Archives décembre 2017

Une histoire d’amour, de Gilles Bachelet

La nouvelle chronique de Nathalie Riché, dont on se dit que le sujet est tellement drôlement traité qu’il pourrait faire l’objet d’un cadeau clin d’oeil même aux (beaucoup) plus grands que les « lecteurs jeunesse »

 

Il n’est jamais trop tard pour offrir des albums. Allez, un petit dernier à glisser sous le sapin : Une Histoire d’amour. Ce petit bijou d’humour signé de l’inénarrable Gilles Bachelet, raconte la love story hilarante de deux gants Mapa. Une histoire pas en toc !

« Cupidon le petit dieu joufflu de l’amour, envoie ses flèches où bon lui semble. Certaines, parfois atteignent le cœur de personnages remarquables et provoquent des histoires pleines de passions et de drames qui font les grands romans et les films en cinémascope. Mais la plupart viennent toucher le cœur des gens ordinaires et sont à l’origine de mille et mille histoires toutes belles, mais toutes simples, telles que l’histoire de Georges et Josette. »

Gilles Bachelet adore détourner les mots et les personnages. Souvenez-vous de son Chat le plus bête du monde (un gros éléphant benêt) ou encore de ce Champignon au drôle de chapeau qui se prenait pour Bonaparte, sans oublier l’hilarant Chevalier de Ventre-à-Terre qui partait au combat à la vitesse de l’escargot ou encore sa plus belle héroïne, Madame le Lapin blanc, personnage négligé par Lewis Caroll et réhabilité haut la patte par Sieur Bachelet ! Cette fois, l’auteur-illustrateur bat tous les records de l’humour décalé en nous faisons littéralement vibrer pour une histoire d’amour entre… deux gants Mappa ! Il fallait oser.

Une histoire qui lui va comme un gant ? C’est peu de le dire. Car le récit fonctionne à plein, un gant mâle et jaune en pince pour une gente et rose femelle à la jolie plastique, championne de natation synchronisée. Un regard, et c’est le coup de foudre ! Ils se rencontrent évidement à la piscine (l’évier de la cuisine), pique-niquent à la campagne (le balcon aux géraniums) et partent en voyage de noce sur un bibelot du salon en forme de gondole vénitienne.

Artificiel ? Pas du tout. Ces deux-là s’aiment ferme et sous nos yeux ébahis, c’est une vie entière qui se déroule, avec ses joies, ses peines et la nostalgie du temps qui passe : Georges joue la romance, passoire-guitare en main, offre à Josette un fox-terrier (une mini brosse !) ; ensemble, ils auront des tas de bébés, mais casseront aussi un peu la vaisselle et pas seulement en la faisant…

La suite de la chronique…

Top-Topic emballé par Tip Tongue !

Tip Tongue, des romans jeunesse tip-top sur Top-Topic !

 

Non je ne vous propose pas un exercice de diction. Quoique. De diction étrangère un peu. Pourquoi ? Parce que la collection Tip Tongue des éditions Syros dont je vais vous parler, c’est un moyen astucieux pour immerger les enfants de 8 à 16 ans dans une langue étrangère.
Et en utilisant le terme « immerger », je prends la bonne image, car il s’agit de faire partir  les jeunes lecteurs du « tout en français » au début du roman, jusqu’à un dernier chapitre entièrement en allemand, anglais ou espagnol.

 

 

Selon le niveau de chaque roman, dès 8 ans,  10 ans,  12 ans, (à moduler plutôt en fonction des aptitudes de votre enfant), le héros ou l’héroïne parle un peu, très peu, ou pas du tout la langue étrangère. Et pour élucider l’histoire dans laquelle il est embarqué, il doit décrypter la langue des gens qui l’entourent.

 

🔰

. Au début du roman, la langue étrangère se trouve seulement dans les dialogues, puis elle entre petit à petit dans la narration.

. Le lecteur suit grâce aux nombreuses stratégies de compréhension mises en place par les personnages : synonymes, reformulations, références très connues

. Le dernier chapitre est à 100 % en anglais, ou allemand, ou espagnol

 

Un exemple, example, beispiel, ejamplo  ? 

Extrait de « Peter et le mystère du Headless Man » – auteur : Stéphanie Benson

« L’hôtesse de l’air fit signer un papier à Sally, sa tante, puis il se retrouva dans les bras de celle-ci. Il essaya de lui faire la bise comme en France, mais apparemment elle ne savait pas trop comment s’y prendre. Son oncle Bob lui tendit la main, comme à un homme, et ses cousines lui sourirent.
– Welcome to England, Peter, dit Bob pour lui souhaiter la bienvenue.
– Thank you, murmura Pierre, gêné.
Son oncle était un homme impressionnant, grand et bronzé, avec des yeux bleus et une dent en or.
– We’re very happy to have you, dit Sally en souriant, elle aussi.
– Thank you, répéta Pierre en se disant que son vocabulaire était un peu limité. »

et, plus loin dans l’histoire : 

« Stop trying to scare him, dit la mère des filles, et cette fois, comme elle avait déjà utilisé ce mot, Pierre osa demander du vocabulaire :
– What’s scare ?
Scare. You know, frighten brrr ! dit Alison en faisant une grimace horrible et en tendant les mains comme si elle voulait l’étrangler.  Like Scary Movie. You’re not scared of ghosts, are you ? »

D’un autre livre :

« Valentin et les Scottish Secret Agents » de Claudine Aubrun et Stéphanie Benson :

« – Valentin, do you know who Walter Scott is ? He’s a poet.
Puis, comme si Shona devinait que j’étais bien tenté d’aller faire un tour dehors, elle m’a demandé :
–  Do you want to go and see the Scott Monument now ?
Aller voir le monument maintenant ? J’en mourrais d’envie mais sans les adultes bien sûr ! Comment dire ça ? J’ai tenté :
– Not with Aunt Agnès ?
– You want us to go alone ? Okay, it’s two minutes away. I’ll just tell Mum. Follow me ! »

 

S’ouvrir à la langue, mais aussi à la culture du pays

En lisant les romans de la collection Tip Tongue, le lecteur découvre les modes de vie des habitants d’un autre pays, et enregistre des faits culturels, l’air de rien.
Par exemple, Hannah revient sur l’histoire des troubles entre la République d’Irlande et l’Irlande du Nord, tout en explorant le folklore irlandais à travers la figure mythologique du Leprechaun.
Alex nous entraîne sur les lieux emblématiques de New York,  revisite l’histoire de l’art et des artistes américains, et nous explique les règles du baseball.
Ou encore, Martin invite à la découverte du paysage et du patrimoine allemands  (Mittenwald, Heidelbert) et fait revivre Meister Floh, célèbre personnage d’un conte d’Hoffmann..

