Mot-clé Interview

Juliane Grospiron, grain de fantaisie sur le web

RENCONTRE AVEC JULIANE GROSPIRON,
grain de fantaisie sur la toile !

 

 La vie est marrante. Pleine de coïncidences. Moi, les coïncidences qui aboutissent à des rencontres je les appelle des téléscopages.

« t’es sûr qu’on est mardi ? » – Voutch  (Le Cherche-Midi)

Dernier téléscopage en date :  me replonger avec délice dans les dessins de Voutch, à l’occasion de la sortie de son dernier album « T’es sûr qu’on est mardi ? », ET découvrir en parallèle   « La Fantaisie du Lundi ».  

Réalisée et jouée par son auteur Juliane Grospiron, cette web série est diffusée depuis un peu plus de 2 ans, toutes les semaines, sur Facebook et Youtube. Et le ton de cette Fantaisie me fait justement beaucoup penser à Voutch.
C’est court – une fantaisie peut durer seulement 15 secondes et aucune ne dépasse 1mn 30 – c’est incisif, l’éclat de rire fuse alors que le verbal est minimal. Tous comme les dessins de Voutch, qui en une image et une phrase résument l’absurde d’une situation, ou en font ressortir le comique, en creux.

 

Juliane Grospiron, – La Fantaisie du Lundi

Juliane Grospiron est fan d’Albert Dupontel. Moi aussi… alignement dans les coïncidences. Mais au-delà de l’anecdote on comprend ; car dans ses longs métrages, Dupontel cherche aussi l’économie d’artifices qui n’empêche pas, bien au contraire, le rire.

Autre alignement, Juliane Grospiron me fait penser à Sandrine Kiberlain, merveilleusement dirigée par ce même Dupontel dans « 9 mois ferme », film dans lequel tous les deux excellaient à nous faire rire.

Dernier téléscopage :  alors que beaucoup de mes conversations amicales et familiales ont tourné ces derniers temps sur le système français d’éducation scolaire, Juliane Grospiron participe au Nikon Festival Film 2018 avec une réalisation de 2 mn (format maximal imposé) intitulé « Je suis trop jeune ». Juliane y filme sa fille, Isaure, 13 ans, criante de justesse et d’émotion, et dédie ce film « à tous les derniers de la classe du monde ».  A voir de toute urgence pour alimenter le débat.

 

Alors, alors, Top-Topic n’a pas résisté à en savoir plus !
Rencontre avec Juliane :
 

Top-Topic le Blog : Bonjour Juliane. Pour camper le personnage,  Top-Topic est assez « famille »,  quelques infos sur vous ?

Juliane Grospiron : j’ai 44 ans, j’ai 3 enfants, je suis très citadine mais j’ai besoin de vert le week-end.

 

TTLB : Parle-t-on de Fantaisie ou de Leçon du Lundi ?  Il y a eu un changement de nom. 

 JG : oui, j’ai changé cette année parce que la « fantaisie » convenait mieux à mes films, ils font sourire et c’est ce que je cherche (plus qu’à donner des leçons !)

 

TTLB :  Votre activité professionnelle a elle-même rapport à l’image ?

JG : je travaille depuis des années avec mon frère qui a une agence de design, Malherbe Paris, et je m’occupe de sa communication visuelle. J’ai beaucoup appris avec lui, notamment sur l’importance du cadre et de l’image.

 

TTLB : La Fantaisie : un trop-plein de créativité à exprimer ?

JG : J’avais besoin de faire quelque chose à moi, sans clients ni contraintes. Et le partager !

 

 TTLB : une Fantaisie chaque lundi, comment tenez-vous ce rythme ?

JG : c’est une gymnastique. Je gère ça beaucoup mieux qu’il y a 2 ans. Mais ça reste compliqué et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle c’est  parfois inégal. C’est l’idée qui est très compliquée à trouver, le reste est assez simple.

 

TTLB : Quand il n’y a pas de trucages !  Comme on peut le voir dans  « Dans Amour il y a Moore ».

JG : j’ai tout appris dans les livres et surtout, comme j’ai peu (pas) de moyens je fais tout en système D. Le trucage ne prend pas plus de temps !

 

TTLB : A la différence d’autres humoristes de plus de 35 ans, qui font rire de leurs déboires de mamans overbookées la tête dans le guidon, se dégage de vous une idée de « nez en l’air », humant l’air du temps pour en restituer en condensé les travers et les dérives.  Etait-ce cela votre moteur pour lancer la Fantaisie ?

