Archives novembre 2017

Frères, chez Albin Michel, lu par Allonz’Enfants

couverture Frères Albin Michel

Cette quinzaine, Nathalie s’enthousiasme pour « Frères » (Albin Michel), à conseiller aux lecteurs à partir de 12 ans, et nous livre ci-dessous son avis.

 

Attention voici un roman qui slame et qui pulse ! Frères, le premier roman de l’Américain Kwame Alexander traduit en France, est un véritable bijou, hommage au basket, à l’amour fraternel et filial, un roman qui déménage et vous terrasse d’émotions. Must read !

 

Couverture Frères Albin Michel

Couverture Frères Albin Michel

 

« A deux pas du panier, j’ai le mouv et le groove…
Ça CLAC ! et ça WIZ !
Non mais attends, toi, tu veux me contrer ?
Non mais attends, toi, tu veux me bloquer ?
Mate un peu ce rebond, YEAH !
Fais gaffe, man, sérieux
Parce que je suis le king du SWING,
le roi du dribble cROIsé
JE LANCE
je m’élance
et je feinte pour que tu glisses pendant que je
DEBOULE, moi
vers la ligne d’arrivée, et du bout des doigts…
Direct au panier :
Baaaaaammm ! Marqué ! »

Attention ce texte swingue et pulse comme un morceau de rap. Resté 24 semaines sur la liste des meilleures ventes du New-York TimesFrères est un petit bijou qui peut transcender les générations.

L’histoire ? Celle de deux jumeaux, Josh et Jordan, jeunes champions de basket-ball, illustres du panier, du dribble, du dunk et du crossover.
Le Basket chez les Bell, c’est une histoire de famille. Leur père, Chuck dit « le Boss », ancienne star du terrain et entraîneur les pousse depuis toujours tandis que leur mère, la directrice adjointe du lycée, peut faire la pluie et le beau temps sur leur sélection.
Josh et Jordan ne se quittent jamais. C’est parce qu’ils jouent en totale harmonie depuis tout petits, chacun avec leur style, que leur équipe cartonne. L’un arrière, l’autre ailier. Josh est un peu frimeur mais lorsqu’il s’élance haut dans les airs, avec ses dreadlocks, il vole : « Au moment de tirer je suis en apesanteur/Le panier est à vendre/Je suis le seul acheteur. » Le père a surnommé Josh « Dégueu le Vicieux » – un surnom que son grand fiston n’apprécie guère – en hommage à un morceau d’Horace Silver, car « le Boss » est aussi fan de jazz. Un basketteur au rythme syncopé !

La suite de la chronique de Nathalie, et pour lire un extrait => ici

Frères
Kwame Alexander – Photo ci-dessous

Traduit de l’anglais (américain) par Alice Delarbre
248 p., Albin Michel coll. Litt’, 13,50 €

(à partir de 12 ans)

Kwame Alexander

Kwame Alexander

Apprendre l’Histoire peut être ludique / Concours

(concours en fin d’article, jusqu’au 27 novembre 2017)

Visiter l’Histoire, apprendre et réapprendre les « grands moments » de nos civilisations, analyser le passé, comprendre le présent et anticiper (ce serait bien…) le futur, c’est un service à rendre à nos enfants. Autant se faciliter les choses en leur offrant des outils plaisants !

De plus en plus d’éditeurs proposent des ouvrages et jeux  ludiques – mais pédagogiques – pour venir en appoint de ce qui est appris à l’école en matière d’Histoire. Parmi eux, Top-Topic a retenu 2 livres et 2 coffrets, présentés ci-dessous.


Le Salon Histoire de Lire

 

Mais avant, une présentation opportune du salon HISTOIRE DE LIRE dont la 10ème édition se tiendra les 25 et 26 novembre 2017 à Versailles.
Y participeront cette année : 

Eric Vuillard, Prix Goncourt 2017 pour « L’ordre du jour » (Actes Sud)
Olivier Guez, Prix Renaudot 2017 pour « la Disparition de Joseph Mengele » (Grasset)
le Général d’Armée Pierre de Villiers pour « Servir » (Fayard)
Mais aussi Gilbert Sinoué, Luc Luc Ferry, Hélène Carrère d’Encausse, Jean-Yves Le Naour, Alice Ferney, Alain Duhamel, Xavier Darcos, François Baroin, et 150 autres romanciers, journalistes, hommes et femmes politiques.