Le plus vraiment plus ! L’audio-book

Chaque titre Tip Tongue offre une version intégrale audio rechargeable. Un vrai bain de langue, belle occasion pour le lecteur d’entendre des accents très différents selon les pays, et de découvrir comment se prononce un mot en langue étrangère au moment où il le lit !

Extrait de « Lucas et la Chick Team » – auteur Maïté Bernard
 » – We’re going to have a drink, les informèrent Ben et Sarah. Do you guys want to come along ?
Lucas n’était pas peu fier d’avoir compris qu’ils étaient invités à prendre un verre. Certes, les mots étaient basiques, mais la prononciation si américaine avait donné quelque chose comme « Dyu guys wanna comalong ? »

Les versions audio se chargent gratuitement et très facilement depuis une page dédiée sur le site des Editions Syros.

 

Vu au Salon du Livre de Montreuil

J’ai découvert cette collection qui me semble géniale au dernier Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil. C’est en parcourant longuement différents exemplaires que j’ai eu un coup de cœur. Pépito et Pépette, mes loulous n’ont pas encore testé. Ils vont en découvrir des opus sous le sapin.  Mais je ne doute pas du bien fondé de mes cadeaux, qui ne peuvent que leur faire du bien pour améliorer leur anglais et allemand.

Et entre nous, vous verrez ci-dessous, le prix est très raisonnable (version audio incluse)

En pratique : 

Niveau introductif – dès le CE2 / CM1 / CM2 – 80 pages – 6 titres en anglais*
illustrations N/B de Julien Castanié – 6,40 €

Niveau découverte – dès le CM2 / 6ème / 5ème – 96 à 112 pages – 5 titres en anglais, 2 en allemand*
Illustrations N/B de Julien Castanié ou Pierre-Yves Cézard – 6,95 €

Niveau intermédiaire – dès la 5ème / 4ème / 3ème – 112 à 128 pages – 6 titres en anglais, 2 en allemand, 3 en espagnol*
Illustrations N/B de Julien Castanié ou Pierre-Yves Cézard ou Clément Rizzo – 6,95 €

Niveau seuil – dès la 3ème / 2de / 1ère – 160 à 176 pages – 3 titres en anglais*
Illustrations des couverture Anne-Lise Nalin – 6,95 €

*pour l’instant

en vente sur Amazon

FACEBOOK des éditions Syros


 

Véronique Gallo, Interview avant la scène à Paris !

Veronique Gallo
et 
« The One Mother Show – Vie de Mère »
enfin à Paris !

L’humoriste belge s’installe pour au moins 4 mois à Paris, de quoi se réjouir ! Les inconditionnels vont se régaler, et ceux qui ne la connaissent pas encore vont comprendre le pourquoi du comment de l’engouement grandissant autour de cette artiste multi-facettes. 

Véronique Gallo - crédit Arié Elmaleh

l’humoriste Véronique Gallo – crédit photo Arié Elmaleh

Top Topic Le Blog  – Bonjour Véronique Gallo, que de choses dans votre actualité depuis 18 mois ! C’est-à-dire depuis le précédent entretien que vous aviez gentiment accordé à Top-Topic, nouvel arrivant dans la blogosphère*. 

Récapitulons :
A cette période, avril 2016,  vous partiez en tournée avec Catherine Decrolier et Jean-François Breuer pour votre pièce « Chacun sa place ». 

Vous étiez aussi dans l’écriture de « Vie de Mère » pour la scène, tout en laissant filtrer qu’une possibilité de retrouver sa transposition en quotidienne TV était dans les tuyaux.
Quelques mois plus tard : « Vie de Mère » cartonne effectivement  sur TEVA tous les soirs. Et côté scène, le spectacle, devenu « The One Mother Show » est déjà passé par Avignon (pendant le festival, gros succès !), Nantes, Lille, Aix, Lagny-sur-Marne, Moret-sur-Loing, Marseille pour la France, et partout en Belgique.

ET !  Vous arrivez à Paris pour régaler votre public du jeudi au dimanche au Théâtre des Mathurins, de janvier à avril prochains.

Première question : comment vous sentez-vous après ce marathon de l’écriture, des tournées, des tournages, et certainement beaucoup d’émotions ? Et avant 4 mois – au moins – aux Mathurins ?

Véronique Gallo : Je me sens pleine de joie ! J’ai l’impression d’être une agricultrice qui a travaillé la terre pendant des mois et qui voit ses légumes pousser ! Tout ce que je vis, que ce soit avec la série sur Téva ou le spectacle me remplit de gratitude… Et je suis un peu fatiguée… Mais juste un peu (sourire)

 

 TTLB : La perspective d’être sur scène à Paris provoque-t-elle un sentiment particulier ? Excitation accrue ? Plus de trac ?

Véronique : C’est très émouvant pour moi, petite belge qui habite en Province, de réaliser ce rêve de venir jouer à Paris. Et surtout de venir jouer dans de bonnes conditions, avec une équipe extraordinaire autour de moi et un théâtre que j’aime tant. Il n’y a pas de trac particulier parce que c’est une vraie chance d’arriver à Paris avec un spectacle qui a déjà presque 100 représentations derrière lui, du coup, ça me donne une forme de lâcher-prise qui fait que je vais prendre un maximum de plaisir à jouer 5 fois par semaine sur 4 jours dans Paris !

TTLB : Imaginons un ou une internaute qui ne vous connaisse pas encore. En quelque mots, comment lui définiriez-vous  » the One Mother Show » ?