Avant de vous laisser répondre, je bémolise ma (longue !) question en signalant la Fantaisie « Charge Mentale » (avec trucage aussi, le fond défilant….)

JG : Il est évident que je me sers de mes expériences personnelles. La vie est compliquée mais si vous faites un pas de côté, vous pouvez rire de tout (c’est souvent ça qui fait tenir)

 

TTLB : Qu’est-ce qui vous amuse en ce moment ? 

JG : alors là je suis sèche. Il fait gris et froid, je m’habille comme un sac parce que j’ai froid, les jours sont trop courts depuis trop longtemps, je suis en plein dossiers pour les inscriptions d’écoles, les vacances sont loin, enfin bon j’arrête là !

 

TTLB : Est qu’est-ce qui vous agace ? 

JG : On en revient à ma réponse précédente ! A part l’éducation nationale, rien ne m’agace vraiment, je ne suis pas quelqu’un d’agacé.

 

TTLB : Revenons-en à la Fantaisie. Comment se passe un tournage ? Avec ou sans aide d’un tiers, ne serait-ce que derrière la caméra ?

JG : Je suis presque toujours seule, je demande parfois à mes enfants de tenir la caméra.

 

TTLB : Véronique Gallo* a commencé sur Youtube après 35 ans. Elle est actuellement pour 4 mois sur scène à Paris, après une tournée, tout en étant auteur et sujet de la pastille « Vie de Mère » sur Téva.
Avez-vous aussi des « ambitions » pour la Fantaisie ? Ou de sortir de la Fantaisie pour d’autres projets ?

 JG : j’aime beaucoup ce que fait Véronique Gallo, je trouve qu’elle a beaucoup de talent et ses textes sont très justes, elle a un vrai style et je la trouve sympathique. Je n’avais pas d’ambition particulière quand j’ai commencé mes vidéos et je suis peu attirée par la scène : m’exposer reste très compliqué, je préfère me planquer derrière une camera ! En revanche, la TV pourquoi pas. C’est en cours.

 

TTLB : Qu’attendez-vous de votre participation au Nikon film Festival ?

JG : Je ne m’attends jamais à grand chose mais en revanche je le fais, ça paie toujours. Je pense qu’on ne gagne pas de concours avec de la comédie alors j’ai pris un sujet qui me tenait à cœur. J’ai été mauvaise élève et j’en ai beaucoup souffert. 30 ans après, ma fille est dans le même cas et rien n’a changé. J’ai eu beaucoup de témoignages de gens dans mon cas, rien que ça c’est bien.

TTLB : Merci Juliane ! A lundi sur Youtube et Facebook !

Retrouvez Juliane sur
. Facebook
. Youtube
.  ou sur son site http://www.juliane.me/ Dans ce cas la vidéo sur laquelle vous aurez cliqué pour la visionner s’affichera en bas de page.

 

N’oubliez pas de la soutenir avant le 24 janvier 2018 pour le Nikon Film Festival, afin que sa création ait plus de chances d’être ensuite retenue par le jury, composé notamment d’Emmanuelle Bercot, Guillemette Odicino, Marie Gillain, Elisha Karmintz, Pierre Niney…

 

Pour clore ce billet, 2 Fantaisies du Lundi parmi mes préférées :

Ah ce rire d’ado ! Ah la chute….!

 

Mais il y en a tellement d’autres !  Regardez Joyeuses Pâques (n° 65 sur le site), Halloween (n° 47), la n° 3 (aux toilettes…). Bref, regardez-les toutes !

(*Retrouvez les interviews de Véronique Gallo de 2017 et 2016)


 

Laura Tenoudji, Laura du Web

Laura Tenoudji, affectueusement surnommée Laura du Web par William Leymergie, chef d’orchestre de Télématin où elle officie depuis 2000, est Ze chroniqueuse du PAF spécialiste de tout ce qui a trait à la « Toile » et au digital.

laura-tenoudji-top-topicTitulaire d’une maîtrise d’histoire, ancienne élève du cours Florent, Laura a bifurqué vers le journalisme, sur Antenne 2 (maintenant France 2) où elle décrypte le Web, flaire les tendances, et déniche pour les téléspectateurs internautes bons plans et sites à connaître.
A peine 5 jours après son mariage, Laura a eu l’extrême gentillesse de répondre aux questions de Top-Topic  le Blog

TTLB : Bonjour Laura et merci beaucoup d’avoir pris sur votre temps chargé pour répondre aux questions de Top-Topic. 
Justement à propos d’emploi du temps, quel est en général le déroulé d’une de vos journées de travail type ?