20 000 visiteurs sont attendus à l’Hôtel de Ville et à l’Hôtel du Département de Versailles  pour découvrir plus de 1 000 titres différents, assister à une cinquantaine de débats et d’animations.
Le programme complet, l’accès, les horaires ICI

L’espace Jeunesse sera situé sous tente devant l’Hôtel de Ville. Animations  en suivant ce lien. 

Les jeunes lecteurs férus (ou pas ! mais qui vont le devenir) d’Histoire et d’histoires pourront rencontrer leurs auteurs dédiés tels Isabelle Bournier, Ariane Delrieu, Claude Merle, Philippe Brochard…



En parallèle,  2 livres et 2 coffrets topés par Top-Topic :

 

SIMPLISSIME,
le livre pour comprendre l’Histoire de France
le + Facile du monde – Hachette Pratique

illustrations : Hubert Van Rie et Dominique de Dieuleveult

©Hachette Pratique

Oui je sais, je parle beaucoup de Simplissime (Hachette pratique) ! Et un Simplissime Cuisine par ci, un Simplissime Couture par là, mais pourquoi se priver du plaisir de compulser des ouvrages didactiques et/ou pédagogiques vraiment sympas ?

Super précis, super clair, à la portée de tous

Simplissime Histoire, a été conçu par Hachette Pratique pour toute la famille, de 7 à 99 ans (et pourquoi ces limites ??).
L’Histoire, et l’Histoire de France en particulier, est révisée de la préhistoire à nos jours, par des doubles pages s’arrêtant chacune sur un fait parmi 100 qui ont façonné le passé…

En page de droite le fait est résumé en 6 lignes maximum et une grande illustration symbolique, en page de gauche, 6 cartouches s’articulent ainsi :

. Cartouche 1 – les dates clés de l’événement
. Cartouche 2 – l’origine de l’événement
. Cartouche 3 et 4 : le déroulé
. Cartouche 5 et 6 : les conséquences de l’événement

 

©Hachette Pratique

L’ouvrage est enrichi en dernières pages par :

. un glossaire des termes historiques, économiques et politiques employés
. un index de tous les personnages cités avec leur mini-biographie
. une frise chronologique

Paru en septembre 2017 – 255 pages – 19,95€
Amazon



L’HISTOIRE DE FRANCE DESSINÉE
Gallimard Jeunesse

 

 

C’est l’Histoire de France, de – 740 av. J-C jusqu’à nos jours,  qui se lit comme un roman et se retient enfin ! Une Histoire condensée avec pertinence, humour, raccourcis percutants et ton résolument moderne : « Jean sans Terre est furax », « Bref, pendant deux siècles, l’atmosphère est un peu tendue », « Les hommes en noir se fâchent tout rouge »

Ce ton de Béatrice Fontanel, l’auteure, accessible et qui parle aux jeunes lecteurs est contrebalancé, à raison, par les illustrations de Maurice Pommier, très attaché à l’authenticité des vêtements, objets, bâtiments, etc, qu’il dessine.
A chaque page un événement largement illustré soit par plusieurs images (un peu comme une BD) soit par un seul grand dessin, et le texte de 7 lignes.

 

 

 

 

 

Les petits testeurs de Top-Topic ont effectivement adoré le ton, et se sont laissés embarquer avec bonheur dans la lecture de cette « Histoire de France dessinée », publiée chez Gallimard

 

 

 

A partir de 8 ans – 144 pages – format 285 x 230 – 21 €

Site Gallimard Jeunesse ou sur Amazon


Les 2 coffrets à gagner !
1 tirage au sort pour chaque coffret :

LE JEU DES 7 FAMILLES CHABADAS DANS L’HISTOIRE
Belin Jeunesse

 

Ce coffret, adapté aux enfants à partir de 7 ans, contient =>

. 1 jeu de 7 familles : Cro-Magnon, Egyptiens, Chevaliers, Cow-Boys…
. 1 livre avec 3 aventures des Chabadas sur presque 200 pages :
Branle-bas de combat chez les Gaulois Les 4 chevaliers au grand cœur ; Le mystérieux prisonnier de Versailles, suivies de quelques quizz
. 4 fiches pour découvrir les Gaulois,  les chevaliers, Versailles au temps du Roi Soleil, et une frise avec les grandes dates de l’Histoire.
. 4 « ateliers au Moyen Âge » pour fabriquer sa couronne de roi ; apprendre à dessiner une lettrine ; inventer son propre blason de chevalier et réaliser des gaufres médiévales.

