Mot-clé Spectacles

Véronique Gallo, Interview avant la scène à Paris !

Veronique Gallo
et 
« The One Mother Show – Vie de Mère »
enfin à Paris !

L’humoriste belge s’installe pour au moins 4 mois à Paris, de quoi se réjouir ! Les inconditionnels vont se régaler, et ceux qui ne la connaissent pas encore vont comprendre le pourquoi du comment de l’engouement grandissant autour de cette artiste multi-facettes. 

Véronique Gallo - crédit Arié Elmaleh

l’humoriste Véronique Gallo – crédit photo Arié Elmaleh

Top Topic Le Blog  – Bonjour Véronique Gallo, que de choses dans votre actualité depuis 18 mois ! C’est-à-dire depuis le précédent entretien que vous aviez gentiment accordé à Top-Topic, nouvel arrivant dans la blogosphère*. 

Récapitulons :
A cette période, avril 2016,  vous partiez en tournée avec Catherine Decrolier et Jean-François Breuer pour votre pièce « Chacun sa place ». 

Vous étiez aussi dans l’écriture de « Vie de Mère » pour la scène, tout en laissant filtrer qu’une possibilité de retrouver sa transposition en quotidienne TV était dans les tuyaux.
Quelques mois plus tard : « Vie de Mère » cartonne effectivement  sur TEVA tous les soirs. Et côté scène, le spectacle, devenu « The One Mother Show » est déjà passé par Avignon (pendant le festival, gros succès !), Nantes, Lille, Aix, Lagny-sur-Marne, Moret-sur-Loing, Marseille pour la France, et partout en Belgique.

ET !  Vous arrivez à Paris pour régaler votre public du jeudi au dimanche au Théâtre des Mathurins, de janvier à avril prochains.

Première question : comment vous sentez-vous après ce marathon de l’écriture, des tournées, des tournages, et certainement beaucoup d’émotions ? Et avant 4 mois – au moins – aux Mathurins ?

Véronique Gallo : Je me sens pleine de joie ! J’ai l’impression d’être une agricultrice qui a travaillé la terre pendant des mois et qui voit ses légumes pousser ! Tout ce que je vis, que ce soit avec la série sur Téva ou le spectacle me remplit de gratitude… Et je suis un peu fatiguée… Mais juste un peu (sourire)

 

 TTLB : La perspective d’être sur scène à Paris provoque-t-elle un sentiment particulier ? Excitation accrue ? Plus de trac ?

Véronique : C’est très émouvant pour moi, petite belge qui habite en Province, de réaliser ce rêve de venir jouer à Paris. Et surtout de venir jouer dans de bonnes conditions, avec une équipe extraordinaire autour de moi et un théâtre que j’aime tant. Il n’y a pas de trac particulier parce que c’est une vraie chance d’arriver à Paris avec un spectacle qui a déjà presque 100 représentations derrière lui, du coup, ça me donne une forme de lâcher-prise qui fait que je vais prendre un maximum de plaisir à jouer 5 fois par semaine sur 4 jours dans Paris !

TTLB : Imaginons un ou une internaute qui ne vous connaisse pas encore. En quelque mots, comment lui définiriez-vous  » the One Mother Show » ?

Au Théâtre des Mathurins dès janvier 2018

 

Véronique : C’est un spectacle drôle sur la

vraie vie des mamans, leurs doutes, leurs

pétages de plomb et sur ce huit aérien

émotionnel que provoque le fait d’être parent.

C’est un reflet de la vraie vie, avec un

personnage qui a 4 enfants, un Bertrand et un

chien qui pisse partout, bref, c’est rempli

d’amour et d’humour !

 

 

 

 

 

TTLB : Et « Vie de Mère » sur TEVA ?

Véronique : Là, c’est le même personnage que dans le spectacle et c’est un  condensé en 3 minutes 30 sur une thématique bien précise (les soldes, la tétine, les devoirs)

 

Véronique gallo tous les soirs sur Téva à 20h40

 

TTLB : Que dire aux hommes qui pourraient réduire « The One Mother Show » à un spectacle d’une femme pour des femmes ?

VG : Qu’ils se trompent ! C’est un spectacle qui s’adresse aux parents par le prisme du point de vue d’une maman mais les « Bertrand » qui sortent du show me disent tous qu’ils y ont vu leur vie aussi !

 

TTLB : Suivez-vous une préparation particulière, mentale ou physique, avant de monter sur scène ?

Véronique et Kev Adams qui la produit. A l’avant-première de Vie de Mère sur Téva

VG : Oui, j’ai un coach sportif qui me suit depuis la création du spectacle. Le spectacle est assez physique et je n’ai plus 20 ans ! Et puis surtout, c’est important de bien entretenir mon corps qui est devenu mon outil de travail… Au niveau mental, personne ne me suit mais j’ai eu la chance de faire un travail incroyable de 2 ans avec un moine zen en 2013 et j’applique encore tous les jours tout ce qu’il m’a enseigné. Je me sens très accompagnée par ma production aussi (Adams Family et My Family), mon régisseur (Renaud Dechanet) et mes metteurs en scène (Amandine Letawe et Jean Lambert).