Au Théâtre des Mathurins dès janvier 2018

 

Véronique : C’est un spectacle drôle sur la

vraie vie des mamans, leurs doutes, leurs

pétages de plomb et sur ce huit aérien

émotionnel que provoque le fait d’être parent.

C’est un reflet de la vraie vie, avec un

personnage qui a 4 enfants, un Bertrand et un

chien qui pisse partout, bref, c’est rempli

d’amour et d’humour !

 

 

 

 

 

TTLB : Et « Vie de Mère » sur TEVA ?

Véronique : Là, c’est le même personnage que dans le spectacle et c’est un  condensé en 3 minutes 30 sur une thématique bien précise (les soldes, la tétine, les devoirs)

 

Véronique gallo tous les soirs sur Téva à 20h40

 

TTLB : Que dire aux hommes qui pourraient réduire « The One Mother Show » à un spectacle d’une femme pour des femmes ?

VG : Qu’ils se trompent ! C’est un spectacle qui s’adresse aux parents par le prisme du point de vue d’une maman mais les « Bertrand » qui sortent du show me disent tous qu’ils y ont vu leur vie aussi !

 

TTLB : Suivez-vous une préparation particulière, mentale ou physique, avant de monter sur scène ?

Véronique et Kev Adams qui la produit. A l’avant-première de Vie de Mère sur Téva

VG : Oui, j’ai un coach sportif qui me suit depuis la création du spectacle. Le spectacle est assez physique et je n’ai plus 20 ans ! Et puis surtout, c’est important de bien entretenir mon corps qui est devenu mon outil de travail… Au niveau mental, personne ne me suit mais j’ai eu la chance de faire un travail incroyable de 2 ans avec un moine zen en 2013 et j’applique encore tous les jours tout ce qu’il m’a enseigné. Je me sens très accompagnée par ma production aussi (Adams Family et My Family), mon régisseur (Renaud Dechanet) et mes metteurs en scène (Amandine Letawe et Jean Lambert).

 

TTLB : Avez-vous une manie, un tic,  juste avant le lever du rideau ?

VG : Oui j’ai toujours avec moi mon Labello 😉 C’est con mais je m’en mets jusqu’à 5-6 fois avant de monter sur scène alors que je n’en ai pas besoin. Mais j’adore ce petit moment magique 5 minutes avant le début. J’entends la pulsation du public et c’est juste incroyable. Je me dis souvent que c’est un peu comme avant un saut en parachute.

 

TTLB : En suivant votre parcours, l‘expression « boule de neige » prend tout son sens : les gens parlent beaucoup de vous entre eux, le public amène le public, vos réseaux sociaux enflent à vue d’œil. Arrivez-vous à suivre personnellement ?

Véronique : Je ne vais pas mentir, j’ai un agenda qui s’est transformé en agenda de ministre ! J’ai un peu plus de mal à répondre à tout le monde mais j’essaie quand même ! c’est tellement touchant que les gens prennent de leur temps pour se déplacer ou m’écrire. Je dois tout à ce bouche-à-oreilles qui ne cesse de croître et je ne les remercierai jamais assez. Et les mamans que je croise sont incroyables ! Et en même temps j’essaie de tenir compte de ma vie de Maman et je fais tout pour que la tournée « Vie de mère » ne soit pas source de larmes chez mes enfants. Donc c’est très structuré et quand je suis avec eux, je suis à fond avec eux. Comme le font les hôtesses de l’air, les médecins, les infirmières qui font les pauses et toutes celles qui ont des métiers atypiques. Et puis, surtout, vous savez, je suis bien entourée par ma famille et mes proches. j’ai beaucoup de chance.

crédit photo Arié Elmaleh

 

TTLB : Quel endroit allez-vous retrouver avec joie à Paris ? Boutique, restaurant, hôtel, monument, jardin public… ?

Véronique : Je vais retrouver plein d’endroits ! D’abord, le quartier de la Madeleine que j’adore et en plus c’est là qu’est le théâtre. Mais je ne me lasse pas de Paris et il y a encore tant de choses à découvrir! J’adore me promener en bord de Seine, aux Tuileries, dans le jardin du Luxembourg. Et puis il y a tellement de musées à voir encore ! Et je suis sûre que je ne manquerai pas de retourner au musée d’Orsay ou au musée Rodin que j’ai dû visiter déjà au moins 6 fois ! Quant aux restos, je ne suis pas difficile, moi dès qu’il y a un libanais ou un japonais je suis en joie donc… (rires)

TTLB : Top-Topic développe sa partie Littérature. Alors : quel(s) livre(s) lisez-vous actuellement ? Et lesquels conseillez-vous ou offrez-vous souvent ?

Véronique : J’adore Delphine de Vigan**, Véronique Olmi (Je crois que j’ai du offrir tous leurs livres à tous mes amis !) mais aussi Stephen King ou Frédéric Beigbeder en passant par Racine !  Et je lis beaucoup de développement personnel et des livres de spiritualité.  Je lis beaucoup moins maintenant car je manque de temps et ça me frustre un peu. Mais je peux passer de Virgine Despentes à François Mitterrand et ses « Lettres à Anne » avec la même émotion… Disons que je picore plus que je ne dévore aujourd’hui…

 

TTLB : J’en profite pour rappeler que vous êtes l’auteur de « Tout ce silence », publié chez Desclée de Brouwer, « topiquement » recommandé

couv livre tout ce silence

Un livre que Top-Topic a beaucoup aimé

Véronique : Oui, je vais revenir à l’écriture d’un roman. C’est une autre musiqueque celle du seule en scène ou des capsules. « Tout ce silence », qui n’est pas drôle et qui raconte le parcours de ma grand-mère italienne immigrée que j’accompagne dans son cancer des os (c’est du lourd, oui ;-), a été l’occasion de mettre des mots sur une expérience  qui m’a beaucoup transformée. Et c’est une écriture plus serrée, plus poétique. Je vais y revenir… Mais là, je suis prise par l’écriture scénaristique et je prends mon pied à créer de nouvelles histoires à raconter…