Coffret Chabada de Belin Jeunesse. Le coffret à gagner sera agrémenté de 2 cahiers et 2 badges Chabadas !

Les Chabadas, ce sont des personnages inventées par Daniel Picouly et dessinés par Colonel Moutarde, et héros de nombreuses histoires éditées chez Belin.

Daniel Picouly est un des auteurs préférés des français, autant en littérature jeunesse qu’adulte. Il a connu le succès notamment  avec Le Champ de personne, puis a reçu le prix Renaudot avec L’Enfant léopard. Depuis une dizaine d’années, il est aussi le papa de  «Lulu Vroumette», l’héroïne préférée des 4-6 ans. Homme de télévision, il anime « Page 19 » sur France Ô.

Colonel Moutarde, illustratrice comme son nom ne l’indique pas, collabore avec la presse et l’illustration jeunesse. Elle a signé la série « L’année de Clarisse » (Rageot, 2016-2017) et À chouchou pour la vie (Sarbacane, 2014).

12,50€ le coffret

Site Belin Jeunesse ou Amazon

 

 

COFFRET JEU DES 12 FAMILLES – HISTOIRE DE FRANCE
Jeux Sylvie de Soye

 

Je cite aussi régulièrement les jeux Sylvie de Soye car j’apprécie énormément la gamme dans sa diversité et la qualité de fabrication. Ceux que j’ai à la maison ont résisté à tous les voyage et manipulations, et passeront allégrement vers d’autres générations. S’ils sont beaucoup utilisés dans les écoles, ce n’est pas par hasard.

Pour cet article Histoire, j’ai retenu le jeu des 12 familles L’HISTOIRE DE FRANCE. Chaque carte (7 x 12 cm) est illustrée par un tableau, pour lequel on retrouve des anecdotes et des histoires amusantes dans le livret explicatif – très complet – joint au coffret.

Une famille se compose de 4 cartes.

Les périodes historiques abordées sont : La préhistoire, les Gaulois, les Francs, la Féodalité, la Guerre de Cent Ans, les Grandes Découvertes, la Renaissance, Au Temps de Louis XIII, le Grand Siècle, le Siècle des Lumières, la Révolution, l’Empire.

En vente dans les boutiques de nombreux musées et châteaux, et sur le site des Jeux Sylvie de Soye ou Amazon

Prix public indicatif : 22 €

CONCOURS TERMINÉ

Les gagnants sont… des gagnantes, prévenues par mail. Agnès D pour les participants par mail, Emi R pour les participants par Facebook.
A bientôt pour un nouveau jeu 🍀

🎁 c o n c o u r s !

Le coffret Histoire de Sylvie de Soye est à gagner par Facebook, le coffret Chabadas par mail.

Pour tenter de gagner un de ces lots par tirage au sort, il suffit

. sur Facebook, d’être abonné à la page FaceBook de Top-Topic, et de liker le post parlant du concours.

et/ou

. d’envoyer un mail à sophie@top-topic.com avec le mention « Histoire je participe » dans l’objet du mail.

Participation ouverte jusqu’à mercredi 29 novembre 2017 à 20h. Tirage au sort dans la soirée par d-code.fr
Les gagnants seront avisés par mail ou mp sur Facebook.

Bonne chance à tous ! 🍀

Le livre qui explique la peur

En suite à mon précédent billet qui abordait des émotions, un ouvrage parfait pour parler d’une émotion en particulier et particulière : la peur…

Nathan, chez qui j’ai toujours apprécié les Kididoc (que j’achetais pour mes kids et… pour me faire plaisir aussi) propose dans une autre collection, BOUH AAAAA IIIIIIIIIIH, un livre pour tout comprendre sur la peur.
Une autre collection certes, mais un peu sur le même principe que Kididoc: plus (+) d’une trentaine de volets à soulever pour que chaque double page soit une source de surprises pédagogiques.

Pour les lecteurs dès 9 ans, ce livre répond à toutes les questions que les enfants (et leurs parents) se posent sur LA PEUR. Brrrrr.
La peur en général ! De l’inconnu, du loup, du vide, des zombies, du bruit, de la mort, des insectes, de se blesser, de changer d’école, d’être nul…. bref, de toutes les peurs je vous dis !