 

TTLB : Avez-vous une manie, un tic,  juste avant le lever du rideau ?

VG : Oui j’ai toujours avec moi mon Labello 😉 C’est con mais je m’en mets jusqu’à 5-6 fois avant de monter sur scène alors que je n’en ai pas besoin. Mais j’adore ce petit moment magique 5 minutes avant le début. J’entends la pulsation du public et c’est juste incroyable. Je me dis souvent que c’est un peu comme avant un saut en parachute.

 

TTLB : En suivant votre parcours, l‘expression « boule de neige » prend tout son sens : les gens parlent beaucoup de vous entre eux, le public amène le public, vos réseaux sociaux enflent à vue d’œil. Arrivez-vous à suivre personnellement ?

Véronique : Je ne vais pas mentir, j’ai un agenda qui s’est transformé en agenda de ministre ! J’ai un peu plus de mal à répondre à tout le monde mais j’essaie quand même ! c’est tellement touchant que les gens prennent de leur temps pour se déplacer ou m’écrire. Je dois tout à ce bouche-à-oreilles qui ne cesse de croître et je ne les remercierai jamais assez. Et les mamans que je croise sont incroyables ! Et en même temps j’essaie de tenir compte de ma vie de Maman et je fais tout pour que la tournée « Vie de mère » ne soit pas source de larmes chez mes enfants. Donc c’est très structuré et quand je suis avec eux, je suis à fond avec eux. Comme le font les hôtesses de l’air, les médecins, les infirmières qui font les pauses et toutes celles qui ont des métiers atypiques. Et puis, surtout, vous savez, je suis bien entourée par ma famille et mes proches. j’ai beaucoup de chance.

crédit photo Arié Elmaleh

 

TTLB : Quel endroit allez-vous retrouver avec joie à Paris ? Boutique, restaurant, hôtel, monument, jardin public… ?

Véronique : Je vais retrouver plein d’endroits ! D’abord, le quartier de la Madeleine que j’adore et en plus c’est là qu’est le théâtre. Mais je ne me lasse pas de Paris et il y a encore tant de choses à découvrir! J’adore me promener en bord de Seine, aux Tuileries, dans le jardin du Luxembourg. Et puis il y a tellement de musées à voir encore ! Et je suis sûre que je ne manquerai pas de retourner au musée d’Orsay ou au musée Rodin que j’ai dû visiter déjà au moins 6 fois ! Quant aux restos, je ne suis pas difficile, moi dès qu’il y a un libanais ou un japonais je suis en joie donc… (rires)

TTLB : Top-Topic développe sa partie Littérature. Alors : quel(s) livre(s) lisez-vous actuellement ? Et lesquels conseillez-vous ou offrez-vous souvent ?

Véronique : J’adore Delphine de Vigan**, Véronique Olmi (Je crois que j’ai du offrir tous leurs livres à tous mes amis !) mais aussi Stephen King ou Frédéric Beigbeder en passant par Racine !  Et je lis beaucoup de développement personnel et des livres de spiritualité.  Je lis beaucoup moins maintenant car je manque de temps et ça me frustre un peu. Mais je peux passer de Virgine Despentes à François Mitterrand et ses « Lettres à Anne » avec la même émotion… Disons que je picore plus que je ne dévore aujourd’hui…

 

TTLB : J’en profite pour rappeler que vous êtes l’auteur de « Tout ce silence », publié chez Desclée de Brouwer, « topiquement » recommandé

couv livre tout ce silence

Un livre que Top-Topic a beaucoup aimé

Véronique : Oui, je vais revenir à l’écriture d’un roman. C’est une autre musiqueque celle du seule en scène ou des capsules. « Tout ce silence », qui n’est pas drôle et qui raconte le parcours de ma grand-mère italienne immigrée que j’accompagne dans son cancer des os (c’est du lourd, oui ;-), a été l’occasion de mettre des mots sur une expérience  qui m’a beaucoup transformée. Et c’est une écriture plus serrée, plus poétique. Je vais y revenir… Mais là, je suis prise par l’écriture scénaristique et je prends mon pied à créer de nouvelles histoires à raconter…

 

TTLB : Merci Véronique d’avoir accepté si gentiment d’être de nouveau disponible pour Top-Topic. Nous vous retrouverons avec joie au :

Théâtre des Mathurins / Site

36 rue des Mathurins – Paris 8

Métros Havre-Caumartin, Madeleine ou Saint-Lazare

Véronique Gallo y sera en scène pour THE ONE MOTHER SHOW Vie de Mère

à partir de jeudi 4 janvier et au moins jusqu’à fin avril :

Du jeudi au samedi à 21h00

Matinée le samedi à 17H00

Matinée le dimanche à 15H00

Tarif unique : 28 euros
Réservations :  01 42 65 90 00, du mardi au vendredi de 14h à 18h

Retrouvez aussi  Véronique tous les soirs sur Teva, à 20h40 dans VIE DE MERE, pastille humoristique de 3 mn 30, parfaite pour se détendre entre la journée de travail au bureau ou à la maison,  et la soirée, pas forcément de tout repos, les mamans savent de quoi je parle..