 

TTLB : Merci Véronique d’avoir accepté si gentiment d’être de nouveau disponible pour Top-Topic. Nous vous retrouverons avec joie au :

Théâtre des Mathurins / Site

36 rue des Mathurins – Paris 8

Métros Havre-Caumartin, Madeleine ou Saint-Lazare

Véronique Gallo y sera en scène pour THE ONE MOTHER SHOW Vie de Mère

à partir de jeudi 4 janvier et au moins jusqu’à fin avril :

Du jeudi au samedi à 21h00

Matinée le samedi à 17H00

Matinée le dimanche à 15H00

Tarif unique : 28 euros
Réservations :  01 42 65 90 00, du mardi au vendredi de 14h à 18h

Retrouvez aussi  Véronique tous les soirs sur Teva, à 20h40 dans VIE DE MERE, pastille humoristique de 3 mn 30, parfaite pour se détendre entre la journée de travail au bureau ou à la maison,  et la soirée, pas forcément de tout repos, les mamans savent de quoi je parle..

* L’interview de Véronique en avril 2016 et sa bio 

 ** Un très beau texte de Delphine de Vigan qu’elle avait confié à Top-Topic à son lancement
Site officiel de Véronique Gallo et sa page Facebook
 Vie de Mère, à retrouver sur YouTube 
Vie-de-mere-veronique-gallo
A lire aussi sur Top-Topic : Juliane Grospiron, qui nous fait rire chaque semaine avec sa web-série
 

🤶☘  C O N C O U R S… terminé… ☘🎅

Merci à Adams Family Productions qui offre 2 places (1 lot)
pour applaudir Véronique Gallo sur scène 

SAMEDI 6 JANVIER – 17 h

Pour participer au tirage au sort, il suffit :
. de liker et partager le post du concours sur la page Facebook de Top-Topic
. bonus supplémentaire pour les abonnés Instagram au compte Top-Topic (@toptopicleblogparis), leurs noms seront remis x 3 dans le tirage au sort !
Clôture mercredi 20 décembre à 20 h  – Le ou la gagnante sera contacté(e) de suite.
☘ Bonne chance et merci à tous de votre participation ! 💚

Droit aux enfants d’être dans la Lune !

Avez-vous déjà suivi un atelier d’astronomie en plein air avec vos enfants ? Je l’ai fait au bord de la mer en été avec mes loulous, quel bon moment !
Initiés et dirigés par des « amateurs » bénévoles qui mettent leurs temps, savoir, explications et lunettes d’astronomie à disposition des curieux à la nuit noire, ces rencontres permettent de semer des poussières d’étoiles dans les yeux des enfants.

Le joli coffret Nathan « Mon Coffret Montessori Astronomie »

Plus pratiquement, voici un coffret ludique pour les 5 à 10 ans à glisser au pied du sapin, en première approche de l’astronomie ou pour prolonger une initiation « sur le terrain ». 

Mon coffret Montessori astronomie – Nathan

 

Composition du coffret

🌓 un carnet des constellations, pour apprendre le Lion, le Cancer, Hercule, mais aussi le ciel d’été, le ciel de printemps… et l’explication pour utiliser la carte du ciel jointe

🌜 une carte du ciel

🌔 un livret d’astronomie reprenant toutes les planètes, leurs vitesses de rotation, les mouvements de la Terre

🌒 4 séries de cartes renseignées ou pas pour jouer suivant la méthode Montessori, avec l’autonomie dans la découverte, en principe de base (explications dans le livret d’astronomie). 60 cartes.

 

J’aime particulièrement :

⭐ la qualité des cartons et papier utilisés, gage de longue tenue, de quoi accompagner l’enfant ou la fratrie pour quelques années !

⭐ l’adaptabilité du coffret, aux 5 – 6 ans d’une part, aux 7 – 10 ans d’autre part, en fonction de la façon de l’utiliser

⭐ les informations données par les 2 livrets, compréhensibles par tous

Conçu par Eve Herrmann et Roberta Rocchi – Nathan – 22,90€ – 185x210x45 

En vente sur le site de Nathan

Dans le même sujet sur Top-Topic :  « Mini-Lunes maxi Pouvoirs », 

Miss Pook et les enfants de la Lune

Site conseillé : ludmilla.science, d’Annalisa Plaitano, médiatrice scientifique

 

🌞 CONCOURS  🌟

1 coffret à gagner avant Noël. Tout simple !

. être abonné à la page Facebook de Top-Topic

. Partager le post du concours

. 1 chance en plus (leur nom mis 2 fois dans le tirage au sort) pour ceux qui auront tagués des amis dans leur commentaire

Clôture jeudi 14 décembre 20h – résultat sur cette page et sur Facebook

Merci aux éditions Nathan pour leur aimable participation. 

Autres concours actuellement sur Top-Topic :
. Concours Livres de découverte du Monde
. 2000è abonné à la page Facebook de Top-Topic

 

5 livres pour faire aimer la géo aux enfants

Ne trouvez-vous pas que les enfants ont de plus en plus de mal à se repérer géographiquement ?
Autrefois, avec les cours de géographie assez classiques, et les cartes accrochées en permanence dans nos salles de cours, ça « s’imprimait » dans nos cerveaux. Et puis nous avions les cartes Michelin en papier. Dans ma famille, mon père me les passait, je devais le guider alors qu’il conduisait. J’apprenais ainsi la localisation des villes dans le pays et par rapport aux autres villes alentours, aux rivières et fleuves, et éventuellement à l’Océan ou à la Méditerranée, et enfin aux massifs montagneux.

Maintenant le GPS a pris le relais. Si je ne m’évertue pas à montrer à mes kids avant de faire un voyage que nous partons d’ici – pour aller là – en passant par tels endroits, ils seraient toujours dans un flou artistique géographique qui moi m’angoisse. On a les névroses qu’on peut…
Cela leur permet d’éviter de sortir des perles comme celles-ci, que j’ai réellement entendues, dont une pas plus tard qu’aujourd’hui 9 décembre, jour de l’hommage à Johnny Hallyday => Nous déjeunons dans un petit bistrot et écoutons les conversations de comptoir.
« Le Johnny il sera enterré à Saint-BarthOlomy »
Ah oui j’ai entendu, mais c’est où ?
A l’Ile Maurice ».