 

Pourquoi on aime ce livre

Les vertus de BOUH AAAAAA IIIIIIIIIIH (oui oui vous pouvez compter ils y sont tous, les A et les I), testé à la maison hier :

1 – il fourmille d’illustrations, d’exemples et de thèmes « animés » et peut captiver pendant des heures
2 – peur expliquée =  peur un peu mieux dominée
3 –  les auteurs ont prévu un programme anti-peur, un peu comme un parcours à étapes, bien ficelées, pour que le lecteur aille encore plus loin dans son apprentissage
4 – aucune double page ne ressemble à une autre

 

 

 

J’ai peur, comment cela se voit ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

… et que se passe-t-il dans mon corps ?

 

 

 

 

 

 

 

Volet rabattu : une situation de peur face à « l’autre » (et quel enfant n’a pas connu l’angoisse de la première excursion seul à la boulangerie ?!)

 

Volet ouvert : comment cela pourrait se passer…

 

 

L’utilité de la peur !

 

Des professionnels confrontés à la peur au quotidien

 

BOUH AAAAAA IIIIIIIIIIH – octobre 2017 – 63 pages – 16,90€ – 23×23 cm

A partir de 9 ans

Auteurs Delphine Godard et Nathalie Weil. (Toutes deux ont déjà écrit : Aïe ! – Prout ! – Atchoum ! – Zizi Lolos Smack ! – et Ouille ! Ouille ! Ouille ! (Nathan). Les titres parlent d’eux mêmes…

Illustrateur Nicolas Trève.

En vente chez Nathan ou sur Amazon

« Poser » l’enfant… avec un livre et un coffret

Au moment où j’écris ce billet, la météo est « typique novembre » : vent froid, pluie glacée, ciel gris, brrrr…
Un temps moche certes, mais tellement idéal pour rester au lit ou au fond du canapé avec les petits bibous et se cajoler. Fines mouches les mamans, rusés les papas, ils en profiteront pour peut-être aller plus loin et sonder où en sont leurs petits, à mi-chemin entre le stress de la rentrée scolaire et de l’excitation de Noël. Bref, le temps météorologique et calendaire idéal pour faire le point sur leur état d’esprit.

2 nouveautés qui peuvent servir de point d’appui :

 

Mes Emotions, Filliozat (Nathan) et Mes Endroits à moi, de Gaia Stella (Grasset Jeunesse)

Le coffret « MES EMOTIONS » des jeux Filliozat, chez Nathan

Un joli coffret où trouver des idées pour mieux réguler les réactions émotionnelles des petits et grands, et réagir avec efficacité même dans les situations les plus tendues.

Une colère de l’enfant ? L’agacement du parent ? Ils prennent la roue des émotions, le sac des personnages-émotions ou les bons à remplir et ensemble, mettent des mots sur ce qui se passe.
Ceci n’est qu’une des possibilités qu’offre le coffret. Par exemple, les cartes peuvent servir de jeu de mémo, et la roue d’outil de conversation le soir au coucher, pour passer en revue les émotions que l’enfant a ressenties dans sa journée.

Nathan propose d’autres coffrets et cahiers Filliozat : 
. La Confiance en soi
. Peurs, amies ou ennemies
. Colère et retour au calme

A retrouver sur Amazon, 12,90€ l’unité

Cartes émotions et bons à remplir, Filliozat (Nathan)

 

« Mes endroits à moi », de Gaia Stella – Grasset Jeunesse

Une petite fille emmène le jeune lecteur dans les endroits qu’elle aime, qui vont de sa maison à la bibliothèque, du planétarium au théâtre, de la serre à la caserne des pompiers, et d’autres encore. 

J’ai adoré le travail graphique structuré, et la disposition des illustrations qui laisse de l’espace à l’imagination de l’enfant. La sobriété des textes ouvre aussi le chemin aux commentaires du lecteur qui pourra ainsi rapprocher ses propres expériences avec ses endroits à lui. Implicitement il va verbaliser ses rapports aux lieux, qui peuvent éclairer sur sa personnalité ou son caractère du moment. 

Gaia Stella est une artiste italienne diplômée de l’Institut Européen de Design de Milan. Les illustrations de « Mes endroits à moi » ont été exposées à la Foire Internationale du Livre Jeunesse de Bologne 2016, au sein d’une sélection spéciale.

Sorti le 25 octobre 2017 – Grasset Jeunesse – 40 pages – format 210 x 300 mm
Couverture reliée. Traduit par Christian Demilly 

14€ TTC en version papier
9,99 € en version numérique
Site Grasset Jeunesse
ISBN : 97822446860594

La serre vue par Gaia Stella dans « Mes endroits à moi » (Grasset Jeunesse)

 

On prépare Noël calmement avec Hema !