Laura : Je n’ai pas de journée type à vrai dire.  Mais, en général, on peut dire que je me lève à 5h30 du matin. Préparation, petit déjeuner, bisous à mon mari, mon fils, mon chat.
Direction France 2, avec coiffage-maquillage en premier. Si je n’ai pas de sujet pré-établi prévu, je fais un « état des lieux » avec la responsable régie qui m’indique les sujets sur lesquels je peux intervenir, de mon point de vue web / digital.
Après l’émission, vers 9h30, l’équipe de Télématin prend en général un petit-déjeuner amical qui sert aussi à débriefer.

laure-tenoudji-telethon

Laura Tenoudji, Nelson Montfort, Sophie Davant, Damien Thévenot (France 2)

Puis je monte mes sujets à venir ou je pars en reportage.  Je travaille aussi pour l’organisation du Téléthon auquel j’apporte mon « œil digital / réseaux sociaux » chaque année.

Ensuite je rejoins mon bureau. Entendons : ma voiture !, qui fait office de bureau, d’où j’organise mes rendez-vous, que j’enchaîne. De retour à la maison, je rédige mes articles pour Le Figaro Madame, Infrarouge.fr, Paroles de Maman, Hôtels and Countries.
Quoiqu’il arrive, lorsque Milan, mon fils de 7 ans est avec moi (garde élargie) je suis à la sortie de l’école et nous enchaînons sur jeux, devoirs, bain, dîner.
Si je ne suis pas morte de fatigue,  je ressors ensuite, en privilégiant les dîners entre amis. Mais en hiver je me cale plutôt sur le rythme du soleil, qui se couche tôt !

TTLB : Vous êtes en première ligne depuis plus de 15 ans pour suivre les évolutions d’internet. En ce qui concerne la blogosphère des sujets « famille et enfants », quel qualificatif lui auriez-vous donné il y a 5 ans ? Et en 2016 ?

Laura : « Abondance » il y a 5 ans, « utile » maintenant. J’entends par là qu’il y a quelques années, il y avait énormément de blogueuses « mamans », depuis un tri sélectif et qualitatif s’est opéré. De par ma collaboration à Paroles de Maman, je suis l’événement annuel « E-Fluent Mums » et parle donc en connaissance de cause.

TTLB : Quels sont vos critères pour choisir de parler d’un site, d’une appli, d’une initiative tournant autour du web ?

Laura : Il faut savoir que je ne suis pas geek dans l’âme. Alors je dis souvent que je suis comme un appartement témoin : si un site ou une appli me plaît, si je pense qu’il ou elle va m’être utile et que son emploi est facile, alors je pense que ce site ou cette appli pourra plaire et être utile à d’autres. A l’inverse, si je ne suis pas convaincue, je ne saurais pas convaincre les téléspectateurs.

TTLB : Etes-vous seule décisionnaire de vos sujets ?

Laura : Pas forcément. Mais je n’ai jamais présenté un sujet que je ne souhaitais pas présenter. Et à l’inverse, très rares sont mes propositions qui n’ont pas été validées par William Leymergie.

TTLB : Dernièrement, quels sont les sites et applis qui vous ont séduite ?

Laura : Alors récemment, sans hésiter :

tripo-top-topic

Appli Tripo

bim-top-topic

Appli Bim

* Tripo, appli mobile d’aide à la négociation des voyageurs, géniale pour connaitre le prix moyen de tout ce que vous pouvez acheter en biens et services à l’étranger,
et
* Bim, autre appli qui trouve le meilleur restaurant autour à côté de vous, de l’étoilé Michelin au resto branché, en passant par tous autres styles. Un vrai guide du Routard des restaurants, dans toutes les grandes villes de France. Vraiment essayez-la, c’est génial.

 

TTLB : Votre dernier fou rire au sein de l’équipe de Télématin ?

Laura : Chaque jour ! Pas plus tard que lundi nous avons eu une réunion d’équipe très joyeuse. Nous avons parlé de mon mariage !

TTLB : Vous faites-vous des blagues entre chroniqueurs afin de vous déstabiliser (gentiment !) à l’antenne ?

Laura : Oui, souvent, mais cela reste effectivement bienveillant. Thomas Hervé et Patrice Romedenne sont assez forts pour cela…

TTLB : Quelle attitude avez-vous avec votre fils Milan dans ses rapports aux écrans ? 