Un autre exemple ? Je connais une personne de 30 ans qui est partie plusieurs fois à Corfou, la situant en Crète, et une autre qui est allée 2 fois en Jamaïque persuadée de se baigner dans le Pacifique une fois arrivée sur place (sans consommation de l’herbe locale).

 

Alors on fait quoi ?

Eh bien on n’a pas peur de passer pour un adulte rabat-joie et on offre des atlas et livres documentaires attractifs à nos chers petits ! Qui nous en seront reconnaissants.

Après avoir  arpenté les allées du Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil 2017, où j’ai eu la belle surprise de voir que la majorité des éditeurs proposaient des ouvrages de « géographie », je vous soumets une sélection qui permet de satisfaire différents niveaux d’âge et de curiosité.

 

LA FRANCE EN SAC A DOS – Belin Jeunesse


J’ai de la tendresse pour cet ouvrage qui dans l’esprit me rappelle un puzzle que j’adorais faire et refaire enfant : chaque pièce était un département avec sa préfecture et le dessin de ses spécialités culinaires, artisanales ou industrielles.

Pour « écrire » La France en Sac à Dos, Aurélie et Laurent se sont investis personnellement en s’équipant de bonnes chaussures et marche et autres matériels de randonnée.
Partant de Bray-Dunes, la ville la plus au nord de la France, ils ont parcouru 6 134 km en 379 jours, en dormant chez les gens rencontrés en chemin.
Des plages du Nord à la Dune du Pilat, des Pyrénées à la  Camargue, du mont Blanc à Strasbourg, ils partagent leurs coups de cœur, rencontres, pauses gourmandes ou défis sportifs !
Tout ceci est « transmis » aux enfants par 8 cartes, plus de 600 photos et illustrations, des quiz et des pages conseils pour organiser leurs propres randonnées !

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’aime particulièrement :

🌎 l’originalité du concept et le ton proche de l’enfant
🌍 la maquette claire et foisonnant pourtant d’informations
🌎 la variété de ces infos, en photos, images ou textes : qui vont des types d’habitation à la faune ou flore locales, en passant par des données géographiques ou historiques,  des recettes, anecdotes, conseils
🌎 la qualité du papier, un plaisir de toucher à chaque page tournée

 

Auteurs randonneurs : Aurélie Derreumaux et Laurent Granier 
Illustratrice : Anne-Lise Boutin
139 pages – 25×27 cm – 20,90 €

Belin Jeunesse – Site


MON PREMIER ATLAS DU MONDE – Bescherelle

 

Voici un ouvrage bien complet qui conviendra aux enfants de primaire à partir du CE2. De la collection Bescherelle, il en a la rigueur et l’exhaustivité. qui aidera les écoliers à s’approprier et aimer les premières notions de géographie, notamment grâce aux premières pages :
🌍 comment lire une carte
🌎 les représentations de la Terre
🌏 se repérer
🌎 le vocabulaire des reliefs et cours d’eau.

Suivent 3 parties identifiées par 3 couleurs :
. orange, le Monde
. bleu, les Continents
. rouge, la France avec découpage administratif, relief, population et villes, territoires ultramarins

Ces 3 grandes parties proposent aussi des zooms sur le Sahara, la forêt amazonienne, le patrimoine de l’Unesco, les micro-états européens, l’eau, le décalage horaire.
Un ouvrage parfait pour réaliser ses premiers exposés à présenter en classe, sans passer par le copié-collé sorti du web. 

     J’aime particulièrement : 
🗺 le graphisme et la mise en page qui rappellent les ouvrages scolaires d’autrefois : structurés, faciles à appréhender
🗺 le découpage des chapitres pour passer d’une vue large du Monde jusqu’à la France
🗺 les cartes aérées et leurs légendes simples
🗺 l’index final

🗺 les zooms, notamment sur les micro-états européens


Auteurs : Françoise Bouron et Catherine David
Illustrateur Laurent Audouin

Bescherelle Jeunesse (Hatier) – 235×258 – 14,95 € – 130 pages

 


MERVEILLEUX PAYSAGES
POUR PETITS EXPLORATEURS – 
Belin Jeunesse

 

« Décollage » pour 20 paysages remarquables tout autour de la planète, que l’on « survole » grâce aux doubles pages grand format de cet ouvrage qui se consulte en hauteur.
Chacun de ces paysages est repéré sur une carte,  sur la double page qui introduit chaque continent.

Les enfants découvriront ainsi, entre autres :  Le Grand Canyon, le lac Titicaca, la Chaussée des Géants, Santorin, la Cappadoce, la baie d’Along, la vallée du Nil, le Ténéré, les volcans d’Hawaï…

Pour chaque lieu la maquette présente aussi :
🌎 un « cherche-trouve » les animaux emblématiques du lieu, sur la droite
🌎  la flore, directement identifiée sur le dessin
🌎 des données chiffrées, en pied de page

Chaque partie-continent propose aussi des jeux pour en savoir plus, et des focus « A la découverte » permettent de se documenter sur les rennes de Norvège, les Fêtes Grecques, le peuple mongol, les Aborigènes, les Touaregs, les Indiens Aymaras…

 

 

  J’aime particulièrement :
🗺 la lecture en format italien pour plonger longuement dans chaque paysage
🗺 la douceur et les teintes des dessins
🗺 la sobriété des textes
🗺 l’originalité des sujets de « A la Découverte »

Auteur Elisabeth Dumont – Le Cornec / Illustratrice Agathe Demois 
280×350 – 96 pages – 22,90 €

Belin Jeunesse – Site

Pour les + 10 ans :

 

LE MONDE EN CARTES 3D – Nathan

 

Pas besoin de lunettes spéciales pour compulser ce livre car la qualité des dessins qui donnent des perspectives permet d’appréhender « en relief » 9 thèmes pour chacun des continents :

🌎 les pays et frontières
🌍 les paysages
🌏 des faits fascinants
🌎 la population
🌍 un haut-lieu
🌏 les curiosités touristiques
🌎 le climat
🌏 la vie sauvage
🌎 le continent de nuit

Les informations essentielles sont contenues dans des encadrés et les légendes.
A noter : la première partie qui retrace la formation de la terre et l’évolution de  l’apparition de la faune et de la flore..