HEMA c’est, pour la France, un site internet et une vingtaine de magasins canons où trouver toute l’année des objets pour se faire plaisir et s’équiper,  offrir et surprendre, de bonne qualité à prix doux garantis.       

Fondée en 1926 aux Pays-Bas, la chaîne Hema distribuait à l’origine des articles dits « de droguerie ». Maintenant, on y trouve des rayons :

. décoration
. papeterie et Do It Yourself
. alimentaire (bonbons, biscuits, cafés..)
. vaisselle, ménage, ustensiles de cuisine et petits appareils (batteurs, toasteurs…)
. linge de maison et de toilette
. layette
. jeux
. maquillage, bijoux, produits de soins
. accessoires de mode collants, gants, bonnets, lunettes
. petits outillages, piles, ampoules…
. produits ménagers 

ET !…

… en fonction du calendrier, les accessoires liés aux événements calendaires à venir comme Pâques, la plage, la rentrée, Halloween, et… Noël ! Et là, c’est la fête du caddie.

Pour Noël 2017, voici une sélection d’idées cadeaux et décoration, à shopper en magasins ou sur le site Internet Hema ICI 

Profitez d’ici du 3ème article gratuit sur une large sélection

 

Lettre métallique (6€) / Sapin bois (3€), photophore, sapin sous
cloche, le design même sous le sapin…

 

Boule neige (12,50€), figurine Casse-Noisette (5€), le kitsch qu’on aime. Mais aussi tête de rennes en fil métallique (3,50€)

 

 

 Petites et grandes adoreront ces portes-monnaies pailletés – 3€

 

Accueillir 2018 avec les indispensables lettres ballon HEMA – 1€ pièce

 

Une boîte de nougat pep’s,  le petit cadeau en plus

 

 

 Boire la vie avec joie avec ces jolis verres – 3,50€

 

Facile d’égayer la cuisine avec Hema !

 

Jolies boîtes, bolducs, pochettes, paillettes,
tout pour rendre encore plus beaux les paquets cadeaux

 

Que vous soyez en avance pour préparer Noël ou carrément en retard, foncez sur le site Hema ou en boutique, vous y trouverez forcément de quoi faire les choses avec réflexion, ou de quoi vous sauver au dernier moment pour les ultimes achats. 

HEMA 

1 kilo de contes

Oui mais…

Ok Ok je viens de fustiger, dans le billet « Les petits bonheurs… », le marketing lié à Noël qui arrive dès la mi-octobre et voilà que je m’y mets aussi en proposant déjà une idée de cadeau. 

Mais puisque vous êtes nombreux à demander la reprise des concours Top-Topic et que j’avais envie de parler de 2 ouvrages de contes, autant lier les deux !

Des kilos d’histoires

Voici donc des livres de poids pour endormir les enfants le soir. Non, pas pour assommer les chers chérubins !… mais pour y piocher quantités de contes différents, d’auteurs variés, « professionnels » d’hier (Grimm, Perrault, Andersen…) et d’aujourd’hui (Sophie Carquain, Claire Blanchard, Michèle Tremblay…), reconnus ou à découvrir.
C’est la diversité qui fait la richesse de ces recueils. Parents et enfants trouveront ainsi chaque soir une nouveauté, tant dans le fond que dans la forme et apprécieront le mélange de contes anciens et contemporains. 

 

 

Chaque histoire est précédée d’une page indiquant l’âge « requis », le temps de lecture que demande la narration, et les émotions abordées comme la confiance, la colère, la jalousie, l’envie, la flatterie ou des problématiques comme l’addiction aux jeux vidéo, le stress, être à l’écoute. 

Peu d’illustrations, ce sont des livres à lire au chevet de l’enfant, qui laissera son imagination galoper à sa guise avant de s’endormir… 

No comment sur « à lire avec Papa ». J’aime cette incitation vers nos chers compagnons, mais je préfère rester dans le politiquement correct en ce qui concerne le partage des tâches… avant de m’attirer quelques foudres.

« 1 kilo de contes pour bien grandir » – 30 histoires

« 1 kilo de contes à lire avec Papa » – 38 histoires

Les 2 ouvrages aux Editions Leduc – dès 6 ans – 14,90€

En vente sur Amazon 

!! CONCOURS !!