* L’interview de Véronique en avril 2016 et sa bio 

 ** Un très beau texte de Delphine de Vigan qu’elle avait confié à Top-Topic à son lancement
Site officiel de Véronique Gallo et sa page Facebook
 Vie de Mère, à retrouver sur YouTube 
Vie-de-mere-veronique-gallo
A lire aussi sur Top-Topic : Juliane Grospiron, qui nous fait rire chaque semaine avec sa web-série
 

🤶☘  C O N C O U R S… terminé… ☘🎅

Merci à Adams Family Productions qui offre 2 places (1 lot)
pour applaudir Véronique Gallo sur scène 

SAMEDI 6 JANVIER – 17 h

Pour participer au tirage au sort, il suffit :
. de liker et partager le post du concours sur la page Facebook de Top-Topic
. bonus supplémentaire pour les abonnés Instagram au compte Top-Topic (@toptopicleblogparis), leurs noms seront remis x 3 dans le tirage au sort !
Clôture mercredi 20 décembre à 20 h  – Le ou la gagnante sera contacté(e) de suite.
☘ Bonne chance et merci à tous de votre participation ! 💚

La Fabrique à Kifs…

…. Fabrique à bonheur(s) !

De son petit nom FAK, la Fabrique à Kifs est née de l’impulsion de trois pétillantes complices, Audrey Akoun, Isabelle Pailleau et Florence Servan-Schreiber. Avant d’être un livre paru en novembre 2016, il s’agit d’une « Master Class sur le bonheur ».
affiche-FAKKesako une master class ? On peut dire une prestation sur scène en pleine interaction avec le public présent. Pas tout à fait un 3-women-show (même si on rit beaucoup), pas une conférence, pas une pièce, mais un peu de tout cela.

Nos trois protagonistes sont spécialistes du bonheur et comptent bien faire profiter de leur savoir en la matière. Elles délivrent sur scène, et maintenant sur papier, une multitude de pistes pour apprendre à se rendre heu-reux. Oui, parfois, il faut désapprendre et ré-apprendre…. Oui parfois le bonheur n’est pas dans la suractivité et le self-control,  la possession et le paraître…

Les 3 power pros de la Fabrique à Kifs

Audrey Akoun, notaire de formation en a fait l’expérience après un burn-out. Burn-out dont elle a rebondit en se reconvertissant. Maintenant psychothérapeute, formatrice et conférencière, elle a co-fondé avec Isabelle Pailleau « La Fabrique à Bonheur ». Toutes deux sont auteurs de plusieurs succès d’édition tels que « Apprendre autrement avec la psychologie positive » ou « Je dis enfin Stop à la pression », édités chez Eyrolles

Florence Servan-Schreiber, bien connue pour ses ouvrages « 3 kifs par Jour »*, « Power Patate »* et « Dîner de Kifs »* est formée à la psychologie humaniste. C’est à la suite d’un licenciement qu’elle se tourne vers l’apprentissage de la psychologie positive. En 2012 elle a repris les rênes du Groupe Essentia, organisme de formation fondé par son cousin David Servan-Schreiber, pour appliquer les découvertes scientifiques à la psychologie et du bien-être. (*Editions Marabout).
Son site, aussi dynamique qu’elle !

La Fak auteurs

Une initiation ludique

Mises en scène par Béatrice de La Boulaye, nos trois pros du bonheur lancent leur public sur différentes voies pour apprivoiser le bonheur, en l’invitant dès la représentation à quelques exercices in situ. Rien qui mette tout ou partie du public mal à l’aise. Au contraire, beaucoup de petits exercices qui renforcent la bienveillance, même avec sa voisine (public très féminin, tiens, tiens….) qu’on ne connaissait pas 1 h avant. Le  tout sur fond de stand up, pour le style. Et avec un grand chronomètre !
Allez, peut être le plus « difficile » : regarder son voisin / sa voisine une minute dans les yeux sans détourner le regard. Je l’ai fait avec un gentil monsieur derrière moi, mes amies qui m’accompagnaient ayant déjà formé leur paire. Eh bien ce fut un moment intéressant… Mais chut, Merlin pourrait lire ce billet…

FAK scèneLe savoir que prodiguent Audrey, Isabelle et Florence ce sont aussi des vérités scientifiques quant à la génétique, le passage en revue de contre-vérités, un test pour connaître nos forces de caractère principales, la cohérence cardiaque, la gratitude, les 10 secrets du bonheur, etc…
Et on repart chez soi armé d’outils pour tenir ses résolutions – révolutions ? – positives, avec un sentiment magique d’avoir été nourri d’ondes fortifiantes.

Les prochaines dates  la fabrique a kifs

Vous pouvez retrouver la Fabrique à Kifs :

. à Bordeaux au Fémina le 27 janvier 2017

. à Nantes au Théâtre des 100 Noms le 2 mars 2017 (19h30 et 21h15)

. à Lyon le 28 mars 2017 Salle Rameau

. à Paris en avril 2017 au Théâtre de l’Oeuvre

. et d’autres à venir

 

CONCOURS !