En fin d’ouvrage, un lexique reprend tous les pays du monde, leur drapeau, leur continent, capitale, population, superficie, langue et monnaie

 


J’aime particulièrement :
🗺 le côté spectaculaire des cartes
🗺 l’effet 3 D exceptionnellement démonstratif et explicatif
🗺 la fascination qu’exerce ce livre, qui occupe pendant des heures, j’en parle en connaissance de cause !

Collection Dokédo – 160 pages – 19,95€ – 252×310

Nathan Jeunesse – Site

INCROYABLE TERRE – Gallimard Jeunesse

 

Avec ce livre documentaire, encyclopédique et très informatif, on quitte la géographie proprement dite pour se pencher sur des curiosités naturelles du globe, soit 75 de ses « visages les plus extraordinaires ».
Par exemple  : les Cheminées de fées (Cappadoce), les Bassins acides de Dallol (Ethiopie), les Lames de calcaires (Madagascar), le Grand trou bleu (Caraibes), etc etc.

Ces 75 « visages », ce sont autant de beaux sites que des catastrophes naturelles, des forêts remarquables que des éruptions volcaniques, répertoriés parmi 7 catégories :

🌎 une géologie tourmentée
🌏 l’eau et le feu
🌍 les mondes glacés
🌎 les mondes aquatiques
🌏 les extrêmes climatiques
🌍 en zone de crise
🌎 une terre vivante

précédés par
🌎 « une planète d’exception », expliquant la structure de la Terre, sa position dans l’espace, les zones de collisions, les volcans…

Des schémas uniques et inédits, réalisés en imagerie 3D appuient toutes les explications données par des textes concis et clairs et des fiches synthétiques à chaque page

 

J’aime particulièrement :
🗺 la splendeur des photos de paysages 
🗺 la concision des fiches techniques
🗺 la pédagogie des illustrations et explications, excellent support de travail
🗺 le glossaire aux définitions courtes et précises
🗺 le prix très raisonnable par rapport à la masse et la qualité d’informations données

 

208 pages – 255×308 – 19,95€ 

Gallimard Jeunesse – Site

📖 CONCOURS 🎅🎄

1 exemplaire de chacun de ces 5 ouvrages à gagner par tirage au sort, avant Noël !
Merci à Belin Jeunesse, Gallimard Jeunesse, Nathan, Bescherelle chez Hatier

 

Pour participer, c’est tout simple, il suffit : 

.  être abonné à la page Facebook de Top-Topic

. Partager le post du concours

. 1 chance en plus (leur nom mis 2 fois dans le tirage au sort) pour ceux qui auront tagués des amis dans leur commentaire

Clôture jeudi 14 décembre 20h – résultat sur cette page et sur Facebook

LES GAGNANTS DU CONCOURS 🔔

 

 

 

 

Autres concours sur Top-Topic :
. Coffret Montessori Astronomie
. 2000è abonné à la page Facebook de Top-Topic

Les derniers couples mère-fille au cinéma

Aujourd’hui à 13h48, ma fille a eu 11 ans !! Cela ne va pas changer votre vie. Et la mienne, depuis l’arrivée de ce qui fut un bout’chou de 52 cm a retrouvé un rythme normal.
Il n’en reste pas moins qu’à chaque changement de classe / année / taille de vêtement / style de vocabulaire / copine / lubie / humeur / programme tv préféré / de la Pépette, je ne peux m’empêcher de faire un petit ou grand reward sur les années passées, et me réjouir ou me lamenter – oui, vive la pré-adolescence – sur la nature de nos relations. Bon, globalement ça va,  je suis très très chanceuse. Il faut dire que j’ai très très bien géré les choses. Et je suis très très modeste, et très très honnête, et très très objective.

BREF tout ça pour vous parler de 3 films que j’ai visionnés en l’espace de 15 jours. Par hasard (tiens tiens, sacré farceur ce hasard), ils ont pour sujet principal les rapports mère -fille.


JALOUSE 

Au cinéma : JALOUSE, des frères Foenkinos, avec Karine Viard, la maman, et Dara Tombroff, la fille, superbe danseuse classique.
4 cerises on the cake, et ils me pardonneront, c’est bon les cerises :
. la merveilleuse Anaïs Demoustier, qui revient en force cette saison au ciné et à la TV, ne la ratez pas dans « Paris Etc »… la nouvelle créa de Canal +.
Anne Dorval, trop rare à mon goût
et mes 2 que j’aime :
. Thibault de Montalambert. Vite, la prochaine saison de « 10 % » sur France 2 !
. Bruno Todeschini, au générique lui aussi de « Paris Etc », canon.

Ce film, on en a beaucoup parlé, je fais vite.
Nathalie, qui approche de la ménopause (scènes marrantes chez son généraliste, bonjour le déni) voit éclore sa danseuse de fille, sortant de l’adolescence avec notamment de belles promesses d’avenir amoureux et professionnel.
Divorcée et « seule », cette femme se prend aussi le nouveau bonheur de son ex-mari dans les dents. Ah oui, je ne vous ai pas dit, il y a aussi Marie-Julie Baup, tordante de rire, dans le rôle de belle-mère de Mathilde.
Et comme des souffrances n’arrivent jamais seules, une jeune collègue jouée par A. Demoustiers (elles sont profs) lui oppose sa fraîcheur de vues et d’idées.

Certes, il faut aimer Karin Viard, omniprésente, pour apprécier ce film. C’est mon cas. Mais j’ai beaucoup aimé aussi le côté acidulé de cette histoire. On rit beaucoup mais on s’interroge, et le film vous habite ensuite, surtout si l’on coche les cases

✅ je suis maman

✅ les rapports avec la mienne ont franchement dérapé à partir de l’adolescence

Fine mouche, (quand je vous dis qu’aujourd’hui je me la joue modeste), j’ai vu JALOUSE avec ma minette, histoire d’avoir son point de vue et de poser en commun ce medium  dans notre boîte à outils, à ouvrir lorsque nous sommes en conflit (organisées hein ?!)

