

 

Peut-on imaginer une vie animée à ce récit ? Téléfilm, film ?
C’est un de mes grands rêves et je suis quasi sûre que j’y arriverai : transformer « Tout ce silence » en film et le réaliser… Il n’y a pas beaucoup de films sur l’immigration italienne et sur ces femmes d’une époque particulière qui se sont un peu sacrifiées pour offrir un mieux à leurs enfants…

 

affiche chacun sa place

LES 2 TRES BONNES NOUVELLES !

Quels sont vos projets dont vous pouvez déjà nous parler ?
Je m’apprête à tourner partout avec ma pièce de théâtre « Chacun sa place » où on joue à 3 une fratrie à l’âge adulte qui s’interroge sur sa place dans la famille, je suis en train d’écrire le spectacle « Vie de mère », il y a des possibilités aussi pour que « Vie de mère » se transforme en quotidienne pour la télé et je rêve d’avoir plus de temps pour écrire un nouveau roman qui est tout prêt dans ma tête !

 

Enfin, il paraît qu’un moine bouddhiste a changé votre vie. Pouvez-vous nous en dire plus ?
Il y a  3 ans, je cherchais un coach professionnel pour m’accompagner dans ma démarche artistique. A l’époque, malgré le succès que je rencontrais, j’étais sans cesse confrontée à une impression d’être « le cul entre deux chaises » car pas assez dans le stand-up et pas assez dans un théâtre plus écrit. Et puis j’avais beaucoup de peurs et de découragement car c’est un métier très solitaire. Cette rencontre a été bouleversante parce que je ne m’attendais pas à tomber sur un moine zen et il m’a aidée à comprendre que tant que je suivais ma petite voix, je ne me tromperais jamais… Il m’a appris le lâcher prise, à accepter qui je suis, à le revendiquer, à dire non aussi  tout ce qui ne me remplissait pas… Il a changé ma vie. Je lui dois vraiment beaucoup.

 

Merci beaucoup Véronique du temps accordé à Top-Topic, le blog. Nos échanges furent… nombreux, autant de moments volés à votre planning très chargé.

La bio de Véronique, c’est via ce lien !

 

Quand ils auront 25 ans…

… et que je pleurerai pour les avoir au moins une fois par mois à déjeuner, je regretterai probablement d’avoir eu, parfois, souvent, cette vision d’eux, non ?

 

bébés koalas