A l’occasion de la Journée Mondiale du Câlin samedi 21 janvier, Top-Topic est heureux d’offrir par tirage au sort 2 exemplaires du Livre « La Fabrique à Kifs », Editions Marabout. (valeur 17 €). Clôture vendredi 27 janvier 19h, résultat dimanche 29 sur la page Facebook de TTLB et par mails privés.

la FAK livreModalités :
. être inscrit à la PAGE Facebook de TTLB et liker le post du concours

et / ou
. être abonné à la newsletter de TTLB et envoyer un mail à sophie@top-topic.com avec simplement « concours FAK » dans l’objet du mail. Vous pouvez  en dire plus !

Avec des illustrations punchy, Audrey, Isabelle et Florence délivrent step-by-step leurs conseils, avec 10 leçons de psychologie positive et + de 30 exercices d’application au quotidien.
Le livre raconte aussi la création de la Master Class et le parcours des 3 auteurs.

 Facebook de la Fabrique à Kifs 

Au fait, connaissez-vous l’origine du mot kif ? Le kiff désignait le haschich en arabe. Par extension, ce qui au départ signifiait pendre du plaisir en fumant est devenu prendre du plaisir tout court. 


 

Alex Vizorek est une oeuvre d’art…

alex-vizorek-portrait

…. et même plus !

 

J’ai assisté au Théâtre de la Pépinière de Paris à  « Alex Vizorek est une oeuvre d’art » et, partant de là, j’ai eu envie de parler de cet artiste dans la rubrique Coups de Cœur, tant son talent multi-facettes m’épate et me fait l’apprécier un peu plus à chacune de ses nombreuses prestations et contributions. En effet, cet artiste belge de 35 ans, doublement diplômé d’études d’ingénieur et de journalisme, puis passé par le cours Florent (triple salto !) est :

. un excellent animateur radio

De ce côté de la frontière,  il officie sur France Inter avec sa chronique hebdo le mardi à 8h55 dans le journal de Patrick Cohen et surtout, surtout, dans « Si tu écoutes j’annule tout », émission qu’il anime du lundi ou vendredi de 17 h à 18 h avec Charline Vanhoenacker. si-tu-ecoutes-jannule-toutAccompagnés d’une joyeuse bande non moins pointue et d’un ou une invité(e), ils abordent chaque jour 3 sujets d’actualités en les intercalant de plages musicales éclairées par Mélanie Bauer, André Manoukian, et Djubaka (Ze programmateur musique de France Inter, pointure de pointure) ; de plages littéraires en lien avec l’invité du jour exposées avec finesse, pédagogie et humour par les brillantes Clara Dupont-Monod, Isabelle Sorente et Juliette Arnaud. A ces rubriques sont liés les éditos – reportages – chroniques souvent décalés, parfois de mauvaise foi (hum, Guillaume Meurice ;-)) de Thomas VDB, Hippolyte Girardot, Guillaume Meurice donc, Pablo Mira du Gorafi, et les inénarrables Thomas Bidegain  et Frédéric Fromet (Coulibaly Coulibalot, c’est lui)

. l’auteur de « Chroniques en Thalys »

La préface donne le ton : « L’objectif de ce recueil est double : vendre plus de livreschroniques-en-thalys que Stéphane De Groodt tout en utilisant une police de caractères moins grande que celle d’Amélie Nothomb. » Ce recueil, sorti au printemps 2015, reprend  sur 300 pages les meilleures chroniques écrites par Vizorek depuis 2011 dans les média belges et français à propos de personnalités culturelles, politiques ou scientifiques. On y croise Dave et Spinoza, Bergson, Bruel, Clara Morgane, Coluche… Un éclectisme à la mesure de l’esprit curieux (dans les 2 sens du terme !)  de l’auteur. Les illustrations sont de Vadot et Kroll, caricaturistes belges dont les plumes ne sont plus à vanter.

. le trublion de C l’Hebdo,

la nouvelle émission d’Anne-Elisabeth Lemoine le samedi à 19h sur la 5,  dans laquelle Alex Vizorek passe à sa moulinette les faits d’actualité du moment.

. le chroniqueur bonne humeur du vendredi dans le « Café Serré »

de Matin Première sur la RTBF de nos amis du plat pays,

. le chroniqueur « culturel » de Ça Balance à Paris,

chaque dimanche sur Paris Première,

vizorek-theatre-pepiniere. et donc et n’en jetez plus : l’auteur et l’interprète d' »Alex Vizorek est une oeuvre d’art »,

one-man show qu’il tourne depuis 5 ans, le ré-inventant au fur et à mesure. Dans ce spectacle, dont vous aurez bien compris que le titre n’est qu’un prétexte, et que l’on peut appréhender de différentes manières en fonction de sa propre attente, je dirais que l’humoriste nous emmène dans une visite guidée à sa façon d’une galerie d’artistes, allant de Visconti à Ravel, en passant par Magritte mais aussi Pamela Anderson ou quelque footballeur en vue alex-vizorek-est-une-oeuvre-dart-cymbalesdu moment. Le marché de l’art est épinglé (la merde en boîte de Manzoni…), le film très beau mais très barbant démasqué (Mort à Venise), et ainsi de suite, dans un tourbillon de mots et d’envolées totalement maîtrisés (quelle diction !), appuyés par des visuels projetés. On est plié en deux dès le début avec les interrogations de sieur Vizorek quant aux joueurs de cymbales dans les orchestres symphoniques, et on finit les abdos lessivés de spasmes de rire avec la projection commentée de faits divers ahurissants, dans la même veine que les « Ivre, il…. » dont il nous régale tous les jours sur France Inter.