1 exemplaire de chaque livre à gagner par tirage au sort, ouvert jusqu’à dimanche 12 novembre 18 h. Pour participer il suffit,

si vous êtes plutôt réseaux sociaux : 
. d’être abonné à la page Facebook de Top-Topic et liker le post du concours (ne vous privez pas de partager si vous en avez envie 😃). Le gagnant sera prévenu par mp sur Facebook 

si vous êtes plutôt mails : 
. d’envoyer un petit mail à sophie@top-topic.com en indiquant « Contes, je participe ». Le gagnant sera prévenu par retour de mail.

1 gagnant dans chaque groupe. Tirage au sort dimanche 12 novembre en soirée. Résultats sur la page Facebook et ici. 

Et n’oubliez pas que le concours Nouveau Look est toujours en cours, 150€ de cartes cadeaux à gagner 💝


 

Les petits bonheurs d’hiver de Top-Topic

 Déprime hivernale en vue ?!

 

Le fameux dernier week-end d’octobre est passé… vous savez celui du changement d’heure, pendant lequel on retarde d’une heure nos cadrans (car en octobRE on REtarde et en aVRil on aVance).
Pour moi, sujette à la déprime saisonnière, c’est tous les ans la même angoisse : la nuit va tomber plus tôt, le noir va s’installer, et hop, en route pour un long tunnel avant d’atteindre péniblement mars et ses prémices de beaux jours. Oui j’en suis à ce point de perspective(s). Maussades les perspectives…

Et comme Noël n’est pas ma fête préférée, c’est encore pire, surtout depuis que les marketeurs commencent à nous en parler dès la mi-octobre, ce qui est le cas cette année. Une horreur. Ma fille a compté à mi-octobre : 18 pubs d’affilée sur Gulli, 17 concernant Noël. Sans compter les étals des magasins qui commençaient déjà à proposer décorations et cadeaux alors que nous étions presque en t-shirt, à la faveur de l’été indien.  😫

 

Me créer des petits bonheurs

Alors il faut trouver quelques petits bonheurs annoncés ou plaisirs liés à chaque hiver pour se raccrocher à « du qui fait du bien », sans forcément avoir à dépenser argent et énergie..

1 – Mon double effet Kiss Cool des soldes de juin 

Mon grand truc c’est de m’acheter un manteau pendant les soldes de juin* – car oui on y trouve encore des pièces d’hiver,  et même des chouettes – et de relativiser les premiers froids en portant enfin ma bonne affaire chaude et réconfortante, après des semaines d’attente.
* parce que si je l’achète pendant les soldes d’hiver, bah je le porte tout de suite, et n’ai plus de petit goût de la nouveauté à l’hiver d’après. CQFD

 

2 – Je retrouve mes fruits d’hiver 

De beaux kakis, dont l’arbre s’appelle le plaqueminier (et non l’arbre à kakis !)

Ensuite il y a l’arrivée sur les étals des kakis et clémentines, parmi mes fruits préférés. Des fruits bourrés de vitamines C pour se donner du tonus (et, hum… comment dire ? Grâce aux kakis, avoir un bon transit).

 

D’ailleurs, pour celles et ceux qui souhaitent arrêter de fumer, foncez sur la clémentine, c’est le moment !
Pas onéreuse, occupant les mains pendant l’épluchage (et calmer le syndrome du fumeur), diffusant une odeur bien agréable, ne faisant pas grossir, bourrée de vitamines, c’est le fruit qui m’a fait passer de 2 paquets de cigarettes à 0 il y a plus de 15 ans, sans rechute.

(NB : Le kaki, en fonction de la variété, se mange soit façon pomme, soit façon kiwi = bien mûr, en le découpant sur le haut et en le dégustant avec une petite cuillère)

Autre fruit fétiche : la noix. J’ai la chance d’avoir 2 beaux et gentils noyers qui me gâtent chaque automne.
1er plaisir : le ramassage. C’est là où je comprends le « kif » des chasseurs de truffes. Moins glamour est la noix que la truffe, mais quand j’arrive sur les derniers jours et que j’en trouve encore 4 ou 5 planquées dans leurs brous, sous des feuilles mortes, hourra !

2ème plaisir : la confection d’un gâteau aussi simple que bon. 
En voici la recette, ne le dites pas à ma belle-famille : Mixer 250 gr de cerneaux de noix avec 200 gr de sucre semoule. Mélanger avec 3 oeufs entier. Cuire 35 à 40 mn à 150 degrés. Déguster et m’en donner des nouvelles ! Simple non ? Le cœur est moelleux, la croûte est fine et craquante. Vous pouvez prévoir de la crème anglaise à servir avec. 

 

3 – Je ne lutte pas à l’appel des canapés, douceurs et soirées télé. C’est la saison qui veut ça. 