En tout cas, si ce n’est déjà fait, allez voir ce film, ne serait-ce que pour les rôles secondaires !

 

MAMAN A TORT

En vidéo à la demande, MAMAN A TORT, de Marc Fitoussi,  que j’avais laissé passer au ciné par manque de temps à l’automne 2016.

Anouk, jouée par Jeanne Jestin, 14 ans, effectue par défaut (après un loupé avec son père) son stage d’observation de classe de 3ème dans la compagnie d’assurances qui emploie Cyrielle, sa maman, interprétée par Emilie Dequenne.
Mais dès le premier jour, elle se voit confier le rangement d’un placard. Là n’est pas le plus grave. Car au fil de cette semaine d’immersion, Anouk découvre  un autre visage de sa mère, rendue froide et insensible à la détresse de ses affiliés, car elle-même soumise à la violence de la hiérarchie et des contraintes de rentabilité. L’ado, dont le visage n’est que candeur et restes d’enfance, est propulsée dans le monde des adultes, de l’entreprise, avec leurs petits arrangements et grandes lâchetés.
Par ce film encore, on réfléchit avec ses tripes lorsque l’on est parent => si je suis obligé d’avoir une part d’ombre pour survivre professionnellement, voire pour élever mon enfant (là encore, les parents sont séparés et ça tire un peu le diable par la queue), dois-je donner à voir à mon fils ou ma fille cette part malheureusement non négociable ?
Attention, le film n’est pas plombé pour autant, d’une part par la fraîcheur de la jeune Jeanne, incroyable de justesse et de charme, et d’autre part grâce aux petites respiration d’humour de Camille Chamoux et Nelly Antignac qui drivent Anouk toute la semaine dans le rangement du placard, et rien que ça c’est culte.

JAMAIS CONTENTE

Toujours en VOD, JAMAIS CONTENTE d’Emilie Deleuze, sorti en salle début 2017, adapté de la série « Le Journal d’Aurore » de Marie Desplechin, publié à l’Ecole des Loisirs

Au début j’ai pensé que je n’irai pas au bout tellement la petite Aurore, joué par Lena Magnien (son premier rôle) m’insupportait. Jamais contente, ah oui ça d’accord !
Mais je t’en foutrai moi de telles furies. Et puis, me disant « Tiens bon, ça donne probablement des clefs » « Ta fille va peut-être passer par là » « Comment vont s’y prendre ses parents ? » j’ai passé les 10 premières minutes et je n’ai pas regretté. D’autant plus que tous les acteurs sont épatants : bien sûr la petite Léna, scotchante et au final terriblement attachante, mais aussi :

. Catherine Hiegel en grand-mère telle qu’on ne peut qu’imaginer cette GRANDE dame
. Patricia Mazuy et Philippe Duquesne en parents un peu débordés… par les sentiments…
. et Alex Lutz, le prof salvateur mais sans aucune démagogie dans ce rôle « attndu » et casse-gueule.
Moins impliquant que les deux premiers, ce film reste une jolie comédie douce-amère, menée par une belle équipe et avec une bande son bien sympa.
Bon visionnage ! De mon côté je pars préparer gâteau et bougies 🎂🍰
 

« Miss Pook et les enfants de la Lune », de Bertrand Santini – Grasset Jeunesse

Pendant que sœur et mère se délectaient de « téléfilms de citrouilles » pendant un week-end, mon Pépito – 12 ans – plongeait à 2 pieds et surtout 2 yeux dans le dernier ouvrage de Bertrand Santini « Miss Pook et les enfants de la Lune », épisode 1, publié chez Grasset Jeunesse.

Dévoré par le fils, adoré par la mère

Le baromètre de satisfaction chez mes enfants lecteurs est, comme chez  beaucoup d’autres, la vitesse à laquelle ils dévorent les livres ou à l’inverse,  les picorent pour finalement les abandonner en cours de route.
Pour celui-ci, ce fut vitesse grand V de la page 1 à la 190ème, avec surtout un degré de concentration maximum.
Ce qui fait que j’ai lu Miss Pook moi-aussi, puisque chaudement recommandé par fiston. Le monde à l’envers, quoi.

De la rue Saint-Antoine à la Lune

Il faut dire qu’à l’instar de Miss Pook, sorcière à la personnalité complexe qui, sous les traits d’une gouvernante entraîne la jeune Elise, pétillante gamine de 10 ans dans des aventures initiatiques, Bertrand Santini embarque son lectorat dans des péripéties folles.  Le rythme est haletant, et nous fait passer doucement du Paris romantique du début du 20ème siècle vers le merveilleux et le terrifiant monde de la Lune.
On passe aussi de l’univers suranné des parents d’Elise, pétris de convenances sociales, mais néanmoins tordants (ah, leur vocabulaire !) à un monde de monstres, sorcières, faunes, dragons, et autres personnages inventés par l’auteur, les Golgomes et Mordromes.
A noter, le livre colle parfaitement au programme de français des 6ème, qui étudient « Monstres et Légendes » et retrouveront, en action dans ce livre, tous les types de personnages fantastiques expliqués par leur professeur.

Dès la couverture, illustrée par Laurent Gapaillard, l’aventure commence.

Lecture à plusieurs niveaux

Qui dit fantastique et monstres ne dit pas forcément angoisse à chaque page.
Oui on peut avoir délicieusement peur, mais Monsieur Santini sous-tend son récit d’un humour à plusieurs niveaux, qui ravira autant les enfants que leurs parents. Et, tel Miss Pook tout à la fois terrifiante et bienveillante, le livre nous fait passer de la peur au rire, comme autant de petites pauses salvatrices pour repartir de plus belle à la suite d’Elise, qui éclaire de sa malice une réflexion sur l’imaginaire, la nature humaine et l’état de notre monde.