Justification de mon parti pris !

Vous l’aurez compris, ce billet est impartial mais ne suis-je pas dans une rubrique Coup de Cœur ? Et comment ne pas aimez quelqu’un qui déclare sa flamme chaque jeudi à Clara Dupont-Monod (moi aussi Monsieur Vizorek, si j’étais homme j’en serais amoureuse),  trace son sillon sans tambour ni trompette, n’hésite pas à avouer ses goûts musicaux old fashion tendance Michèle Torr et reste sympathique et accessible malgré le succès grandissant ? Dans le même registre de belgitude sympa, je vous ai déjà parlé de Véronique Gallo. (Sa bio et son interview). Ils se connaissent et s’apprécient, pas étonnant.

Si vous étiez déjà amateurs ou fans d’Alex Vizorek, vous m’approuverez ! Si vous le connaissiez peu ou pas, je vous invite à le découvrir sur les ondes, sur papier ou scène, dont voici quelques dates, en sus de chaque dimanche à 19 h à la Pépinière (Paris 2ème).

Dates de tournée :

LIÈGE, le 20 octobre
BRUXELLES, le 22 octobre
LIÈGE, le 29 octobre
MONS, le 05 novembre
AIX-EN-PROVENCE, le 12 novembre
SAINT-COSME-EN-VAIRAIS, le 18 novembre
NANTES, le 19 novembre
JARVILLE, le 26 novembre
ERGUÉ-GABÉRIC, le 21 janvier
CERGY-PONTOISE, le 28 janvier
BREUILLET, le 29 janvier
NERAC, le 4 février
MONTAIGU, le 11 février
HAZEBROUCK, le 18 février
CHELLES, le 25 février

…. et d’autres dates jusqu’en mai 2017 !

 

Véronique Gallo, en questions…

Breaking news ! Rencontrez Véronique Gallo autour d’une projection privée et d’un cocktail jeudi 18 mai 2017 dans les locaux de la chaîne Téva…. pour en savoir plus c’est ICI

Véronique Gallo et Vie de Mère

 

Bonjour Véronique, merci infiniment d’avoir accepté d’essuyer les plâtres de Top-Topic ! Justement, surfez-vous parfois sur les blogs dits « féminins » ?
A vrai dire, pas beaucoup… C’est assez étonnant ce que je vais dire mais jusqu’à ce que je crée « Vie de mère » je n’étais pas du tout branchée « internet », je suis encore de la vieille école, je lis mes magazines sur papier ! Par contre, beaucoup de bloggeuses m’ont soutenue dès le début et je suis ravie d’avoir découvert leur travail qui est assez extraordinaire !

J‘imagine aisément  que vous puisez votre inspiration en observant vos famille et amies ?  Du coup, votre entourage se censure-t-il un peu ?
Je puise mon inspiration dans mon ressenti et puis je le transforme donc, mes proches ne s’y retrouvent pas nécessairement ! Ce qui est super agréable et jouissif, c’est de prendre une scène banale du quotidien (ma fille sur le petit pot par exemple) et d’imaginer après tout ce qui peu en découler… Au début, je me dis toujours que c’est caricatural mais ça touche toujours à quelque chose de « vrai »… Pour ce qui est de mes enfants, j’essaie de ne pas utiliser ce que je vis au quotidien même si, forcément, il y a des choses que je vis en fonction de leur âge : oui mon ado marmonne et soupire beaucoup, oui ma dernière a déjà fait une crise au supermarché 😉 Quant à Bertrand, on en rit beaucoup avec mon mari, il me donne assez bien des idées… Et parfois, ça devient une « private joke » quand il fait un truc et que je peux lui dire « ça, ça sera un jour dans « vie de mère » !

Il y a un vrai buzz autour de vous. De boîte mail en fil twitter, de déj copines en dîners de nanas, les femmes se passent les liens vers les  pastilles de Vie de Mère  que vous postez chaque mercredi.
Comment vos enfants et votre « Bertrand » (le mari dans « Vie de Mère »)  vivent-ils cette notoriété grandissante ?
 Je crois qu’ils sont assez fiers. On en parle beaucoup. Et puis ils connaissent mes rêves depuis le début… Mon homme regarde toujours un pré-montage avec moi afin de valider ou non, j’aime bien avoir son avis, ça suscite la discussion et c’est toujours enrichissant. Mais c’est vrai qu’ils ont suivi tout mon changement de carrière et ça a pris du temps avant que tout mon entourage ne réalise que ce n’était pas qu’un « Hobby » mais une vraie passion dont je voulais faire mon métier. 

