Top

Le billet de novembre, Florence Blanchard

Tous les mois, retrouvez le dicton du mois développé par Florence Blanchard, coach de Chemin de vie et praticienne Reiki. Florence dispense son savoir et sa belle énergie  en région parisienne (et par Skype).
Le site de Florence

 

Chers randonneurs de vie,

J’aimerais vous apporter un autre angle de vue sur “la solitude” ou plutôt le sentiment de solitude qui fait souffrir de nombreuses âmes. Il peut avoir des conséquences néfastes sur la santé physique et psychologique et je le vois au quotidien dans mon cabinet; Cela peut commencer par un simple inconfort mais sous une forme chronique il peut évoluer vers des angoisses voire même du désespoir.

Malgré une augmentation constante de la densité de la population les gens se sentent seuls et isolés, de moins en moins reliés aux autres. Et ce sentiment peut exister dans des cas factuels de non relation à autrui mais aussi au sein des couples, de la famille et dans le monde du travail.

Il n’y a jamais eu autant de projets associatifs et des valeurs comme l’entraide et la coopération s’expriment chaque jour pour apporter des réponses concrètes à ce phénomène de société.

Alors si vous vous sentez seuls, engagez-vous dans des projets collectifs, sortez et reliez-vous aux autres ! Il y a aujourd’hui pléthore de propositions de sortie, d’évènements collectifs (loisirs ou autres) pour ne pas rester seul et si c’est un handicap physique qui vous isole n’hésitez pas à demander de l’aide; Sinon bougez-vous ! le plus dur c’est toujours le premier pas à faire mais ensuite vous retrouverez la joie de vivre au milieu des autres car le fait de partager, de donner et de recevoir est un réel antidote au mal-être en général.

florence blanchardSi malgré cela vous ressentez toujours de la solitude, alors la réponse est à trouver à l’intérieur de vous-même; Prenez le temps de vous questionner sur ce sentiment:  pourquoi est-il présent en vous ? est-il rationnel ou vient-il en résonance à un évènement de votre passé ? réponds-il à une angoisse à venir ?  Et que pouvez-vous faire pour le transformer ou le faire disparaitre ?

C’est la solitude subie qui fait souffrir; Pas celle que l’on choisi de vivre dans une courte durée; Comme je le dit souvent : elle est même essentielle ! pour revenir à soi, prendre un temps d’introspection, de calme et de contemplation. Comme un sas de ressourcement intérieur qui vous permet de repartir de plus belle et dans la bonne direction !

Le dicton ci-dessus parle du “MOI” en référence à Freud et ses 3 instances: le Ça, le Moi et le Surmoi. Pour faire simple, le MOI c’est l’intermédiaire tiraillé entre les 2 autres pôles; Quand un sentiment comme la solitude nous angoisse c’est un débordement de notre “MOI” qui vit une dysharmonie intérieure.

Le maître zen, avec cette jolie pensée, nous invite à une expansion du “MOI”: prendre de la hauteur sur nous même pour ne plus subir les conflits de nos instances qui limitent nos actions et mènent à la souffrance éveillant en nous des sentiments malheureux et contradictoires comme celui de la solitude; Alors agrandissons-nous ! Elargissons notre échelle de référence et quittons notre petit “MOI” pour nous offrir un espace illimité de possibilités qui nous donnera accès à une vie plus généreuse, plus harmonieuse et donc plus heureuse.

Nous sommes reliés à un grand TOUT bien plus vaste que notre simple condition et dont l’énergie circule partout, tout le temps, à l’intérieur et à l’extérieur de nous ;  Travaillons à notre évolution, à l’éveil de notre conscience pour approcher d’autres niveaux de compréhension nous permettant de changer notre rapport à Soi, aux autres et à toutes autres formes de vie; Rejoignons le monde dans son infini !

Et dans ce climat hivernal qui peut accentuer l’isolement de certains, cheminons en prenant soins de leur tendre la main. Et ensemble, devenons le monde !

Belle randonnée de Novembre !

Dans l’énergie du coeur,

Florence

Retrouvez le site de Florence Blanchard ICI

Aucun commentaire

Poster un commentaire