Laura : Déjà j’ai beaucoup de chance, car il n’a pas accès aux écrans chez son papa, cela limite. Autre chance, Milan adore les papiers et les crayons et s’en sert beaucoup. Je lui en donne en abondance. Sinon, je mets des limites, mais avec le centre d’intérêt de mon métier, ce n’est pas toujours facile…

TTLB : Et quels sont les sites préférés de Milan, s’il en a déjà !? 

Laura : Les jeux en général, les  Pokemon, et Youtube sur lequel il regarde ses supers-héros, des chanteurs. Nous sommes aussi très Tetris.

laura-tenoudji-toptopic TTLB : Imaginons que vous preniez une autre chronique dans une autre émission, quel autre domaine aimeriez-vous traiter ?

Laura : Les voyages et cinéma.

TTLB : Justement, quels sont vos passions et hobbies ?

Laura : Les voyages, mais attention, pas les voyages « de luxe ». Non, ceux qui permettent d’aller à la rencontre d’autres personnes, d’autres cultures. J’aime énormément les rapports humains, et plus particulièrement avec des personnes différentes de moi. J’aime apprendre des autres.

TTLB : Vous êtes mûre pour l’émission « Voyage en terre inconnue » !

Laura : (rires) Ah oui, totalement !
Les liens sociaux et d’échange font aussi partie de ce qui m’intéresse beaucoup, et je chronique sur les initiatives solidaires dans Télématin. Je suis aussi très attachée aux liens familiaux, à ma famille, c’est très important pour moi.

TTLB : Alors, dernières escapades ? Et derniers films visionnés ?

Laura : Amsterdam en découverte d’un week-end, un vrai coup de coeur et en voyage lointain Shanghaï. Mais mon pays de prédilection, ma drogue, reste l’Italie !
Pour les films j’ai vu récemment Mommy (Xavier Dolan) en VOD et Captain Fantastic (Matt Ross).

TTLB : Etes-vous plutôt tablette ou smartphone ?

Laura : Smartphone, maxi size ! J’utilise bien sûr aussi une tablette, mais pas tous les jours.

TTLB : Il paraît que l’on peut consulter son smartphone jusqu’à plus de 220 fois par jour ! Combien pour vous ?

Laura : Je dirai environ 50 fois par jour, mais assez longuement à chaque fois, pas compulsivement.

         TTLB : Et combien d’heures – ou de jours ! – pouvez vous tenir totalement déconnectée ?

Laura : Si je n’ai pas d’obligation professionnelle, avec des échanges de mails à faire, je tiens sans problème sans internet une semaine voire plus. Il me faut juste le téléphone pour rester en contact avec ma famille, mais être sans infos, sans internet me va très bien. J’ai d’ailleurs fait l’expérience il y a peu dans les Vosges pour une semaine de jeûne c’était su-per !

Laura Tenoudji Top-TopicTTLB : Vous êtes toujours fraîche et apparemment d’humeur joyeuse. Vos secrets ?

Laura : Je crois que c’est d’abord une question de nature. Depuis toute petite,  je suis enjouée. (A ce moment là, Laura et moi constatons que nous sommes toutes les deux du 17 février… « très bon cru » me dit-elle.  Modeste mais pas trop, je confirme)
Ensuite, le sommeil ; des heures de sommeil de qualité et en nombre suffisant est aussi primordial. Puis le sport, que je pratique 3 fois par semaine : natation depuis toujours, yoga et zumba.

TTLB : Merci beaucoup Laura de votre spontanéité, votre disponibilité et bonne humeur !

Retrouvez Laura Tenoudji, « Laura du Web », tous les matins sur France 2 – Télématin – Lundi au vendredi / 6h35 –  9h20 (et Samedi : 7h05 – 10h)


 

Véronique Gallo, en questions…

Breaking news ! Rencontrez Véronique Gallo autour d’une projection privée et d’un cocktail jeudi 18 mai 2017 dans les locaux de la chaîne Téva…. pour en savoir plus c’est ICI

Véronique Gallo et Vie de Mère

 

Bonjour Véronique, merci infiniment d’avoir accepté d’essuyer les plâtres de Top-Topic ! Justement, surfez-vous parfois sur les blogs dits « féminins » ?
A vrai dire, pas beaucoup… C’est assez étonnant ce que je vais dire mais jusqu’à ce que je crée « Vie de mère » je n’étais pas du tout branchée « internet », je suis encore de la vieille école, je lis mes magazines sur papier ! Par contre, beaucoup de bloggeuses m’ont soutenue dès le début et je suis ravie d’avoir découvert leur travail qui est assez extraordinaire !