A glisser sous le sapin

Cette année, la distribution de cadeaux se fera au tout début des vacances. Bien vu pour offrir ce livre à un enfant de votre entourage. Nul doute que le livre ne s’arrêtera pas là et fera le tour des fratries, familles ou cercle d’amis avant la rentrée de janvier.
Et la bonne nouvelle est que nous n’en sommes qu’à l’épisode 1. J’aurai aimé pouvoir dévoiler la date de sortie du n° 2, mais non !

Bertrand Santini

Bertrand Santini s’est fait connaître en publiant « Le Yark » (Grasset) en 2011, un premier roman jeunesse qui remporte tout de suite un large succès couronné de prix, traduit en plus de 10 langues, et mis en scène au théâtre. Il est en cours d’adaptation cinématographique, tout comme l’ouvrage qui a suivi : « Jonas, le requin mécanique ».
Son troisième roman « Hugo de la Nuit » (Grasset), sorti en 2016,  a reçu le soutien du Centre National du Livre et a notamment été sélectionné pour les Pépites de Montreuil et le prix Sorcières.  Il a remporté le Prix NRP de la revue des professeurs de collège et le prix Livraddict.

Bertrand Santini est également auteur et illustrateur de la série à succès Le Journal de Gurty aux Editions Sarbacane.

 

 

MISS POOK ET LES ENFANTS DE LA LUNE – Bertrand Santini
Novembre 2017 – Grasset Jeunesse –
205×140 mm – Couverture brochée à rabats.
Illustration de Laurent Gapaillard

192 pages – 13€90

En vente sur Amazon et dans toutes les librairies.

Pourquoi j’aime les téléfilms de Noël !

Mon coming-out 

 

Dans la même lignée que mes petits plaisirs de l’hiver, voici une autre occupation de décembre que j’adore. Mais là, breaking news et coming out… je révèle mon penchant pour les « téléfilms de Noël ». Kesaco ? Ce sont des films américains, tournés pour la télévision, dont l’histoire se déroule à la période de Noël.

Dégoulinants de bons sentiments et de fausse neige, de décorations rouges et vertes, avec en général pour environnement des maisons à bardage de bois pastels (pour le héros) et les buildings d’une grande ville (pour l’héroïne), ces téléfilms se divisent en 2 tendances :    . Les romances, ou l’amour au départ impossible d’une fille shootée au pots d’échappement et d’un agriculteur, d’un introverti et de sa voisine fofolle, d’un intello et d’une reine du shopping, de 2 jeunes tourtereaux version Roméo et Juliette…
. Les miracles de Noël, où la maman-célibataire-criblée-de-dettes-au-bord-du-gouffre-mais-pleine-de-courage finit par retrouver amour, travail, et confiance en elle, recomposant une famille happy-happy.  

du rouge et du vert

du vert et du rouge

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est cul-cul, la trame est toujours la même, avec l’incontournable rupture au bout d’une heure et le rabibochage juste à la fin. Mais qu’est-ce que ça fait du bien !
Pourquoi ?
🤶 Peut-être parce que les héros ont toujours un fond très gentil ? 
🎅 Qu’il y a toujours une bonne fée (la tante, la patronne, la copine…) dans les parages, quand ce n’est pas le Père Noël himself, sous les traits d’un pompiste ou d’un coursier ?
🤶 Que le soleil brille en sur-saturation sur la neige synthétique qui rivalise de blancheur avec les sourires des acteurs ?
🎅 Que dindes, sirop d’érable et cupcakes apparaissent sur les tables ? Miam.
🤶 Que même si le héros ou l’héroïne est blindé(e), il reste super sympa et simple et au final met ses gros sous-sous au service de la communauté de l’élu(e) de son coeur…?
🎅 Que les sapins sont 3 fois plus gros et 10 fois plus décorés que les miens ?

🤶 Ou, et surtout, qu’il ne faut pas avoir inventer le fil à couper le beurre pour suivre même en somnolant, ce qui finalement m’arrive souvent !

 

Le rituel pour « profiter » au mieux

Pendant les vacances, ça va, je peux me caler sur le direct. TF1, HD1 et parfois M6 sont mes nouvelles amies.
Mais  elles diffusent ce style de téléfilms de plus en plus tôt dans le calendrier, dès novembre cette année !
Alors, ma Pépette et moi passons en mode replay, et en avant pour un doux moment qui demande :
🎄 une couverture polaire sous laquelle nous nous blottissons
🎄 les pieds bien au chaud, sinon je ne suis pas concentrée 
🎄 des bonbons qui piquent pour elle, des chocolats pour moi
🎄 la certitude de ne pas être dérangées pendant 1h20
🎄 plein d’oreillers ou de coussins

Jusqu’à peu, notre adorable chatte avait son rôle dans ce rituel. Bercée de chaleur et de caresses, elle profitait de ces moments de calme pour s’endormir entre ma fille et moi. Mais elle s’est endormie pour toujours dernièrement, notre rituel aura peut-être une petite touche de tristesse cette année.

… et la bouffe adéquate !

Le Bonus 🎃

Le bonus, c’est que je me suis aperçue cette année qu’il y avait aussi des » téléfilms de citrouilles » comme nous les appelons à la maison. Vous devinez ? Même principe que ceux de Noël, mais tournant autour de la période d’Halloween (sans le folklore monstres et zombies !)  Là, débauche de feuilles d’automne et concours de citrouilles,  et il faut le reconnaître, de beaux décors roux d’étés indiens. 

Mais non, t’es pas toute seule !

Quelle ne fut pas ma joie et ma surprise de lire la semaine dernière dans le gratuit 20 mn tout un article sur le phénomène des téléfilms de Noël ! Car il s’avère que je suis loin d’être seule à aimer ! Ce qui explique pourquoi le nombre de ces films augmente chaque année et que le genre s’est propagé à la saison festive précédente (Fêtes des citrouilles).

 

20 Minutes – 27 novembre 2017

Alors à quand les téléfilms de la Saint-Valentin ? Quoiqu’en posant la question, je me dis que ce thème existe certainement !