Corinne Masiero, alias Capitaine Marleau – Le mardi sur F3

Je retrouve mes « petits personnages » de          feuilletons récurrents. Certes et snif,  cette année adieu les familles Bouley et Lepic de « Fais pas ci – Fais pas ça », mais reviennent les Capitaine Marleau (géniale Corinne Masiero) et autres Candice Renoir.

Ah oui je sais, je reste franco-française dans mes goûts « séries ».
Et je déguste avec des carrés du gâteau aux noix…

 

 

4 – Je suis attentivement la folie des prix littéraires

L’automne c’est aussi la courte période des Prix Littéraires (Goncourt, Fémina, Renaudot, Médicis, Interallié…) avec les joies et déconvenues des primés et nommés… et de la lectrice que je suis.  15 jours de suspens et d’émotions, puis des semaines de découvertes.

 

5 – Je plonge dans une saga

Cette année, et merci à mon amie Axelle, je suis presque ravie d’avoir 2 heures de transports en commun par jour.
Axelle m’a présenté Emma, Maisie, Harry, Giles, Sebastian, Virginia… qui montent avec moi dans la rame.  Mes nouveaux compagnons de voyages sont les personnages de la « Saga des Clifton », de Jeffrey Archer, écrivain britannique bien inspiré pour nous faire traverser le 20ème siècle au gré des aventures de ses héros hauts en couleurs. 6 tomes addictifs, qui ouvrent avec « Seul l’avenir le dira ». Le 7ème est en cours de traduction, je suis aux taquets…
Les couvertures sont un peu ringardes, mais la lecture démarrée, on se laisse embarquer sur des centaines de pages, qui font oublier le bruit du métro, le gris dehors et les actualités pas toujours folichonnes.
Du même auteur, « Kane et Abel » et « Seul contre tous »,  sont aussi des livres page turner qu’on ne lâche plus ! 

On trouve les différents ouvrages de Jeffrey Archer sur Amazon, ou d’occasion sur Price Minister.

 

6 – Je retrouve mes papys chanteurs

Cette année, les vieux de la vieille comme moi ont bizarrement droit à une année revival au niveau musical, avec les nouveaux albums de Laurent Voulzy, MC Solaar, et Etienne Daho (+ concert à la Philarmonie de Paris pour ce dernier).

Il y a aussi un album de Sardou, moins ma tasse de thé mais comme il passe dans ma bonne ville de Boulogne dans la nouvelle « Seine Musicale » je cite !

Ce qui aurait pu me faire du bien aussi, si je n’avais pas raté le coche* : la fin de la tournée de Julien Doré… plus jeune… et tellement…tellement. (*restent que des places mal situées) (Julien, si tu me lis..)

 

7 – J’allume la radio 

… »Le Masque et la Plume » – France Inter – tous les dimanches soir 20h/21h. Merci Jérôme Garcin et critiques qui l’entourent de m’accompagner dans les dernières heures du week-end si je vous suis en direct, ou dans les premières de la semaine si je vous écoute en podcast dans le métro dès le lundi matin. Pendant une heure, les films, pièces et livres en vue sont décortiqués et chroniqués, parfois avec mauvaise foi partisane, toujours avec avis discutés et animés. Je crois que j’écoute l’émission depuis mes 17 ans !, soit depuis plus de xxxante ans. Et cette année, on salue le retour de Frédéric Beigbeder pour les livres, assagi et pertinent.

Sur France Inter aussi : Ali Rebeihi. Du lundi au vendredi, de 10h à 11h, il aborde dans « Grand bien vous fasse », avec chroniqueurs et invités, tous les sujets liés… au « Bien » (et bon) pour nous. De toute façon, rien que le timbre de sa voix fait du bien.

Ali Rebeihi – France Inter – 10h/11h

Jérôme Garcin – Le Masque et la Plume – France Inter Dimanche 20h/21h

 

 

 

 

 

 

 

 

8 – Je fais pousser des plantes, ou… plus drôle…

Comme les enfants qui n’ont pas besoin
d’être sortis du lit au Caterpillar le matin de Noël, pressés de découvrir leurs cadeaux, je saute du lit chaque matin pour suivre l’évolution de plantes semées ou bouturées en septembre, choisies pour une croissance rapide, voire incroyable, comme certains kalanchoes ou la prêle du Japon, dont on vient de m’offrir un pot et qui m’amuse beaucoup par sa facilité à se reproduire à vitesse grand V, sans entretien contraignant.

