Top

Bérengère Krief, à la Gaîté Montparnasse

AMOUR, de et avec Bérengère Krief – Théâtre de la Gaîté Montparnasse

Bérengère Krief Amour
Saurais-je être objective à propos de Bérengère Krief ? Ce n’est pas certain, mais au moins j’avoue.
Et pourquoi ce « biais » dans ma chronique ? Tout simplement parce que cette fille me fait craquer, toute hétérosexuelle que je suis. Oui je craque devant cette trentenaire encore si mutine, qui m’a tellement fait rire dans son précédent spectacle. Ou au cinéma dans « Adopte un veuf », film dont elle partageait l’affiche avec André Dussolier, excusez du peu. Et bien sûr dans la série « Bref » sur Canal Plus. Et d’autres prestations tout aussi réussies (dans « Pénélope s’arrondit » par exemple).
Une jeune femme qui se contenait jusqu’à présent dans le domaine de l’humour, la comédie, l’interprétation de rôles. Et qui dévoile maintenant plus profondément sa personnalité dans « AMOUR » son nouveau spectacle, actuellement à la Gaîté Montparnasse.

Rires et émotion

Pendant 1h20  la belle nous parle de son rapport à l’amour : ses utopies, ses obstinations, ses scenarii foireux, ses échecs et désillusions. Et ses modèles, parents et grands-parents, qui en matière d’amour ont placé la barre très haut.
Mais aussi sa « reconstruction » qui nous permet d’applaudir sur scène une jeune femme à l’aube (depuis 1 an) d’une belle nouvelle histoire de couple. Car le spectacle n’est pas que « défaitiste » ! Déjà parce qu’entre une grande escapade en Australie pour changer d’air et un stage de développement personnel que Mademoiselle Krief nous narre avec nombre de détails hilarants, il y a eu du travail pour remonter la pente.
Un travail qui trouve toute sa symbolique dans l’apprentissage du cerceau aérien, une découverte qu’elle a faite pendant sa période un peu « down », et dont elle nous livre de jolis numéros sur scène.

Une scène d’ailleurs très glamour, vous verrez… où l’ambiance musicale n’est pas en reste.  Ah Nicole Croisille ! Et ces morceaux de playback !

Donc oui, nous rentrons vraiment dans l’intimité de « l’humoriste », mais non, ce n’est ni vulgaire, ni nombriliste, ni vu et revu, ni 100% féminin. Je vous garantis que les hommes de la salle, 30 à 40 % du public, semblaient conquis. On rit beaucoup (humoriste je vous rappelle) et on s’émeut. Devant quelques souvenirs, et surtout devant sa sincérité. Sa relation avec un pervers narcissique, telle que racontée, est troublante : chapeau d’arriver à se livrer avec autant de pudeur sur une aventure si destructrice. Chapeau de faire passer aussi humblement un message à celles qui seraient en plein dedans, ou au bord.

Entre rires et émotion(s), chansons et numéros d’acrobate, anecdotes et souvenirs, le public suit Bérengère Krief dans sa période ado (#team Bevely Hills), les EVJF de ses copines, la préparation d’un mariage… annulé, le voyage loin loin, l’Ardèche et le coach en sarouel, et autres péripéties !

Théâtre de la Gaîté Montparnasse – rue de la Gaité – M° Gaité, Montparnasse – Jeudi, vendredi, samedi à 19h – dimanche à 18h30

Jusqu’au 19 avril 2020
Lien vers le site du Théâtre ou vers BilletRéduc

A lire aussi sur mon blog, mon article à propos du spectacle de Tom Villa. Un autre trentenaire réjouissant ! Ici !

 

 

 

Aucun commentaire

Poster un commentaire