A propos de « Bertrand », sans empiéter dans la sphère intime, votre mari est-il sur le même moule ? Adorablement agaçant et parfois à côté de la plaque ?
 Parfois oui ! Et souvent non ! Bertrand est une espèce de collage de plein d’hommes que je connais : des hommes qui essaient d’être de bons pères, des pères investis, qui, souvent n’ont pas eu de modèle puisqu’ils sont issus de familles plus traditionnelles où la mère prenait tout en main. C’est de là, je crois que vient ce côté « à côté de la plaque » qui me fait tant rire… Bertrand est un homme qui essaie d’être un parent actif et un mari attentif mais c’est vrai qu’il est parfois maladroit !


Pour 3 vidéos, vous avez choisi de traiter de sujets très graves, les attentats de novembre à Paris, de mars à Bruxelles, et le harcèlement scolaire. Je me suis appuyée sur la première pour continuer à expliquer à mes enfants ce qui s’était passé, y trouvant le juste ton car j’étais à bout de mots. Quelle était votre démarche ?
La vidéo sur les attentats de Paris a été une nécessité pour moi. Je ne trouvais plus aucun sens à rire. Et en même temps, puisque je travaille (et c’est vraiment mon cheval de bataille) sur les émotions et la recherche du « vrai », je ne pouvais pas faire autrement que d’exprimer ce que l’on a vécu en tant que famille. Il n’y a aucun sujet tabou selon moi… Juste un traitement différent… j’ai par exemple beaucoup hésité avec celle sur le harcèlement parce que c’est un sujet de souffrance, à la fois pour les enfants et parents victimes d’un harceleur et à la fois pour les parents et les enfants qui harcèlent… C’est un sujet complexe mais j’avais envie de parler de ces pulsions qui nous assaillent (et auxquelles on ne cédera jamais évidemment) quand on fait face à de la violence gratuite…

Véronique Gallo Vie de Mère Capsule Bruxelles

Véronique Gallo Bruxelles
Je rappelle que vous concoctez seule, de a à z, chaque vidéo. Comment en organisez-vous la production ? Suivez-vous un timing hebdomadaire précis auquel vous vous tenez ?
 Oui, c’est vraiment devenu une « routine » qui commence le lundi matin avec l’écriture de la capsule. Le lundi après-midi, je tourne et c’est très simple parce que je n’étudie pas du tout mon texte, j’ai une feuille avec les grandes lignes et puis c’est beaucoup d’impro. Je me retrouve alors souvent avec 1 heure de rushes dont j’extrais la « moëlle » tout le mardi en montant. Et j’adore monter, c’est vraiment un plaisir de voir les choses qui prennent du rythme ou s’agencent bien, c’est très très agréable.

Avez-vous une très grande maison ou beaucoup de copines avec de chouettes décos ? Vous n’êtes jamais dans le même environnement de mercredi en mercredi !
C’est vrai que j’ai une grande maison mais je change les coins et je re-décore souvent en fonction… Mais si vous regardez bien, je commence à reprendre les mêmes lieux parce que je ne vis pas dans un château, non plus !


Véronique Gallo et la vraie vie de maman

 

Dans les blogs famille, kids, se trouvent beaucoup d’astuces de mamans, en avez-vous une à nous confier ?
Je n’ai pas beaucoup de trucs différents des autres mamans : je crois que ça passe par une bonne organisation donc c’est vrai que je suis une adepte des calendriers familiaux où on peut voir clairement les activités de tout le monde… La seule vraie astuce que j’ai trouvée est de ne faire que ce qui me branche vraiment. J’ai arrêté depuis un petit moment de me forcer à jouer à des trucs que je n’aimais pas ou à m’embarquer dans des activités dont je sais déjà qu’elles vont me vider !

Dans la « vraie vie », quelle perspective vous démoralise le moins : coudre 30 étiquettes avant le départ en colo ou recevoir une petite copine infernale toute une journée ?
Les deux !!! Et je ne fais plus ça non plus, Il y a, je trouve, un perfectionnisme que l’on s’impose en tant que maman au début que j’ai laissé de côté ces dernières années… Donc, je ne couds plus des étiquettes, je note les noms au marqueur indélébile sur l’étiquette et pour les copains, idem !

Véronique Gallo Vie de Mère Capsule Nuit de Merde

Véronique Gallo Nuit de merde

Pour se calmer avec un ado à-dos, 1000 mètres en brasse coulée ou se couler dans un bain parfumé ?
Ah le bain, sans hésiter ! Je suis une adepte du bain tous les soirs pour avoir 25 minutes à moi, où je peux lire dans une baignoire remplie de mousse ! C’est mon lieu de retraite préféré !

Il y a-t-il  un mot d’enfant qui vous a fait fondre ?
Quand j’ai commencé ma carrière de comédienne, Noah, mon deuxième garçon, avait déjà 3 ans et un matin, il est venu me réveiller en me mettant sous le nez une pièce de 10 cent. Il m’a regardé et il a dit « regarde, Maman, j’ai trouvé une « pièce de théâtre »… J’adore ! Par contre, je regrette souvent de ne pas avoir pris le temps de noter plus régulièrement leurs expressions… J’en ai oublié la moitié et c’est bien dommage !