J‘imagine aisément  que vous puisez votre inspiration en observant vos famille et amies ?  Du coup, votre entourage se censure-t-il un peu ?
Je puise mon inspiration dans mon ressenti et puis je le transforme donc, mes proches ne s’y retrouvent pas nécessairement ! Ce qui est super agréable et jouissif, c’est de prendre une scène banale du quotidien (ma fille sur le petit pot par exemple) et d’imaginer après tout ce qui peu en découler… Au début, je me dis toujours que c’est caricatural mais ça touche toujours à quelque chose de « vrai »… Pour ce qui est de mes enfants, j’essaie de ne pas utiliser ce que je vis au quotidien même si, forcément, il y a des choses que je vis en fonction de leur âge : oui mon ado marmonne et soupire beaucoup, oui ma dernière a déjà fait une crise au supermarché 😉 Quant à Bertrand, on en rit beaucoup avec mon mari, il me donne assez bien des idées… Et parfois, ça devient une « private joke » quand il fait un truc et que je peux lui dire « ça, ça sera un jour dans « vie de mère » !

Il y a un vrai buzz autour de vous. De boîte mail en fil twitter, de déj copines en dîners de nanas, les femmes se passent les liens vers les  pastilles de Vie de Mère  que vous postez chaque mercredi.
Comment vos enfants et votre « Bertrand » (le mari dans « Vie de Mère »)  vivent-ils cette notoriété grandissante ?
 Je crois qu’ils sont assez fiers. On en parle beaucoup. Et puis ils connaissent mes rêves depuis le début… Mon homme regarde toujours un pré-montage avec moi afin de valider ou non, j’aime bien avoir son avis, ça suscite la discussion et c’est toujours enrichissant. Mais c’est vrai qu’ils ont suivi tout mon changement de carrière et ça a pris du temps avant que tout mon entourage ne réalise que ce n’était pas qu’un « Hobby » mais une vraie passion dont je voulais faire mon métier. 

A propos de « Bertrand », sans empiéter dans la sphère intime, votre mari est-il sur le même moule ? Adorablement agaçant et parfois à côté de la plaque ?
 Parfois oui ! Et souvent non ! Bertrand est une espèce de collage de plein d’hommes que je connais : des hommes qui essaient d’être de bons pères, des pères investis, qui, souvent n’ont pas eu de modèle puisqu’ils sont issus de familles plus traditionnelles où la mère prenait tout en main. C’est de là, je crois que vient ce côté « à côté de la plaque » qui me fait tant rire… Bertrand est un homme qui essaie d’être un parent actif et un mari attentif mais c’est vrai qu’il est parfois maladroit !


Pour 3 vidéos, vous avez choisi de traiter de sujets très graves, les attentats de novembre à Paris, de mars à Bruxelles, et le harcèlement scolaire. Je me suis appuyée sur la première pour continuer à expliquer à mes enfants ce qui s’était passé, y trouvant le juste ton car j’étais à bout de mots. Quelle était votre démarche ?
La vidéo sur les attentats de Paris a été une nécessité pour moi. Je ne trouvais plus aucun sens à rire. Et en même temps, puisque je travaille (et c’est vraiment mon cheval de bataille) sur les émotions et la recherche du « vrai », je ne pouvais pas faire autrement que d’exprimer ce que l’on a vécu en tant que famille. Il n’y a aucun sujet tabou selon moi… Juste un traitement différent… j’ai par exemple beaucoup hésité avec celle sur le harcèlement parce que c’est un sujet de souffrance, à la fois pour les enfants et parents victimes d’un harceleur et à la fois pour les parents et les enfants qui harcèlent… C’est un sujet complexe mais j’avais envie de parler de ces pulsions qui nous assaillent (et auxquelles on ne cédera jamais évidemment) quand on fait face à de la violence gratuite…

Véronique Gallo Vie de Mère Capsule Bruxelles

Véronique Gallo Bruxelles
Je rappelle que vous concoctez seule, de a à z, chaque vidéo. Comment en organisez-vous la production ? Suivez-vous un timing hebdomadaire précis auquel vous vous tenez ?
 Oui, c’est vraiment devenu une « routine » qui commence le lundi matin avec l’écriture de la capsule. Le lundi après-midi, je tourne et c’est très simple parce que je n’étudie pas du tout mon texte, j’ai une feuille avec les grandes lignes et puis c’est beaucoup d’impro. Je me retrouve alors souvent avec 1 heure de rushes dont j’extrais la « moëlle » tout le mardi en montant. Et j’adore monter, c’est vraiment un plaisir de voir les choses qui prennent du rythme ou s’agencent bien, c’est très très agréable.