 

 

 

 

 

 

Dans un autre registre, les oeufs du Triops – initialement
offerts à mes enfants – m’ont tenue tout un hiver ! En vulgarisant beaucoup : ce sont des œufs de crustacés fossiles vivants, à remettre en condition d’éclosion dans un petit bassin et de l’eau pas trop froide, et que l’on voit grandir de millimètre en millimètre pendant plusieurs semaines. Passionnant.
On trouve des kits tout prêts sur Amazon, c’est le Clementoni que nous avions testé.

 

 

 

 

9 – Et surtout…. je relativise !

Car j’ai un toit, des vêtements et de la nourriture tous les jours, et que se plaindre du froid et du gris, c’est un énorme luxe.

Anne Franck, le journal graphique

Cette quinzaine, dans son blog Allonz’Enfants, Nathalie Riché nous présente « Anne Franck, le journal graphique » d’Ari Folman et David Polonski, ouvrage remarquable à bien des égards.
La chronique de Nathalie 

« Adapter en roman graphique l’un des livres les plus connus de la planète, 70 ans après sa publication mondiale, était un sacré pari. Pari réussi haut la main, par les israéliens Ari Folman et David Polonsky, scénariste et dessinateur du formidable film d’animation Valse avec Bachir.

http://top-topic.com/anne-franck-journal-graphique

 

« Personne ne me croira, mais à 13 ans, je me sens complètement seule au monde. J’ai des parents adorables et une sœur de 16 ans. Henneli et Jacqueline se prennent pour mes meilleures amies, mais je n’ai encore jamais eu de véritable amie. J’ai une nuée d’admirateurs qui ne me quittent pas des yeux.
Avec mes camarades, je m’amuse et c’est tout. Je n’arrive pas à parler d’autre chose que des petites histoires de tous les jours. Malgré tous mes efforts, je n’arrive pas à me rapprocher des autres.
C’est pourquoi… Quand je t’ai vu parmi mes cadeaux d’anniversaire, j’ai su que tu étais à part ! Tu vas devenir pour moi l’Amie avec un grand A. Et cette amie s’appellera Kitty. »

http://top-topic.com/anne-franck-journal-graphique

(…)

Pourquoi lire ce roman graphique ? Bien sûr, l’adaptation dessinée permet de toucher un public plus large, mais aussi de mieux raconter « l’avant », de mettre des images, des lieux sur cette histoire que l’on croit connaître sur le bout des doigts. Resituer l’histoire des Frank avant l’exil aux Pays-Bas, planter la galerie de personnages qui gravitent autour de la famille et montrer la vie d’Anne avec ses amies, ses prétendants, sa vie de collégienne bien avant l’installation dans l’Annexe contribue aussi à mieux cerner sa personnalité et la faire revivre dans toute sa dimension. Celle d’une fille vivante, joyeuse, espiègle même. Le roman graphique a le mérite de planter le décor, de mettre des couleurs, des traits sur la vie de cette adolescente dans son époque. Se dessine une personnalité hors du commun. Une jeune fille sensible, lucide avec un caractère bien affirmé et au questionnement permanent : « Depuis quand ce qui est utile rend heureux ? », dit-elle alors qu’on lui demande de boucler vite sa valise et d’emporter le strict minimum pratique.

(…)

http://top-topic.com/anne-franck-journal-graphique

(…)

Pourquoi est-ce une réussite ? Parce que le roman graphique restitue parfaitement l’esprit du texte sans le dénaturer – il en reproduit d’ailleurs de larges extraits – et parce qu’il nous en donne une interprétation qui nous emmène au-delà du journal. Les auteurs ont réussi la prouesse de se tenir au plus près de la voix de la jeune fille, tout en osant traduire ses fantasmes, ses colères, ses moqueries par des images fantasmagoriques, parfois drôles, osées, telle cette scène où elle imagine un camp en vaste chantier égyptien avec des esclaves construisant un temple nazi, à l’instar d’une pyramide monumentale. Ou encore lorsqu’ils nous montrent une Anne, séductrice et élégante, représentée en Adèle Bloch-Bauer, célèbre modèle qui posait pour le peintre Gustav Klimt, ou bien encore, plus douloureux, incarnant le fameux personnage du Cri de Munch pour mieux nous faire ressentir la terreur bien terrée au fond d’elle. »

http://top-topic.com/anne-franck-journal-graphique

Pour retrouver l’intégralité de la chronique de Nathalie Riché et les références du livre, c’est ICI