Pour quel « gros mot » avez-vous le plus d’indulgence ?  quel est votre juron préféré ?
Alors, étant donné que je jure moi-même beaucoup, « Putain » étant mon préféré, je dois faire beaucoup d’efforts pour ne pas que ma petite dernière l’entende… J’aime bien « saperlipopette » dans la bouche de ma fille, je trouve ça hilarant quand elle le dit…

Quels sont vos loisirs familiaux favoris ?
Le cinéma, sans hésiter parce que je suis une grande cinéphile et j’adore aussi être à la plage et creuser des tunnels ou faire des châteaux de sable. Le parc ou la plaine de jeu est chouette aussi… Après, je vous avoue sans détour, que je ne suis pas une grande afficionado des sorties « familles », j’aime la simplicité…

Et vos lieux de vacances de prédilection ?
Nous sommes tombés amoureux il y a 6 ans de Soulac-sur-mer en Gironde… On y est déjà allé 4 fois et on y retourne encore cet été. J’aime l’océan, la plage infinie, les huîtres… Par contre, si j’avais les moyens, je ferais plus souvent de grands voyages. Nous sommes partis en 2010 faire l’ouest américain et je rêve de faire toute la côte est. L’Afrique me fait beaucoup rêver aussi…

Véronique Gallo et la vie artistique

 

Vos prochaines tournées iront-elles jusqu’en France ? Ou avez-vous des dates prévues dans des Festivals d’été ?
Je crois que je peux vous dire que oui… « VIE DE MERE » va se transformer en spectacle en 2017 et l’objectif est de pouvoir tourner en France et en Suisse… Pas encore de dates précises mais vous serez les premiers informés !

Dans un registre plus sérieux : votre livre « Tout ce silence » est rédigé dans un style très fluide, qu’on lit d’une traite,  malgré la gravité du propos et la montée en 2 phases chronologiques. Mais en réalité, comment s’est couv livre tout ce silencepassé son écriture ?

De la même manière. J’ai une vraie chance parce que l’écriture est vraiment au centre de qui je suis. Même quand je me dis que je n’aurai plus de sujet, les histoires naissent dans ma tête et se construisent petit à petit. Une fois que j’ai la dramaturgie d’un récit, je me mets à écrire et ça coule assez fluidement… Après, il y a toujours la période de « re-travail » sur le texte que j’aime beaucoup aussi…

 

Peut-on imaginer une vie animée à ce récit ? Téléfilm, film ?
C’est un de mes grands rêves et je suis quasi sûre que j’y arriverai : transformer « Tout ce silence » en film et le réaliser… Il n’y a pas beaucoup de films sur l’immigration italienne et sur ces femmes d’une époque particulière qui se sont un peu sacrifiées pour offrir un mieux à leurs enfants…

 

affiche chacun sa place

LES 2 TRES BONNES NOUVELLES !

Quels sont vos projets dont vous pouvez déjà nous parler ?
Je m’apprête à tourner partout avec ma pièce de théâtre « Chacun sa place » où on joue à 3 une fratrie à l’âge adulte qui s’interroge sur sa place dans la famille, je suis en train d’écrire le spectacle « Vie de mère », il y a des possibilités aussi pour que « Vie de mère » se transforme en quotidienne pour la télé et je rêve d’avoir plus de temps pour écrire un nouveau roman qui est tout prêt dans ma tête !

 

Enfin, il paraît qu’un moine bouddhiste a changé votre vie. Pouvez-vous nous en dire plus ?
Il y a  3 ans, je cherchais un coach professionnel pour m’accompagner dans ma démarche artistique. A l’époque, malgré le succès que je rencontrais, j’étais sans cesse confrontée à une impression d’être « le cul entre deux chaises » car pas assez dans le stand-up et pas assez dans un théâtre plus écrit. Et puis j’avais beaucoup de peurs et de découragement car c’est un métier très solitaire. Cette rencontre a été bouleversante parce que je ne m’attendais pas à tomber sur un moine zen et il m’a aidée à comprendre que tant que je suivais ma petite voix, je ne me tromperais jamais… Il m’a appris le lâcher prise, à accepter qui je suis, à le revendiquer, à dire non aussi  tout ce qui ne me remplissait pas… Il a changé ma vie. Je lui dois vraiment beaucoup.

 

Merci beaucoup Véronique du temps accordé à Top-Topic, le blog. Nos échanges furent… nombreux, autant de moments volés à votre planning très chargé.

La bio de Véronique, c’est via ce lien !

 

« Vie de » Véronique Gallo

Breaking news ! Rencontrez Véronique Gallo autour d’une projection privée et d’un cocktail jeudi 18 mai 2017 dans les locaux de la chaîne Téva…. pour en savoir plus c’est ICI

 

Véronique Gallo, une vie avant « VIE DE MERE » !

Malgré un emploi du temps très chargé, vie de maman et « Vie de Mère » obligent, Véronique Gallo a eu l’extrême gentillesse de répondre à Top-Topic.  

Veronique Gallo portrait

Avant de laisser la place à cet échange, retour sur  le parcours déjà riche de  cette artiste belge de 39 ans, maman de 3 enfants, écrivain, auteure de théâtre, et « créatrice – scénariste – actrice – styliste – chef op – monteuse – productrice » des vidéos humoristiques (et hilarantes !) « VIE DE MERE » mises en  ligne chaque mercredi sur YouTube.