Avez-vous une très grande maison ou beaucoup de copines avec de chouettes décos ? Vous n’êtes jamais dans le même environnement de mercredi en mercredi !
C’est vrai que j’ai une grande maison mais je change les coins et je re-décore souvent en fonction… Mais si vous regardez bien, je commence à reprendre les mêmes lieux parce que je ne vis pas dans un château, non plus !


Véronique Gallo et la vraie vie de maman

 

Dans les blogs famille, kids, se trouvent beaucoup d’astuces de mamans, en avez-vous une à nous confier ?
Je n’ai pas beaucoup de trucs différents des autres mamans : je crois que ça passe par une bonne organisation donc c’est vrai que je suis une adepte des calendriers familiaux où on peut voir clairement les activités de tout le monde… La seule vraie astuce que j’ai trouvée est de ne faire que ce qui me branche vraiment. J’ai arrêté depuis un petit moment de me forcer à jouer à des trucs que je n’aimais pas ou à m’embarquer dans des activités dont je sais déjà qu’elles vont me vider !

Dans la « vraie vie », quelle perspective vous démoralise le moins : coudre 30 étiquettes avant le départ en colo ou recevoir une petite copine infernale toute une journée ?
Les deux !!! Et je ne fais plus ça non plus, Il y a, je trouve, un perfectionnisme que l’on s’impose en tant que maman au début que j’ai laissé de côté ces dernières années… Donc, je ne couds plus des étiquettes, je note les noms au marqueur indélébile sur l’étiquette et pour les copains, idem !

Véronique Gallo Vie de Mère Capsule Nuit de Merde

Véronique Gallo Nuit de merde

Pour se calmer avec un ado à-dos, 1000 mètres en brasse coulée ou se couler dans un bain parfumé ?
Ah le bain, sans hésiter ! Je suis une adepte du bain tous les soirs pour avoir 25 minutes à moi, où je peux lire dans une baignoire remplie de mousse ! C’est mon lieu de retraite préféré !

Il y a-t-il  un mot d’enfant qui vous a fait fondre ?
Quand j’ai commencé ma carrière de comédienne, Noah, mon deuxième garçon, avait déjà 3 ans et un matin, il est venu me réveiller en me mettant sous le nez une pièce de 10 cent. Il m’a regardé et il a dit « regarde, Maman, j’ai trouvé une « pièce de théâtre »… J’adore ! Par contre, je regrette souvent de ne pas avoir pris le temps de noter plus régulièrement leurs expressions… J’en ai oublié la moitié et c’est bien dommage !

Pour quel « gros mot » avez-vous le plus d’indulgence ?  quel est votre juron préféré ?
Alors, étant donné que je jure moi-même beaucoup, « Putain » étant mon préféré, je dois faire beaucoup d’efforts pour ne pas que ma petite dernière l’entende… J’aime bien « saperlipopette » dans la bouche de ma fille, je trouve ça hilarant quand elle le dit…

Quels sont vos loisirs familiaux favoris ?
Le cinéma, sans hésiter parce que je suis une grande cinéphile et j’adore aussi être à la plage et creuser des tunnels ou faire des châteaux de sable. Le parc ou la plaine de jeu est chouette aussi… Après, je vous avoue sans détour, que je ne suis pas une grande afficionado des sorties « familles », j’aime la simplicité…

Et vos lieux de vacances de prédilection ?
Nous sommes tombés amoureux il y a 6 ans de Soulac-sur-mer en Gironde… On y est déjà allé 4 fois et on y retourne encore cet été. J’aime l’océan, la plage infinie, les huîtres… Par contre, si j’avais les moyens, je ferais plus souvent de grands voyages. Nous sommes partis en 2010 faire l’ouest américain et je rêve de faire toute la côte est. L’Afrique me fait beaucoup rêver aussi…

Véronique Gallo et la vie artistique

 

Vos prochaines tournées iront-elles jusqu’en France ? Ou avez-vous des dates prévues dans des Festivals d’été ?
Je crois que je peux vous dire que oui… « VIE DE MERE » va se transformer en spectacle en 2017 et l’objectif est de pouvoir tourner en France et en Suisse… Pas encore de dates précises mais vous serez les premiers informés !