 

Très tôt le goût des mots et des lettres.

Véronique Gallo débute sa vie professionnelle en enseignant les Lettres à des classes de 1ère et de Terminale.

Pourtant,  ses aspirations allaient initialement vers le Conservatoire et l’écriture. Adolescente, elle noircissait les pages de ses journaux intimes, tout en participant activement  à l’activité Théâtre de l’école.

C’est le bouleversement provoqué par  la mort de son papa en 2003 qui ravive cette fibre artistique.  Et  donne lieu en 2006 à l’écriture d’une pièce de théâtre, « Le Fil Rompu », un succès.  Cette même année, notre jeune prof suit un stage,  « Le seul en scène »,   qui lui fait dire « je suis née là-bas une seconde fois ».

 

Premier One-woman show, puis d’autres très vite…

Galvanisée, Véronique écrit et met en scène son premier one-woman show « On ne me l’avait pas dit » (une mère de famille nombreuse dont la vie se rapproche plus de Dallas que de la Petite Maison dans la Prairie), en collaboration avec Amandine Letawe et Jean Lambert.

Repérée en 2008 par la directrice de la célèbVeronique Gallo Mes nuits sans Robertre salle de Bruxelles « La Samaritaine », la pièce y est mise à l’affiche. Coup de chance, la critique influente du quotidien Le Soir la voit et adore…. le public suit, la pièce part pour deux ans en tournée !

Sur cette lancée,  miss Gallo écrit son deuxième spectacle « Mes Nuits sans Robert » (… Redford) mis en scène par A. Letawe. Nous sommes en 2010. Véronique enseigne toujours et s’occupe de ses deux petits garçons, Gilles et Noah, nés respectivement en 2001 et 2004.

Ce spectacle remporte lui aussi un vif succès, se joue partout, notamment à Paris en 2012 pendant 5 mois.

 

Un très beau livre

2012 c’est aussi l’année de parution de son premier ouvrage, très fort, très émouvant :« Tout ce silence » *. Ce récit, assez court, sans pathos, relate comment Véronique a accompagné sa grand-mère paternelle au long de son cancer des os, jusqu’à la fin.Couv Tout ce Silence V Gallo

En écho, il questionne la vie de cette aïeule aimée et aimante, un parcours de vie âpre et sans cadeaux, depuis l’enfance dans les montagnes de l’Italie du Nord jusqu’à la mort en Belgique,  les départs prématurés de ses deux seuls fils, l’un par pendaison, l’autre d’alcoolisme (le papa de Véronique), sa volte-face vis-à-vis de sa religion, le mutisme…

Une lecture incontournable qui soulève la question des non-dits et silences au sein des familles.

Tout ce silence, éditions Desclée de Brouwer (disponible entre autres sur Amazon – 12 €)

(En écho à l’évocation de « Tout ce silence », je vous invite à lire des extraits d’un texte écrit par Delphine de Vigan  : « Merci »)

Entre-temps, notre auteure quitte l’enseignement et se lance dans l’écriture de son troisième spectacle,  « Tout doit sortir », toujours aidée de ses complicesChacun-sa-place Veronique Gallo Amandine et Jean.  Ce spectacle tourne toujours, succès que nous souhaitons à « Chacun sa place », dernière création de Véronique sur le thème de la fratrie adulte, pour laquelle elle partage la scène avec deux autres comédiens. « Chacun sa place » tournera partout en Belgique en 2016-2017.


Et « Vie de Mère » !

2015, par la conjonction de ses fils branchés sur Norman et Cyprien, de sa vie de maman riche d’inspiration – d’autant plus qu’une petite Salomé est née en 2013 – de ses appétits d’écrire et d’expérimenter, de sa capacité d’autonomie : création des vidéos de « Vie de Mère », épisodes hebdomadaires sur YouTube, dans lesquels une maman de 4 enfants (Véronique Gallo), femme d’un certain Bertrand (juste suggéré et qui pèse pourtant son paquet de cacahouètes) parle, on-line à sa psy, de sa vie de famille. Eclats de rire garantis !

Les capsules, de 5 minutes en moyenne, « croquent » tellement dans le vrai et  le vécu que pas une maman ne peut dire qu’à un moment ou un autre elle ne s’y retrouve pas. Le montage, soutenu par une musique très adaptée, donne un résultat pêchu, entraîné et entraînant. (bien aller jusqu’à la fin du générique, sinon vous ratez une ultime saillie !).

Actuellement, Véronique Gallo travaille sur plusieurs projets… et nombreux sont les fans, followers, twittos, lecteurs et autres internautes à attendre et guetter ce que cette cette femme multi-talents et terriblement sympathique apportera à la scène artistique.

En avant-première, Top-Topic est heureux de vous annoncer….. ta ta ta !!! …que le spectacle VIE DE MERE est en préparation et sera en tournée fin mars 2017 !

Vie-de-mere-veronique-gallo

Vie de Mère, à retrouver sur YouTube

L’interview de Véronique Gallo à retrouver dans via ce lien

En cliquant sur ce lien, le Site officiel de Véronique Gallo et sa page Facebook