Dans un registre plus sérieux : votre livre « Tout ce silence » est rédigé dans un style très fluide, qu’on lit d’une traite,  malgré la gravité du propos et la montée en 2 phases chronologiques. Mais en réalité, comment s’est couv livre tout ce silencepassé son écriture ?

De la même manière. J’ai une vraie chance parce que l’écriture est vraiment au centre de qui je suis. Même quand je me dis que je n’aurai plus de sujet, les histoires naissent dans ma tête et se construisent petit à petit. Une fois que j’ai la dramaturgie d’un récit, je me mets à écrire et ça coule assez fluidement… Après, il y a toujours la période de « re-travail » sur le texte que j’aime beaucoup aussi…

 

Peut-on imaginer une vie animée à ce récit ? Téléfilm, film ?
C’est un de mes grands rêves et je suis quasi sûre que j’y arriverai : transformer « Tout ce silence » en film et le réaliser… Il n’y a pas beaucoup de films sur l’immigration italienne et sur ces femmes d’une époque particulière qui se sont un peu sacrifiées pour offrir un mieux à leurs enfants…

 

affiche chacun sa place

LES 2 TRES BONNES NOUVELLES !

Quels sont vos projets dont vous pouvez déjà nous parler ?
Je m’apprête à tourner partout avec ma pièce de théâtre « Chacun sa place » où on joue à 3 une fratrie à l’âge adulte qui s’interroge sur sa place dans la famille, je suis en train d’écrire le spectacle « Vie de mère », il y a des possibilités aussi pour que « Vie de mère » se transforme en quotidienne pour la télé et je rêve d’avoir plus de temps pour écrire un nouveau roman qui est tout prêt dans ma tête !

 

Enfin, il paraît qu’un moine bouddhiste a changé votre vie. Pouvez-vous nous en dire plus ?
Il y a  3 ans, je cherchais un coach professionnel pour m’accompagner dans ma démarche artistique. A l’époque, malgré le succès que je rencontrais, j’étais sans cesse confrontée à une impression d’être « le cul entre deux chaises » car pas assez dans le stand-up et pas assez dans un théâtre plus écrit. Et puis j’avais beaucoup de peurs et de découragement car c’est un métier très solitaire. Cette rencontre a été bouleversante parce que je ne m’attendais pas à tomber sur un moine zen et il m’a aidée à comprendre que tant que je suivais ma petite voix, je ne me tromperais jamais… Il m’a appris le lâcher prise, à accepter qui je suis, à le revendiquer, à dire non aussi  tout ce qui ne me remplissait pas… Il a changé ma vie. Je lui dois vraiment beaucoup.

 

Merci beaucoup Véronique du temps accordé à Top-Topic, le blog. Nos échanges furent… nombreux, autant de moments volés à votre planning très chargé.

La bio de Véronique, c’est via ce lien !

 

« Vie de » Véronique Gallo

Breaking news ! Rencontrez Véronique Gallo autour d’une projection privée et d’un cocktail jeudi 18 mai 2017 dans les locaux de la chaîne Téva…. pour en savoir plus c’est ICI

 

Véronique Gallo, une vie avant « VIE DE MERE » !

Malgré un emploi du temps très chargé, vie de maman et « Vie de Mère » obligent, Véronique Gallo a eu l’extrême gentillesse de répondre à Top-Topic.  

Veronique Gallo portrait

Avant de laisser la place à cet échange, retour sur  le parcours déjà riche de  cette artiste belge de 39 ans, maman de 3 enfants, écrivain, auteure de théâtre, et « créatrice – scénariste – actrice – styliste – chef op – monteuse – productrice » des vidéos humoristiques (et hilarantes !) « VIE DE MERE » mises en  ligne chaque mercredi sur YouTube.

 

Très tôt le goût des mots et des lettres.

Véronique Gallo débute sa vie professionnelle en enseignant les Lettres à des classes de 1ère et de Terminale.

Pourtant,  ses aspirations allaient initialement vers le Conservatoire et l’écriture. Adolescente, elle noircissait les pages de ses journaux intimes, tout en participant activement  à l’activité Théâtre de l’école.

C’est le bouleversement provoqué par  la mort de son papa en 2003 qui ravive cette fibre artistique.  Et  donne lieu en 2006 à l’écriture d’une pièce de théâtre, « Le Fil Rompu », un succès.  Cette même année, notre jeune prof suit un stage,  « Le seul en scène »,   qui lui fait dire « je suis née là-bas une seconde fois ».

 

Premier One-woman show, puis d’autres très vite…

Galvanisée, Véronique écrit et met en scène son premier one-woman show « On ne me l’avait pas dit » (une mère de famille nombreuse dont la vie se rapproche plus de Dallas que de la Petite Maison dans la Prairie), en collaboration avec Amandine Letawe et Jean Lambert.

Repérée en 2008 par la directrice de la célèbVeronique Gallo Mes nuits sans Robertre salle de Bruxelles « La Samaritaine », la pièce y est mise à l’affiche. Coup de chance, la critique influente du quotidien Le Soir la voit et adore…. le public suit, la pièce part pour deux ans en tournée !

Sur cette lancée,  miss Gallo écrit son deuxième spectacle « Mes Nuits sans Robert » (… Redford) mis en scène par A. Letawe. Nous sommes en 2010. Véronique enseigne toujours et s’occupe de ses deux petits garçons, Gilles et Noah, nés respectivement en 2001 et 2004.

Ce spectacle remporte lui aussi un vif succès, se joue partout, notamment à Paris en 2012 pendant 5 mois.

 

Un très beau livre

2012 c’est aussi l’année de parution de son premier ouvrage, très fort, très émouvant :« Tout ce silence » *. Ce récit, assez court, sans pathos, relate comment Véronique a accompagné sa grand-mère paternelle au long de son cancer des os, jusqu’à la fin.Couv Tout ce Silence V Gallo

En écho, il questionne la vie de cette aïeule aimée et aimante, un parcours de vie âpre et sans cadeaux, depuis l’enfance dans les montagnes de l’Italie du Nord jusqu’à la mort en Belgique,  les départs prématurés de ses deux seuls fils, l’un par pendaison, l’autre d’alcoolisme (le papa de Véronique), sa volte-face vis-à-vis de sa religion, le mutisme…

Une lecture incontournable qui soulève la question des non-dits et silences au sein des familles.

Tout ce silence, éditions Desclée de Brouwer (disponible entre autres sur Amazon – 12 €)

(En écho à l’évocation de « Tout ce silence », je vous invite à lire des extraits d’un texte écrit par Delphine de Vigan  : « Merci »)

Entre-temps, notre auteure quitte l’enseignement et se lance dans l’écriture de son troisième spectacle,  « Tout doit sortir », toujours aidée de ses complicesChacun-sa-place Veronique Gallo Amandine et Jean.  Ce spectacle tourne toujours, succès que nous souhaitons à « Chacun sa place », dernière création de Véronique sur le thème de la fratrie adulte, pour laquelle elle partage la scène avec deux autres comédiens. « Chacun sa place » tournera partout en Belgique en 2016-2017.


Et « Vie de Mère » !

2015, par la conjonction de ses fils branchés sur Norman et Cyprien, de sa vie de maman riche d’inspiration – d’autant plus qu’une petite Salomé est née en 2013 – de ses appétits d’écrire et d’expérimenter, de sa capacité d’autonomie : création des vidéos de « Vie de Mère », épisodes hebdomadaires sur YouTube, dans lesquels une maman de 4 enfants (Véronique Gallo), femme d’un certain Bertrand (juste suggéré et qui pèse pourtant son paquet de cacahouètes) parle, on-line à sa psy, de sa vie de famille. Eclats de rire garantis !

Les capsules, de 5 minutes en moyenne, « croquent » tellement dans le vrai et  le vécu que pas une maman ne peut dire qu’à un moment ou un autre elle ne s’y retrouve pas. Le montage, soutenu par une musique très adaptée, donne un résultat pêchu, entraîné et entraînant. (bien aller jusqu’à la fin du générique, sinon vous ratez une ultime saillie !).

Actuellement, Véronique Gallo travaille sur plusieurs projets… et nombreux sont les fans, followers, twittos, lecteurs et autres internautes à attendre et guetter ce que cette cette femme multi-talents et terriblement sympathique apportera à la scène artistique.

En avant-première, Top-Topic est heureux de vous annoncer….. ta ta ta !!! …que le spectacle VIE DE MERE est en préparation et sera en tournée fin mars 2017 !

Vie-de-mere-veronique-gallo

Vie de Mère, à retrouver sur YouTube

L’interview de Véronique Gallo à retrouver dans via ce lien

En cliquant sur ce lien, le Site officiel de Véronique Gallo et sa page Facebook